» Médecine du sport Sport et cancer

Sport et cancer


Sport et cancers  :
Le sport réduit l’incidence et la mortalité par cancer tous sites confondus, chez l’homme comme chez la femme (surtout colon (tous sexes) et le cancer du sein). Sur 51 études concernant le risque de cancer du colon et/ou rectum, 43 montrent une réduction de 40 à 50% chez les actifs, 2 Méta analyses sur 47 essais et 52 études montrent que l’AP réduit le risque de cancer colique de 25 % en préventif
Une autre compilation de 180 études épidémiologiques montre une réduction significative du risque de cancer du côlon / sein, probable pour le cancer de la prostate (pas de diminution du risque de cancer prostatique, mais diminution du risque de cancers évolués et métastatiques) et poumon / endomètre. L’excès de poids est relié à une augmentation du risque de cancer du côlon, du sein chez les femmes ménopausées, de l’endomètre, du rein et de l’œsophage. Mais ces études sont rétrospectives et reposent sur des déclarations à postériori
Selon l’étude Epic (50000 européens de 35 à 70 ans en bonne santé différents surveillés sur plusieurs paramètres (dont l’activité physique) sur > 7 ans), l’activité physique (professionnelle, loisirs, domestique), diminue l’incidence de 2 cancers, le cancer du côlon (- 20%) et le cancer du sein (- 30%). Une méta-analyse de Med Oncol. 2011 Sep ;28(3):753-65. Epub 2010 Apr 22. montre (sur 6 études avec 12108 patientes : l’activité physique prédiagnostic réduit de 18% la mortalité mais sans effet sur la mortalité cancéreuse.
NB : il est difficile de dissocier activité physique et surpoids.
Les mécanismes impliqués sont : effets sur le poids et l’adiposité abdominale, sur les taux circulants d’insuline (Taux de Cancer accru sur diabète type 2 (sein, colon, endométre, pancréas, RR méta de 2.1 et de décès de 3.3 (en comparant quartile > et quartile < d’insulinémie) et des facteurs de croissance (IGF-1) et peut-être à ses effets sur l’immunité, réduction du taux d’œstrogène circulant. Elle modifie le taux d’adipokines secrétées par les adipocytes, dont la leptine (mitogène, associée au syndrome métabolique) qui est réduite et l’adiponectine pro-apoptose, inversement liée au syndrome métabolique qui est augmentée. J Clin Oncol. 2011 Jan 1 ;29(1):32-9.
Effets sur le transit intestinal, réduisant le temps d’exposition de la muqueuse digestive aux carcinogènes d’origine alimentaire. Rôle protecteur vis-à-vis du cancer du sein : premières règles plus tardives, cycles anovulatoires plus fréquents (facteurs protecteurs connus du cancer du sein. L'hygiène de vie est meilleure chez les sujets qui pratiquent de manière régulière un exercice physique.
Les auteurs proposent un minimum de 30 minutes / jour, d’intensité modérée à forte (marche rapide, vélo, montée des escaliers à pied, gymnastique), de préférence 5 / semaine avec un BMI < 25. En 2003, cette même étude européenne Epic avait montré l’importance du régime alimentaire (réduction de 30% de cancers digestifs (colon, œsophage, estomac), dans les régimes comportant des fruits et des légumes frais, peu de viande et de charcuterie, peu de sucres, de graisses en particulier animales et d’œufs.
 
Durant ou après le cancer : L’activité sportive permet de réduire significativement la fatigue liée au cancer, à la fois pendant les traitements (- 18%) et à distance des traitements (- 37%).
Dans le cadre du cancer du sein traité, non métastasé et contrôlé avec questionnaire concernant l’activité physique ludique dans les 2 à 4 ans post-diagnostic, sur un total de plus de 11500 patientes, réduction de 33 à + 50% des récidives, avec bénéfice sur la survie à 5 et 10 ans de 4 et 6 %, à la fois en OS et DFS, y compris après études multivariées, bénéfice quelque soit l’activité physique initiale, l’activité d’intensité modérée semble plus bénéfique. L’activité physique post-diagnostic réduit la mortalité globale de 41% et de 33% de la mortalité spécifique et les récidives de 24%, ce gain se voit quasi exclusivement si RE +
 
3 études dans le cancer du colon montrent une réduction de la mortalité si activité physique avec RR de 0.47 à 0.73 : JCO 2006 Aug 1 ;24(22):3535-41, Gut 2006 Jan ;55(1):62-7, Arch Intern Med 2009 Dec 14 ;169(22):2102-8.
 
Pour le cancer de la prostate sur 2705 patients, l’AP réduit la mortalité globale et spécifique de 33%, plus si activité plus intense JCO 2011 29 :726, en préventif
 
L’activité physique améliore le moral et de la qualité de vie, les capacités physiques, l’acceptation des traitements et réduit la fatigue, les effets secondaires, la dénutrition, l’anémie, les effets secondaires délétères ( fièvre, nausée), l’ostéoporose, l’amyotrophie, maintien les fonctions, est réalisable après et pendant les soins
L’APA réduit l’ostéoporose des patientes sous chimiothérapie adjuvante pour cancer du sein
Effet prophylactique de l’activité physique sur le risque de cancer mammaire avec un effet bénéfique qui va de 14 à 38% selon les études pas chez les patientes en surpoids pour la moitié des études, en préménopause sur 65000 femmes (gain de 23% avec un seuil à 39 MET-H / sem, non dépendant de l’intensité de l’exercice
 
Critères d’exclusion : FEV < 40 %, angor ou HTA non contrôlé, insuffisance respiratoire sévère, métastases osseuses (risque de fractures), dénutrition ou ostéoporose sévère
Séances : Progressivité des efforts, période d’échauffement et de retour au calme, pas de tabagisme avant et après, pas de douche immédiatement après, hydratation régulière.
Intervenants formés : Educateurs Médico Sportifs, Kinésithérapeutes
Bilan initial et suivi des progrès de fitness
Exercice régulier :2 à 3 fois / semaine, dès le début du Traitement sous forme de marche rapide, footing, travail 4 membres, gymnastique, sport mixte individuel puis à deux


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.