» Anatomie pathologique générale Blastomes

Blastomes


Les blastomes : tumeurs embryonnaires malignes, rapidement évolutifs, avec extension locale et dissémination métastasique, mais capables, parfois, de stabilisation avec maturation. Prolifération embryonnaire susceptible de se différencier en plusieurs tissus adultes associés normalement dans un organe, surtout fréquentes chez les jeunes enfants, parfois présentes dès la naissance, éventuellement bilatérales s'il s'agit d'organes pairs.
Les tumeurs de blastèmes d'organes
Les tumeurs du blastème rénal (néphroblastomes, tumeurs de Wilms)
Ce sont les plus fréquentes des tumeurs de blastème. Elles atteignent électivement le petit enfant (7 fois sur 8 avant l'âge de 6 ans) et sont parfois présentes à la naissance.
Les hépatoblastomes : beaucoup plus rares que les néphroblastomes, ils surviennent surtout pendant les trois premières années et réalisent une masse tumorale typiquement bien limitée, de teinte brunâtre avec des plages de nécrose "en carte de géographie".
Cette tumeur exceptionnelle réalise, chez l'adulte, une masse périphérique sous-pleurale, charnue et friable, de teinte blanc-crémeux avec des zones de nécrose.
Les tumeurs de blastèmes neurectodermiques
Les neuroblastomes : de fréquence analogue aux néphroblastomes, pathologie de l'enfant, dans diverses localisations :
— surtout prérachidienne, en particulier surrénalienne mais aussi thoracique ou présacrée,
— éventuellement paraviscérale ou médiastinale.
Ils forment des masses tumorales charnues, constituées d'un blastème lymphocytoïde à partir duquel se différencient des cellules glangionnaires (rosettes sympathoblastiques, neurones immatures), paraganglionnaires, des cellules satellites et de Schwann.
On peut souvent doser une sécrétion de catécholamines (adrénaline, acide vanilomandélique).
Ils évoluent, le plus souvent, vers une dissémination métastatique viscérale et osseuse (diagnostic possible par myélogramme), mais leur stabilisation spontanée est possible, avec maturation tissulaire sous l'aspect de ganglioneurome adulte.
Les médulloblastomes : La plus fréquente des tumeurs encéphaliques de l'enfant, elle survient surtout dans la première décennie mais peut s'observer jusque chez l'adulte jeune.
Les rétinoblastomes : tumeurs oculaires, le plus souvent (80%) avant l'âge de 3 ans.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.