» Médecine légale Intoxication à l'aspirine

Intoxication à l’aspirine


Intoxications aiguës par l’aspirine : c’est toujours l’un des médicaments les plus consommés en France, avec certain nombre d’intoxications volontaires chez l’adulte, ainsi que d’intoxications accidentelles, d’erreurs thérapeutiques ou de surdosages accidentels chez l’enfant.
Cinétique et métabolisme : L’acide acétylsalicyclique est hydrolysé en acide salicyclique au niveau de l’estomac et rapidement absorbé en raison de sa forme non ionisée induite par le pH acide gastrique. Le pic plasmatique est atteint en 2 à 6 heures à dose thérapeutique et en 12 heures maximum à dose toxique.
La liaison protéique est de 50 à 80 %, et le volume de distribution de 0,1 à 0,2 l/kg.
Le métabolisme hépatique est la voie d’élimination presque exclusive (95 %). À dose massive, l’élimination rénale devient prépondérante en raison de la saturation des principales voies du métabolisme hépatique et de la saturation des liaisons aux protéines plasmatiques qui augmentent la fraction libre.
La dose toxique de l’aspirine, en prise unique, est estimée à 10-15 grammes chez l’adulte et à 150 mg/kg chez l’enfant.
Clinique : troubles digestifs (épigastralgies, nausées, vomissements, hémorragie digestive (rare)). Troubles neurosensoriels (bourdonnements d’oreille, vertiges, hypoacousie), qui apparaissent précocement, à des doses modérées (5 grammes). Troubles respiratoires avec hyperventilation à l’origine d’une alcalose respiratoire. Troubles métaboliques si intoxication massive, après la phase précoce d’alcalose respiratoire apparaît une acidose métabolique avec hyperlactatémie et trou anionique augmenté.
Autres troubles : rares et inconstants :
- signes neurologiques : somnolence, agitation, convulsions, comas ;
- signes rénaux : insuffisance rénale fonctionnelle en cas de surdosage important ;
- troubles cardiovasculaires : tachycardie vasodilatation ;
- troubles respiratoires : oedème pulmonaire ;
- troubles biologiques : hyperglycémie, anomalies de l’hémostase, hypernatrémie, hyperosmolarité, hypokaliémie ;
- épistaxis, hyperthermie, hypersudation.
L’intoxication est grave chez le jeune enfant ; les troubles de la conscience sont fréquents, de même que les convulsions. L’acidose métabolique est précoce et sévère.
Traitement : la gazométrie et le taux plasmatique des salicylés sont des bons critères de la gravité de l’intoxication. Un bilan sanguin de contrôle doit être réalisé au-delà de la 6ème heure suivant l’ingestion. Une salicylémie supérieure à 1 g/L à la 6ème heure correspond à une intoxication sévère.
Lavage gastrique si intoxication massive avec délai < 1 heure, idem pour le charbon activé per os. L’alcalinisation urinaire améliore l’élimination rénale, car elle entraîne une ionisation plus forte de l’acide salicyclique et augmente ainsi sa filtration glomérulaire, diminue sa réabsorption tubulaire (bicarbonate de sodium à 14 ‰ pour obtenir un pH urinaire > 7,3).
Ce traitement nécessite une surveillance du pH et des électrolytes sanguins et présente le risque d’une surcharge hydrosodée.
L’hémodialyse est indiquée dans les intoxications cliniquement sévères, en particulier chez les patients insuffisants rénaux, avec une salicylémie supérieure à 0,7 g/L et une acidose métabolique non corrigée par du bicarbonate de sodium.
Le traitement symptomatique comporte une correction des troubles des électrolytes, de la glycémie, de la coagulation et de l’acidose métabolique.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.