» SYNOVIALE Hémangiome synovial

Hémangiome synovial


L’hémangiome synovial est une tumeur vasculaire bénigne rare, affectant habituellement l’enfant ou le sujet jeune, et le plus souvent localisée au genou. On y pense si : hémarthroses à répétition, tuméfaction localisée du genou (plus d’un tiers des cas), angiome cutané homolatéral ou varices localisées. La douleur semble liée à la distension créée par l’hémarthrose.

L’angiographie montre une anomalie vasculaire à type de malformation artérioveineuse.
L’IRM montre des images peu spécifiques de tumeur synoviale : masse en hyposignal T1, en hypersignal T2. Il faut rechercher, au sein de la tumeur, une image serpigineuse en hyposignal assez caractéristique, liée à des septa fibrograisseux.
Actuellement, l’arthroscopie est considérée comme le gold standard pour visualiser les hémangiomes synoviaux du genou (diagnostic macroscopique et grâce à la biopsie dirigée : diagnostic histologique de certitude). Macroscopie :lésion nodulaire ou sessile, parfois villeuse. Dans un cas sur deux ces hémangiomes sont très fortement pigmentés par de l’hémosidérine liée à la résorption d’épanchements sanglants ou de suffusions hémorragiques. Histologie  : dans la moitié des cas aspect typique d’angiome caverneux constitué par des cavités sanguines de grande taille, limitées par une paroi fine qui se résume à l’endothélium et à quelques éléments fibrillaires. Ces larges cavités sanguines sont séparées par un tissu conjonctif assez grêle. Dans un quart des cas, l’angiome est capillaire. Dans un quart des cas enfin, il est artério-veineux avec des cavités vasculaires d’assez grande taille mais limitées par une paroi épaisse qui est tantôt de type artériel, avec une armature élastique résistante, tantôt de type veineux, constituée essentiellement par des fibres musculaires lisses. Si cette lésion peut cliniquement et endoscopiquement poser des problèmes diagnostiques difficiles, en particulier avec la synovite villo-nodulaire hémopigmentée, son diagnostic histologique est en règle facile en particulier dans les formes caverneuses. L’angiome capillaire peut être, en effet difficile à différencier de l’hyperplasie vasculaire que l’on observe de façon assez commune au cours de l’arthrose et qui accompagne la résorption des débris ostéocartilagineux résultant de la dégradation des surfaces articulaires. Il faut enfin noter l’absence habituelle de tissu lymphoïde entre les cavités vasculaires de même que la pauvreté de la lésion en macrophages ce qui aide à la différencier de la synovite villo-nodulaire.

Une excision chirurgicale ou arthroscopique est le traitement de référence.

Dans les formes nodulaires localisées intra-articulaires, l’exérèse arthroscopique est le traitement de choix.


Dans les hémangiomes de type intermédiaire ou diffus, cette exérèse est habituellement chirurgicale, associée si possible à une embolisation.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.