» OREILLE EXTERNE Otalgies

Otalgies


Otalgie : caractéristiques : uni- ou bilatérale, permanente ou paroxystique de type névralgique, déclenchée ou majorée par : traction du pavillon (otite externe), pression sur le tragus, mastication, déglutition. Signes d'accompagnement : locaux (otorrhée, hypoacousie, vertige, prurit), dysphagie, dysphonie, troubles bucco-dentaires, fièvre, amaigrissement. Antécédents ORL et généraux médico-chirurgicaux, l'âge et le terrain (intoxication alcoolo-tabagique).
Étiologies :
L'examen otologique affirme l'origine auriculaire des otalgies d'origine locale (otodynies).
Lésions du pavillon :
Plaie : +/- souillée, +/- perte de substance, désinfection et réparation soigneuses, surveillance du pansement recherchant une complication (hématome, infection) souvent annoncée par l'otalgie.
Othématome : épanchement sanguin entre le cartilage et le périchondre, avec tuméfaction rouge violacé sous-cutanée, évolue souvent vers la fibrose avec destruction cartilagineuse partielle inesthétique, peut se surinfecter avec chondrite. On vide l’hématome + pansement moulant et compressif pour éviter les récidives, antibiothérapie de couverture (antistaphylococcique de préférence).
Périchondrite : infection du cartilage de l'oreille, post-traumatique, le pavillon est épaissi, tuméfié, très douloureux, fièvre +/- marquée, risque de fonte cartilagineuse de l'oreille. Antibiothérapie adaptée par voie parentérale, + résection chirurgicale des foyers de nécrose.
Cancer du pavillon : épithélioma, plus souvent spinocellulaire que basocellulaire, l'apparition de douleurs signe l'atteinte cartilagineuse, la présence d'une adénopathie assombrit le pronostic, le traitement est radiochirurgical.
Surinfection d'une fistule congénitale préhélicéenne.
Kystes sébacés surinfectés sous le lobule.
Eczéma impétiginisé qui sourd du méat.
Dans le conduit auditif externe :
Bouchon de cérumen ou corps étranger
De vives douleurs peuvent évoquer le rare bouchon épidermique du conduit auditif externe macéré ou surinfecté.
Furoncle du conduit : situé dans le tiers externe du conduit, avec otalgie très vive qui disparaît quand le bourbillon est éliminé.
Le diagnostic parfois difficile au début et l'on peut s'aider de la palpation au porte-coton qui retrouve un point douloureux exquis, à un stade plus avancé, tuméfaction rouge à pointe blanche. Rarement l'évolution se fait vers une staphylococcie maligne de la face. Le traitement est local et général (antistaphylococcique). Rechercher un diabète, en cas de récidive.
Zona auriculaire : otalgie violente à type de cuisson + éruption érythémato-vésiculeuse dans la zone de Ramsay-Hunt (conque et conduit auditif externe), qui peut précéder ou accompagner une paralysie faciale et parfois une atteinte labyrinthique (zona otitique complet). Le zona du pneumogastrique comporte une éruption dans le conduit auditif externe et une atteinte sensitive et motrice du nerf du pneumogastrique sans paralysie faciale.
Piqûre d'insecte : otalgie souvent violente + acouphènes. Le conduit est inflammatoire ; parfois l'insecte piqueur est encore présent. (placer un petit coton imbibé d'éther à l'entrée du conduit avant de procéder à son ablation.). Un traitement local anti-inflammatoire, avec ou sans antibiotique, suffit.
Une complication infectieuse ou veineuse d’otite avec douleurs à l’émergence de la mastoïde, symptomatique d’une thrombophlébite du sinus latéral, une otalgie associée à une névralgie du trijumeau, symptomatique d’une thrombophlébite du sinus pétreux (pétrosite).
Un dysfonctionnement tubaire : catarrhe tubaire ou otite séreuse avec parfois otalgie modérée.
À l’inverse, un barotraumatisme au cours d’une plongée ou d’un voyage en avion peut être à l’origine d’une otalgie extrêmement violente s’accompagnant parfois d’un syndrome cochléo-vestibulaire.
Otalgies par atteinte de la région péri-auriculaire :
Les parotidites sont de diagnostic évident avec tuméfaction parotidienne sensible à la palpation.
L’atteinte de l’articulation temporo-mandibulaire : soit arthrite, soit arthralgie à la mobilisation articulaire souvent provoquée par un trouble de l’articulé dentaire.
Il existe à l’examen clinique des craquements lors de la mobilisation de la mandibule, une otalgie associée à une sensation d’oreille bouchée, des vertiges, des acouphènes déclenchés par la mastication réalisant le classique syndrome de Costen.
Atteinte cervicale par adénopathie inflammatoire de la région sous-digastrique entraîne souvent une otalgie.
 


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.