» GLANDES SALIVAIRES Adénome canaliculaire

Adénome canaliculaire


Adénome canaliculaire (7 ;29 ;31) ; Age : adulte âgé de 34 à 88 ans (65 ans). Rare si < 50 ans, 1% des néoplasmes salivaires et 4% de ceux des glandes mineures (J Oral Pathol Med 2007 ;36:207).
Taille : 0,5 à 2 centimètre rarement > 3 centimètres.
Sexe : prédominance féminine (2 à 1/1)
Topographie  : lèvre supérieure (3/4 des cas) ou c'est la deuxième tumeur en incidence après la tumeur mixte sinon, muqueuse buccale près de la lèvre supérieure.
Clinique : nodule de croissance lente, mobile, asymptomatique, pouvant donner une teinte bleue à la muqueuse sus-jacente.
Macroscopie : lésion bien limitée, jaune < 2cm ; isolée, rarement multifocale. Le plus souvent lésion encapsulée, homogène à la coupe.

Histologie  : tumeur bien limitée, encapsulée ou non, si multifocale possibilité de microfoyers.
Aspect sensiblement identique à d'une tumeur à l'autre. Double rangée de cellules cylindriques formant des cordons arborisés dans un stroma lâche, ces doubles rangées se serrent ou se séparent, formant des lumières canaliculaires +/- arborisées, voire des kystes, ou des canaux quand la section est perpendiculaire (aspect en collier de perles). La taille des cellules est variable, de cubiques à cylindriques hautes avec une majorité de cellules cylindriques basses. cytoplasme éosinophile ou amphophile, noyaux ronds ovales monomorphes.
Parfois, foyers de cellules basaloïdes qui séparent les deux rangées de cellules cylindriques. Stroma très lâche, légèrement fibrillaire, paucicellulaire, quasi inexistant au faible grossissement, possibilité de fond mucoïde. Images histologiques : #0, fig1 (HE + calponine) ; fig1 (HE + calponine) #1, #2, #3
Immunohistochimie  : positivité de : CK (AE1/3, CK19, CK7 (Oral Oncol 2001 ;37:365, Oral Surg Oral Med Oral Pathol 1994 ;78:761)), S100, EMA, vimentine, négativité de : actine lisse, calponine (25) Arch Pathol Lab Med 2000 ;124:401, Arch Pathol Lab Med 1999 ;123:801, E-cadhérine (Oral Oncol 2009 ;45:594), CK14
Diagnostic différentiel : surtout cylindrome. Mais dans les adénomes canaliculaires, rangées de cellules cylindriques, stroma très lâche, et richement vascularisé, bonne limitation par une capsule.
Pronostic : excellent.

(4) Ellis GL, Auclair PL. Tumors of the salivary glands. Third series ed. Washington : Armed Forces Institute of Pathology, 1995.

(24) Chen SY, Miller AS. Canalicular adenoma of the upper lip : an electron microscopic study. Cancer 1980 ; 46(3):552-556.

(25) Prasad AR, Savera AT, Gown AM, Zarbo RJ. The myoepithelial immunophenotype in 135 benign and malignant salivary gland tumors other than pleomorphic adenoma. Arch Pathol Lab Med 1999 ; 123(9):801-806.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.