» VAISSEAUX SANGUINS Filtre cave

Filtre cave


Filtre veine cave inférieure : Le but de l’interruption partielle de la veine cave est de faire un barrage mécanique contre les embolies pulmonaires provenant des veines profondes drainées par la veine cave inférieure (VCI), en particulier, quand le traitement anticoagulant est contre-indiqué, inefficace ou responsable de complications graves.
Passé le cap aigu, le barrage cave ne doit pas contrecarrer la prévention de l’extension du thrombus, ou des récidives, et la limitation des séquelles veineuses.
Des progrès sont apparus en ce qui concerne la fibrinolyse des embolies pulmonaires et la surveillance de celles-ci grâce au scanner spiralé.
Surtout, l’amélioration du traitement à la fois préventif et curatif de la thrombose veineuse profonde et des embolies pulmonaires, grâce à une meilleure surveillance des anticoagulants et à l’introduction des héparines de bas poids moléculaire (HBPM), augmente l’efficacité thérapeutique sans accroître les risques hémorragiques. Les HBPM exercent un effet anticoagulant mieux prévisible que l’héparine non fractionnée (HNF) standard, sont plus faciles à administrer, et n’imposent pas la même surveillance.
La diminution du risque relatif des anticoagulants et l’augmentation de leur rapport efficacité/ complications contribuent à réduire les indications des interruptions partielles de la VCI.
Les progrès des filtres ont été : l’introduction par voie fémorale (risque d’embolie gazeuse sur voie jugulaire qui reste nécessaire en cas de thrombose veineuse iliofémorale extensive), puis en percutané, la plus grande facilité d’insertion, la rapidité, la diminution du coût et la possibilité d’être mis en place en radiologie plutôt qu’au bloc opératoire ont popularisé cette méthode. Puis apparition de filtres temporaires, de courte durée sans crochets de fixation.
L’ablation du filtre doit être envisagée après cavographie : parfois le filtre temporaire doit être remplacé par un filtre permanent, si thrombose proximale persistante.
Entre ces deux extrêmes, il existe un filtre cave temporaire de longue durée, qui peut être laissé en place 4 à 6 semaines, placé uniquement par voie jugulaire interne droite.
Les indications de filtre cave, en cas de thrombose veineuse profonde drainée par la VCI, sont les suivantes :
– thrombose veineuse ou embolie pulmonaire, avec contre-indication temporaire ou définitive aux anticoagulants ;
– embolie pulmonaire récidivée malgré un traitement anticoagulant correct ;
– complications hémorragiques nécessitant la discontinuation des anticoagulants ;
– après embolectomie pulmonaire ;
– après échec d’un premier procédé d’interruption de la VCI, avec embolie pulmonaire démontrée et récidivée.
D’autres indications sont relatives, discutées si pas de contre-indication aux anticoagulants, et que le filtre peut être placé en conjonction avec un traitement anticoagulant efficace ou à doses modérées :
– thrombose iliofémorale avec un caillot d’au moins 5 cm de long, avec une tête flottante ;
– extension documentée d’un thrombus veineux sous anticoagulants ;
– présence d’une embolie pulmonaire septique ;
– embolie pulmonaire « subaiguë » chez un patient présentant une hypertension artérielle pulmonaire ou un coeur pulmonaire chronique ;
– altération cardiopulmonaire importante chez un patient risquant de ne pas tolérer une nouvelle embolie pulmonaire.
L’utilisation de filtres chez les patients terminaux, souffrant de défaillances multiviscérales, constitue un abus, et les indications doivent être exceptionnelles.
Une complication reste fréquente : l’occlusion du site d’introduction du filtre. La responsabilité du filtre dans la survenue de phlébites avec leurs séquelles reste préoccupante.
Cela est en faveur de l’introduction par la jugulaire interne droite, quand cela est possible, tout en sachant qu’il existe également un risque de thrombose à ce niveau, pouvant s’étendre au sinus longitudinal supérieur.
La thrombose de la jugulaire interne mérite d’être traitée activement.
Les complications propres aux filtres temporaires sont variées : section du cathéter porteur avec rétention totale ou partielle, mobilisation, thrombose étendue, etc.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.