» Techniques médicales Exploration de la microcirculation

Exploration de la microcirculation


Exploration de la microcirculation : débimétrie doppler laser (DDL) : méthode non invasive, de mesure en continu de la perfusion de la microcirculation. Le principe du DDL repose sur l’effet doppler. Le résultat fourni par le DDL est souvent exprimé en termes de flux plutôt que de débit. Une mauvaise fixation des sondes peut entraîner la production d’artefact (ne pas forcer le contact et fixer l’angle du faisceau et supprimer la lumière ambiante).

Capillaroscopie : : visualisation des microvaisseaux superficiels par microscopie optique in vivo (biomicroscopes / loupes binoculaires). La capillaroscopie péri-unguéale est utole dans les acrosyndromes vasculaires et les connectivites. L’éclairage est incident (épi-illumination ), puissant, en lumière froide pour éviter les artefacts de vasodilatation, grandissements de 15 à 100, la profondeur de champ conditionne la netteté de l’image des capillaires qui ne sont jamais strictement dans un même plan, une distance objectif - objet de plusieurs cm permet d’ examiner les sujets peu coopérants ou présentant des rétractions palmaires. La préparation de la peau consiste en l’application d’une goutte d’huile de microscope à immersion, et parfois en l’abrasion de la couche cornée par application répétée de ruban adhésif ;

Les vidéomicroscopes de contact, sont une alternative intéressante aux capillaroscopes classiques et permettent l’examen de tout autre site des téguments cutanés.
Le capillaroscope montre les GR des capillaires (fonctionnels), sous forme de boucles en épingles à cheveux +/- rectilignes, à peu près parallèles entre elles, alignées en plusieurs rangées et orientées vers l’extrémité du doigt.
Les extravasations de GR entraînent des dépôts bruns qui migrent vers le rebord épidermique, ces microhémorragies témoignent d’une souffrance capillaire (microangiopathie, crises vasomotrices intenses / traumatismes) ;
Les tortuosités peu nombreuses sont sans pathologie précise, de nombreuses boucles richement ramifiées (feuilles de fougères, buissons) évoquent une connectivite / vascularite, et surtout des capillaires géants (> 5 fois le calibre normal) vont avec une diminution hétérogène de la densité capillaire et une désorganisation de l’arrangement des boucles dans la sclérodermie systémique et les connectivites apparentées (CREST).
Une capillaroscopie normale élimine une sclérodermie systémique, mais pas les autres connectivites éventuellement pourvoyeuses de phénomènes de Raynaud (lupus systémique, syndrome de Sjögren).
Autres capillaroscopies : de la conjonctive bulbaire (excellente transparence du milieu conjonctival et arrière-plan blanc de la sclérotique). L’examen est facile avec une lampe à fente ou un biomicroscope grossissant environ 30 fois, et laissant une distance frontale suffisante de 2 à 3 cm.
Il permet d’observer les réseaux à larges mailles des artérioles et des veinules qui leur sont parallèles, mais qui apparaissent plus sinueuses, plus sombres et de diamètre plus important.
Les capillaires conjonctivaux sont plus fins que dans la zone péri-unguéale, et surtout analysables près du limbe cornéen. Mais peu utile en clinique


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.