» Psychologie - psychiatrie Delirium tremens

Delirium tremens


Conséquence neurologique sévère du syndrome de sevrage d'alcool brutal et accidentel consécutif à un accident, à une maladie aiguë, à une intervention chirurgicale, voire un contexte de contrainte judiciaire professionnelle, familiale. Il s'installe en deux ou trois jours après le sevrage, annoncé par des formes mineures ou moyennes qui représentent > 90 % des cas. Les signes surviennent entre 5 et 10 heures après la diminution de la consommation d'alcool. Ils comportent un tremblement fin des extrémités (trémulations), des perturbations du système nerveux autonome (tachycardie, élévation de la pression artérielle), une hyperréflexie, et des troubles de l'humeur (anxiété, irritabilité) ou du sommeil (insomnie, cauchemars). Dans les formes moyennes, le tremblement est plus marqué, il existe une hypersudation et des troubles transitoires des fonctions supérieures (troubles confusionnels, illusions ou hallucinations sensorielles, surtout visuelles) et (ou) des crises convulsives généralisées. Celles-ci peuvent survenir dans les 48 premières heures suivant le sevrage, en crise unique ou en salves de 2 ou 3 crises généralisées sur une période de 6 heures. Les signes cliniques atteignent leur intensité maximale en 2 ou 3 jours, puis s'améliorent en 4 ou 5 jours.des tremblements, des épisodes confuso-oniriques, une insomnie, souvent des crises épileptoïdes.
À ce stade de « pré-delirium », la réhydratation et les sédatifs peuvent amener la guérison.
Le delirium lui-même est un état d'agitation avec fièvre, tremblements rapide, de grande amplitude, généralisé aux membres et à la face, onirisme et confusion mentale (désorientation spatio-temporelle, obnubilation et délire), propre à l'intoxication alcoolique. Des hallucinations visuelles mettant en scène des animaux (zoopsies) y sont souvent associées ainsi que sur le thème sexuel, familial ou professionnel à contenu terrifiant et à renforcement nocturne. Il est vécu intensément par le sujet et peut être à l'origine d'une agitation psychomotrice et(ou) de réactions de fuite ou de défense qui rendent ce sujet potentiellement dangereux pour lui-même ou pour son entourage Des crises convulsives sont fréquentes dans les premières 48 heures. Sans traitement, le risque de décès peut aller jusqu'à 15 % selon les études. Signes végétatifs marqués : sueurs, tachycardie, hypertension artérielle, déshydratation et fièvre pouvant conduire à la mort.
Le sujet est également très sensible à l'environnement. C'est pourquoi il est important de le rassurer par la voix et le comportement
Traitement : Hospitalisation en service de médecine si ce n'est déjà fait. Nécessité d'une ambiance très calme, en chambre seule, ncessité de ne pas provoquer d'angoisses
Hydratation orale de préférence : arrachage de la perf du fait de l'excitation, le plus souvent perfusion par un soluté type glucosé à 5 % + 4 g NaCl + 2 g KCl.  vitaminothérapie B1 B6 qui ne prévient, ni ne traite le delirium tremens lui même mais qui prévient le risque de syndrome de Korsakoff ou de Gayet-Wernicke. Elle est indispensable d'autant qu'une perfusion de glucosé est mise en place (dépletion vitaminique induite par le glucosé). La contention physique qui doit rester limitée aux cas où il existe un risque d'arrachage de la perfusion. Sédation par benzodiazépine à demi-vie longue, de type Valium, (5 à 10 mg toutes les 5 minutes jusqu’au sommeil, puis ramenées au minimum (somnolence légère). En cas de syndrome hallucinatoire permanent prescription de neuroleptique incisif (Largactil, Tercian, Haldol)
Recherche de la cause : Bilan sanguin, scanner ou IRM si on pense à une cause cérébrale
La guérison est rapide si le malade est bien traité et si la cause n'est pas trop grave.


Psychoses organiques chroniques elles évoluent lentement vers : des troubles de la personnalité, la démence



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.