» COLON ADENOME PLAN

ADENOME PLAN


Il existe une variété d’adénome plan ou déprimé (188), non polypoïde, qui dans les séries récentes représentent jusqu’à 1/3 des adénomes du colon (189). Le plus souvent ce sont des lésions de petite taille, en règle < 3mm, rarement > 1 cm, de détection difficile en endoscopie, car se manifestent surtout par une variation de couleur de la muqueuse , une irrégularité des plis ou un aspect granuleux (recours à coloration à l’indigo-carmin qui révèle la rupture de trame des lignes innominéees coliques (188).
Histologie : l’épaisseur du tissu adénomateux ne dépase pas 2 fois celle de la muqueuse saine adjacente. L’architecture est tubuleuse sans près de 100% des cas, occupant toute l’épaisseur de la muqueuse ou la superficie épargnant les cul-de-sac glandulaires. Le risque de dysplasie sévère est supérieur à celui des polypes si taille > 1 cm (189) (29% vs 16%), en particulier dans la forme déprimée (188)
Ils peuvent se voir dans le contexte d’une polypose adénomateuse familiale (190 ;191) ou non (192) ou dans un contexte de HNPCC (193). L’aspect des glandes est similaire à celui des polypes adénomateux avec des degrés variables de dysplasie. Ces adénomes sont impliqués dans le processus de cancérisation, en effet, un certain nombre de cancers débutants ne montre pas de lésion adénomateuse pré-existante (pas de filiation adénome-cancer), de plus, ils s’accompagnent d’un risque accru de dégénérescence par rapport à des adénomes polypoïdes de taille similaire (194), du fait de la dysplasie, activité proliférative accrue et aneuploïdie plus fréquente.
Cette notion de dysplasie accrue est liée à l’inclusion d’une proportion importante d’adénomes déprimés qui sont souvent avec dysplasie grave dans les premières études de cette entité, mais restent rares dans la population générale (189) et à une discordance des critères anatomopathologiques de dysplasie entre européns et Japonais (195).
Il existe un syndrome des adénomes plans (héréditaire autosomique dominant, adénomes multiples < 100 prédominant à droite) (196) où l’on note un excès de polypes fundiques multiples, d’adénomes duodénaux ou gastriques et de carcinomes pérri-ampullaires.
Les caractéristiques de cette lésion et leur probable non diagnostic fréquent opnt entretenu le doute sur l’efficacité du dépistage par endoscopie du cancer du colon ; une étude du National Polyp Study (197) a montré que l’exérèse des polypes est efficace dans la prévention des cancers avec une réduction de 75 à 90% du risque, une autre étude montre une incidence plus faible de carcinome après coloscopie normale (2,8%) (198).
L’exérès de ces polypes s’effectue en soulevant la lésion par injection de sérum physiologique dans la sous-muqueuse puis exérèse à l’anse diathermique, suivi de fixation du prélèvement sur un liège pour permettre l’analyse des limlites de résection. Contrairement au polype, la présence d’un envahissement sous-muqueux est l’indication d’une chirurgie complémentaire, car risque d’envahissement ganglionnaire de 10 à 30% .

(188) Diebold MD. Flat neoplasia of the colon and rectum : definitions and illustrations. Ann Pathol 22[1], 18-28. 2002.

(189) Rembacken BJ, Fujii T, Cairns A, Dixon MF, Yoshida S, Chalmers DM et al. Flat and depressed colonic neoplasms : a prospective study of 1000 colonoscopies in the UK. Lancet 2000 ; 355(9211):1211-4.

(190) Kubota O, Kino I. Depressed adenomas of the colon in familial adenomatous polyposis. Histology, immunohistochemical detection of proliferating cell nuclear antigen (PCNA), and analysis of the background mucosa. Am J Surg Pathol 1995 ; 19(3):318-27.

(191) Kubota O, Kino I. Minute adenomas of the depressed type in familial adenomatous polyposis of the colon. A pathway to ordinary polypoid adenomas. Cancer 1993 ; 72(4):1159-64.

(192) Kubota O, Kino I, Kimura T, Harada Y. Nonpolypoid adenomas and adenocarcinomas found in background mucosa of surgically resected colons. Cancer 1996 ; 77(4):621-6.

(193) Watanabe T, Muto T, Sawada T, Miyaki M. Flat adenoma as a precursor of colorectal carcinoma in hereditary nonpolyposis colorectal carcinoma. Cancer 1996 ; 77(4):627-34.

(194) Wolber RA, Owen DA. Flat adenomas of the colon. Hum Pathol 1991 ; 22(1):70-4.

(195) Schlemper RJ, Itabashi M, Kato Y, Lewin KJ, Riddell RH, Shimoda T et al. Differences in the diagnostic criteria used by Japanese and Western pathologists to diagnose colorectal carcinoma. Cancer 1998 ; 82(1):60-9.

(196) Lynch HT, Smyrk TC, Lanspa SJ, Jenkins JX, Lynch PM, Cavalieri J et al. Upper gastrointestinal manifestations in families with hereditary flat adenoma syndrome. Cancer 1993 ; 71(9):2709-14.

(197) Winawer SJ, Zauber AG, Ho MN, O’Brien MJ, Gottlieb LS, Sternberg SS et al. Prevention of colorectal cancer by colonoscopic polypectomy. The National Polyp Study Workgroup. N Engl J Med 1993 ; 329(27):1977-81.

(198) Gorski TF, Rosen L, Riether R, Stasik J, Khubchandani I. Colorectal cancer after surveillance colonoscopy : false-negative examination or fast growth ? Dis Colon Rectum 1999 ; 42(7):877-80.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.