» ARTICULATION Syndrome d'hypermobilité articulaire bénigne

Syndrome d’hypermobilité articulaire bénigne


Syndrome d'hypermobilité articulaire bénigne (SHMAB) : manifestations rhumatologiques chez des sujets à mobilité articulaire exagérée, en l’absence de toute maladie systémique ou de maladie du collagène.
La mobilité d’une articulation se distribue selon une courbe de Gauss. Le nombre d’articulations hypermobiles des individus d’une population donnée est distribué selon une loi géométrique. L’hypermobilité d’un site articulaire, n’est pas à elle seule prédictive de l’hypermobilité d’autres articulations. Plusieurs affections (et la grossesse au-delà du quatrième mois) s’accompagnent d’hypermobilité articulaire.
Environ 80 % des femmes et 60 % des hommes ont au moins une articulation hypermobile, SHMAB chez 5 à 7% des Caucasiens, selon l’ethnie en fréquence décroissante : Asiatiques, Africains, Caucasiens. Commun chez l’enfant (près de la moitié des enfant < 10 ans) et non pathologique en tant que tel avant l’adolescence, rare chez la femme après 45 ans et chez l’homme après 25 ans (prédominance féminine), touche surtout les mains, puis le rachis.
Signes rhumatologiques : épisodes quotidiens de gêne prolongée (douleurs, instabilité) d’une ou plusieurs articulations, ou des épisodes aigus, douloureux, brefs, d’une ou plusieurs articulations, tableau pseudofibromyalgique chez 30 % des patients, sinon : tendinites, syndromes canalaires, entorses / luxations récidivantes. Arthrose (travail exagéré de l’articulation sur des amplitudes accrues, mettant en pression des surfaces inadaptées), possibilité de dorsalgies bénignes, hyperlordose douloureuse, scoliose, discopathie
Signes extrarhumatologiques : absentes ou minimes dans la majorité des cas.
– Peau et muscles : la peau peut être fine, douce, hyperextensible et striée, les paupières peuvent être tombantes, faiblesse de la paroi abdominale avec hernie et prolapsus utérin.
– Cœur : augmentation d’incidence du prolapsus de la valve mitrale.
–fréquence accrue de varices, d’hémorroïdes, de pneumothorax, d’asthme, de troubles oculaires (strabisme, myopie).
Traitement : repos, orthèses lors de traumatismes ; physiothérapie centrée sur un travail musculaire.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.