» obstétrique Mortinatalité et mortalité néonatale

Mortinatalité et mortalité néonatale


Est né vivant tout enfant qui respire ou manifeste tout autre signe de vie à la naissance, et ceci indépendamment de sa durée de gestation.
Est mort-né tout enfant n’ayant manifesté aucun signe de vie à la naissance. La limite permettant de distinguer une naissance d’un avortement tardif varie suivant les sources de données.
La mortinatalité, ou mortalité fœtale, regroupe les mort-nés, la mortalité néonatale, concerne les décès des enfants nés vivants et morts entre 0 et 27 jours révolus, elle est précoce entre 0 et 6 jours révolus et tardive entre 7 et 27 jours révolus. La mortalité périnatale regroupe les mort-nés et les décès néonatals précoces, et la mortalité périnatale étendue qui réunit les mort-nés et tous les décès néonatals.
En 1995, en France, la mortinatalité était de 5,3/1 000, la mortalité néonatale de 2,9/1 000 et la mortalité périnatale de 7,4/1 000.
Causes de mortalité néonatale en France : surtout l’hypoxie intra-utérine / asphyxie à la naissance (10,4 % des décès), détresse respiratoire (8,3 %), autres affections respiratoires du fœtus ou du NN (5,9 %), et des hémorragies fœtales ou néonatales (6,4 %), qui comprennent essentiellement les hémorragies intraventriculaires.
La prématurité ou un petit poids à la naissance ne représente que 4,5 % des décès, mais selon les règles de classement de l’OMS, cette cause est retenue seulement si aucune autre n’est mentionnée sur le certificat de décès.
Les causes d’origine maternelle ou obstétricale représentent une part faible : 2,4 % par troubles maternels (HTA, infections) et 4,3 % par complications du travail et de l’accouchement, y compris les complications concernant le placenta, le cordon et les membranes. En fait on ne déclare qu’une cause de décès, dans une enquête à base régionale, environ la moitié des décès néonatals ont une origine maternelle ou obstétricale associée.
La deuxième catégorie de causes après les affections d’origine périnatale est représentée par les anomalies congénitales = 27,5 % des causes de décès.
Il s’agit dans près de la moitié des cas des anomalies du cœur et de l’appareil circulatoire.
Facteurs de risque liés à l’enfant : grossesse multiple, le risque associé à une naissance multiple est plus élevé pour la mortalité néonatale que pour la mortinatalité.
Autres facteurs très importants la prématurité et petit poids à la naissance : avec RR de 38 (mortinatalité) et de 22 (mortalité néonatale) si bébé de 1500 à 2000 grammes vs bébé de 3500 à 4000 grammes et RR de 3 (mortalité périnatale) entre bébé de 2500 à 3000 grammes vs bébé de 3500 à 4000 grammes.
Bien que l’âge gestationnel et le poids soient très corrélés, chaque critère a un rôle propre, comme le montrent les odds ratios ajustés.
Par rapport aux enfants > 39 semaines, les enfants nés < 35 semaines ont un RR de 25, et cela indépendamment de leur poids et des autres principaux facteurs de risque.
De même, les enfants de moins de 2 000 grammes ont un risque de mortalité multiplié par 11 par rapport aux enfants ayant au moins 3 500 grammes à la naissance, après prise en compte des différences concernant l’âge gestationnel et les autres facteurs de risque.
Dès la naissance, il existe une surmortalité masculine d’environ 10%.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.