» Médecine légale Embolie gazeuse

Embolie gazeuse


Embolie gazeuse : suite à un traumatisme parfois iatrogène, barotraumatisme, voire crime, l’air est aspiré dans le VD où il est mélangé au sang pour former de l’écume, il peut gagner ensuite l’artère pulmonaire. Exemple : durant une intervention chirurgicale ORL en position assise, si brèche dans une veine, l’air est aspiré par effet de succion, ou lors d’une tentative de suicide en coupant les vaisseaux du cou, ou lors d’un pneumothorax ou d’avortement criminel. Avant de commencer l’autopsie d’abord une radio du thorax, rechercher tout gonflement tissulaire du thorax supérieur et cou à la recherche de crépitants, puis on commence l’autopsie par le cou et le cerveau (sorti doucement en clampant les vaisseaux sous le polygone de Willis puis mis dans l’eau en déclampant pour voir si des bulles sortent des vaisseaux) pour chercher de l’air dans les vaisseaux cérébraux.
Hémorragie sous endocardique : dans le VG, septum IV, muscles papillaires avec hémorragies en flammes, confluentes, non pétéchiales, peut soulever l’endocarde en formant une bulle.


Hémorragie surrénalienne : réponse non spécifique au stress en particulier après accident de la voie publique



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.