» PEAU Alternatiose et phaehyphomycose

Alternatiose et phaehyphomycose


En cas de mycose sous-cutanée sans cellules mûriformes on utilise les termes phaeohyphomycose ou hyalohyphomycose selon la production de mélanine.
Phaeohyphomycose : lésion mélanique, combinaison de hyphes, pseudohyphes et levures
Alternarioses : mycoses opportunistes à champignons filamenteux du genre Alternaria. Elles sont inclues dans les phæohyphomycoses, provoquées par des champignons noirs dont la couleur provient du pigment mélanique brun des filaments. Elles sont responsables de lésions cutanées dermiques.
Les Alternaria sont des saprophytes / parasites des plantes très répandus dans la nature. Leurs spores sont dispersées par les courants d’air. Le champignon est introduit à la suite de microtraumatismes, ce qui explique la plus grande fréquence des alternarioses chez les ruraux et leurs localisations préférentielles sur les zones découvertes. Dans de très rares cas où des foyers multiples et disséminés étaient observés, une dissémination par voie sanguine a été discutée. Souvent chez des patients immunodéprimés (corticothérapie générale au long cours +/- immunosuppresseurs / cytotoxiques, lors de : maladies auto-immunes, greffes rénales et hépatiques, hémopathies malignes, néoplasies, syndromes néphrotiques, asthme, sinon : Cushing, diabète, SIDA rarement.
Les lésions cutanées des alternarioses sont uniques ou multiples, en zones découvertes : genoux, poignets et dos des mains. Leur aspect est polymorphe et varie suivant le stade évolutif. Le + souvent : nodules violacés, érythémato-croûteux.
L’examen direct des lésions ou les appositions de biopsies ne doivent pas être négligés car permettant rapidement de rapporter la lésion à une mycose.
Le diagnostic repose sur l’examen anatomopathologique et l’examen mycologique d’une biopsie cutanée. En raison de la fréquence du champignon dans la nature, ces 2 examens doivent être positifs pour que l’on puisse affirmer sa pathogénicité.
Histologie : granulomes mixtes, bien limités, du derme >, voire derme profond et hypoderme. Le champignon se présente sous l’aspect d’éléments arrondis de 3 à 15 µ de diamètre et/ou de filaments septés, courts, dont les parois sont bien colorés par le PAS et le Grocott. L’identification du genre Alternaria repose sur la culture mycologique. Alternaria alternata et Alternaria tenuissima ont été les plus souvent incriminées. La biologie moléculaire facilite le diagnostic d’espèce, en particulier lorsqu’il n’y a pas de formation conidienne à la culture. Les cas d’alternariose purement épidermiques sont discutables. Les champignons du genre Alternaria peuvent être à l’origine d’onychomycoses.
Traitement : suppression des facteurs favorisants, leur persistance peut rendre la guérison illusoire. La baisse ou l’arrêt de la corticothérapie et des éventuels immunosuppresseurs associés, si possible, l’équilibre d’un diabète sont les mesures thérapeutiques les plus simples et les plus efficaces. L’ablation chirurgicale, ou biopsie-exérèse, est recommandée pour les lésions uniques ou en nombre restreint.
Pour les lésions multiples, divers antifongiques par voie systémique (amphotéricine B, itraconazole) ont été utilisés par voie générale mais leur choix n’est pas codifié. Sensibilité à l’itraconazole, au voriconazole et au posaconazole, résistance à la griséofulvine, 5-flucytosine et fluconazole, ainsi que sensibilité variable au kétoconazole et à l’amphotericine B.
1. BADILLET G. Les alternarioses cutanées. Revue de la littérature. J Mycol Méd, 1991, 118 : 59-71.
2. PASTOR FJ, GUARRO J. Alternaria infections : laboratory diagnosis and relevant clinical features. Clin Microbiol Infect, 2008, 14 : 734-746.
3. BOYCE RD, DEZIEL PJ, OTLEY CC et al. Phaeohyphomycosis due to Alternaria species in transplant recipients. Transplant Infect Dis, 2010, 12 : 242-250.
http://www.doctorfungus.org/mycoses/human/other/phaeohyphomycosis.htm
Hyalohyphomycose : infection non mélanique.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.