» obstétrique Forceps

Forceps


Forceps : En France en 2000, 14,1 % des accouchements ont nécessité une intervention instrumentale par voie basse (forceps dans 6,8 % des cas = moyen d’extraction instrumentale le plus utilisé), le taux de césariennes, grossesses simples et gémellaires confondues a été de 16,4 %.
Indications pour raisons fœtales : Le forceps peut réaliser un bon compromis entre vitesse possible d’extraction et faible agressivité fœtale si les tractions ne sont pas trop soutenues.
Le diagnostic de souffrance fœtale aiguë repose sur l’interprétation du tracé de RCF, confirmé, pour certains par l’état de l’équilibre acidobasique fœtal (pH in utero, lactatémie ou analyse informatisée de l’ECG fœtal).
Indications pour raisons maternelles :
Les pathologies graves, en dehors des greffes d’organes, qui sont le plus souvent rencontrées, sont :
Cardiopathies mal compensées dont la coarctation de l’aorte qui est souvent une indication de césarienne ou, en cas de voie basse, d’extraction instrumentale.
Pathologies respiratoires obstructives ou restrictives, si pathologies obstructives, possibilité de pneumothorax d’effort lors de l’expulsion, par rupture d’une bulle d’emphysème ;
Les épilepsies mal équilibrées sont susceptibles de donner lieu à crise, surtout en fin de travail ou aux efforts expulsifs, on en rapproche la crise d’éclampsie de fin de travail, devenue rare dans les pays à forte médicalisation ;
Dysplasies artérielles et pathologies anévrismales, surtout à localisation cérébrale ;
Certaines myopathies ;
Des affections plus anecdotiques peuvent présenter une contre-indication aux efforts expulsifs maternels : hernies et éventrations, pathologies tympaniques avec chirurgie réparatrice, après avis de l’ORL, certaines rétinopathies dégénératives, éventuellement déjà traitées pour décollement de rétine.
Insuffisance des efforts expulsifs maternels : la prise en charge actuelle du travail et de son environnement a transformé ce contexte, les états d’épuisement physique sont devenus exceptionnels. Les états incontrôlables d’agitation sont rares grâce à l’analgésie obstétricale locorégionale. En revanche, l’état d’indifférence de la parturiente devant la naissance de son enfant est fréquent.
Indications d’ordre obstétrical : l’extraction instrumentale est nécessaire lors d’un arrêt de la progression de la présentation céphalique dans l’excavation.
Cet arrêt de la seconde phase du travail peut être d’origine fœtale ou d’origine maternelle par anomalie de la filière pelvienne.
Anomalies d’origine fœtale : les sommets en orientation postérieure persistante nécessitent une intervention obstétricale une fois sur deux. Les variétés défléchies des présentations céphaliques ne sont pas une bonne indication du forceps.
La macrosomie fœtale allonge la seconde phase du travail avec risque important de dystocie des épaules, mais la jurisprudence n’est pas favorable, dans cette circonstance, à la pratique de l’extraction instrumentale.
Anomalies de la filière pelvienne : NB : la voie basse est contre-indiquée si disproportion fœtopelvienne diagnostiquée, mais demeurent une indication d’extraction instrumentale si diagnostic en cours d’accouchement.
Indications d’ordre iatrogène : L’analgésie péridurale peut nécessiter une extraction instrumentale du fœtus.
Incident technique : brèche dure-mérienne lors de la recherche de l’espace péridural (de 1 à 8%). Lors des efforts expulsifs maternels, l’hyperpression provoque une fuite de LCR dans l’espace péridural avec céphalées graves, d’où une aide instrumentale à l’expulsion pour en limiter les effets.
Complications spécifiques au forceps :
Dégâts immédiats au niveau des voies génitales maternelles. Les lésions vaginales peuvent être complexes avec réparations difficiles +/- plaies urinaires.
Complications fœtales : les lésions traumatiques sont : souvent l’objet d’une action en justice, elles vont des simples excoriations cutanées ayant disparu àt la sortie de la maternité, jusqu’aux embarrures, voire énucléation. Elles dépendent : du type d’instrument utilisé, du niveau de son application dans l’excavation, du niveau de l’opérateur lui-même.
À long terme, cependant, le devenir des enfants nés après application de forceps est franchement rassurant.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.