» RECTUM ULCERES SOLITAIRES OU MULTIPLES DU RECTUM

ULCERES SOLITAIRES OU MULTIPLES DU RECTUM


Ulcère solitaire du rectum : Procidence interne de la paroi rectale avec obstacle anal à l'évacuation (dyssynergie anorectale). Cette pathologie rare (incidence de 10-5/an), délai diagnostique de 3 à 8 ans, se présente sous forme d’une lésion polypoïde ou ulcérée et isolée située de 4 à 18 cm de la marge anale, en association fréquente avec un prolapsus muqueux. Adultes jeunes, rare chez l’enfant (Pediatrics 2002 ;110:e79), association possible à un colite kystique profonde
En clinique, on note la présence de constipation et de mucus et de sang dans les selles (56 à 100 % des séries).
Endoscopie : ulcère plan / superficiel, peu déprimé par rapport à la muqueuse environnante qui dessine un halo rouge congestif bien limité en bordure de l'ulcère. La base de l'ulcère repose sur un socle scléreux mobilisant en monobloc l'ulcère sous la pince. La lésion siège au-dessus d'un territoire pariétal macroscopiquement indemne. Les formes ulcéreuses pures représentent 2/3 des cas, sinon rectite érythémateuse / nodulaire, pseudo polype, plage villeuse, forme pseudo tumorale végétante exulcérée.
Siège antérieur / antérolatéral (3/4 des cas), souvent à cheval sur la 1ère valvule de Houston, plus rarement postérieur ou circulaire.
Macroscopie : ulcère bien limité du rectum ; parfois polypoïde, érythémateux ; muqueuse épaissie
Histologie : ulcération superficielle irrégulière de la muqueuse, hyperplasie des cryptes qui peuvent prendre une configuration villeuse, prolifération de fibroblastes, fibres élastiques et de muscle lisse dans le chorion, à partir de la musculaire muqueuse, une réduction du nombre des cellules lympho-plasmocytaires et un épaississement de la musculaire muqueuse, dans les cas chroniques, on peut observer des modifications analogues à celles de la colite kystique profonde.
Images : #1 ; #2 ; #3
Diagnostic différentiel : ulcères sur suppositoires d’ergotamine, endométriose rectale (Mod Path 1995 ;8:599), Cowden (histologie similaire, clinique différente), proctite ulcérative, Crohn
Les principes thé­rapeutiques reposent sur la correction de ces 2 anomalies : rectopexie (pas en 1ère intention), traitements médicamenteux et comportemental de la constipation d'évacuation.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.