» GLANDES SALIVAIRES Carcinome adénosquameux

Carcinome adénosquameux


Carcinome adénosquameux (4) : Rare ,localisé surtout dans la muqueuse et les glandes mineures (85%), prédominance masculine (3/1), moyenne 58 ans (32-99 ans). Tuméfaction, érythème, ulcération, induration, douleur fréquente.
Histologie : transformation maligne de la muqueuse et/ou de l'épithélium canalaire (in situ), la composante squameuse est superficielle et peu à moyennement différenciée, en profondeur adénocarcinome +/- mucoïde SAI. Infiltration manifeste des tissus mous. Images : figure A
Diagnostic différentiel :
- carcinome muco-épidermoïde, pas d'in situ muqueux , mélange intime des 2 composantes, cellules intermédiaires et claires.
- carcinome malpighien acantholytique, pas de mucosécrétion , les espaces renferment des cellules dyskératosiques acantholytiques.
- carcinome basaloïde, même localisation, cellules basaloïdes intimement mêlées aux structures pseudocanalaires.
Pronostic : mauvais très important taux de métastases ganglionnaires,OS à 5 ans de 25%.

(4) Ellis GL, Auclair PL. Tumors of the salivary glands. Third series ed. Washington : Armed Forces Institute of Pathology, 1995.

http://www.pathologyoutlines.com/topic/salivaryglandsadenosquamous.html


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.