» Larynx, Hypopharynx, Trachée Corps étrangers des voies respiratoires

Corps étrangers des voies respiratoires


Corps étrangers des voies aériennes : suite à défaut du réflexe protecteur des voies aériennes, surtout chez l’enfant entre 1 et 3 ans. L’inhalation est provoquée par une inspiration brusque et profonde ou lors du rire ou des sanglots. La localisation bronchique des corps étrangers est la plus fréquente (90%), avec une fréquence accrue à droite (orientation et calibre de la bronche souche droite). Le corps étranger peut s'enclaver dans la bronche (plus fréquent) ou être mobile, avec symptomatologie à bascule et périodes d'accalmies.
Syndrome de pénétration : survenue chez un enfant en pleine santé : d'un accès de suffocation brutal, bref, avec toux violente expulsive, dyspnée, cyanose, cornage, tirage.
Le syndrome de pénétration peut passer inaperçu : enfant seul ou symptomatologie discrète (importance de l'interrogatoire minutieux), le corps étranger se bloque souvent, dans une bronche souche et la tolérance est alors bonne (pendant quelques heures voire mois). Les signes cliniques sont le plus souvent discrets : toux rebelle et récente chez un enfant jusque-là en pleine santé, polypnée sifflante, état général variable (fièvre, amaigrissement).
L'examen complet recherche : une asymétrie de ventilation d'un poumon, une hypersonorité par emphysème obstructif ou une matité, un emphysème sous-cutané, un "wheezing" (sifflement expiratoire), une diminution unilatérale du murmure vésiculaire, des râles sibilants inspiratoires.
Examen radiologique : si une endoscopie ne s'impose pas en urgence, avec clichés pulmonaires en inspiration et en expiration, de face et de profil. Parfois le corps étranger est radio-opaque et bien visible, souvent il est radiotransparent : on cherche des signes indirects : emphysème, refoulement médiastinal, atélectasie.
Au stade tardif : abcès du poumon, pneumopathies récidivantes (malgré traitement adéquat).
L'endoscopie est l'examen fondamental affirmant le diagnostic, à faire le + rapidement possible.
Après ablation, la guérison est complète, rares complications postopératoires (complications broncho-pulmonaires, complications médiastinales...).
Diagnostic différentiel : très vaste
Divers objets peuvent être en cause : plastique (jouets, capuchons de stylos), végétaux (souvent cacahuète ou autres graines avec risque d'hydratation, gonflement et fragmentation de ce corps, ce qui complique les possibilités d'extraction, métalliques, os, arêtes, perles, noyaux.
Corps étranger laryngé : il est bloqué, soit dans l'étage sus-glottique, pénétrant parfois dans le ventricule laryngé, soit dans la région sous-glottique, chassé par la toux, après un bref séjour trachéal.
Si volumineux : risque d'obstruction glottique avec asphyxie aiguë mortelle.
Si petit : passage minimal d'air à travers le larynx, avec dyspnée + tirage, cornage, toux rauque et voix éteinte. Il peut, si le syndrome de pénétration est passé inaperçu, simuler une laryngite mais l'accès survient dans la journée et sans fièvre. Toute laryngite traînante, sous traitement adapté, doit faire évoquer le diagnostic et impose la pratique de radiographie puis une laryngoscopie, moyen diagnostique et thérapeutique.
Corps étranger trachéal : + fréquent que dans le larynx, souvent mobile, avec symptomatologie intermittente : toux coqueluchoïde, dyspnée, accès de spasmes laryngés lors des changements de position.
L'inhalation d'une cacahuète qui se fragmente, provoque une bronchite sévère avec syndrome toxi-infectieux d'évolution parfois mortelle, malgré l'extraction des corps étrangers, par asphyxie et collapsus cardio-vasculaire.
Traitement : urgent avec extraction endoscopique au tube rigide du corps étranger, toute tentative digitale d'extraction est interdite. La manœuvre d'Heimlich (hyperpression abdominale pour provoquer l'expulsion du corps étranger) est dangereuse car risque d'asphyxie par enclavement sous-glottique.
En extrême urgence, si grande asphyxie (gros corps étranger) : une trachéotomie, voire un trocart planté dans la trachée, est nécessaire du fait de la menace vitale. Cette éventualité est rare mais peut être salvatrice.
Corps étranger de l'oropharynx : assez fréquent, à tout âge. Les corps étrangers sont surtout alimentaires (arête, fragment d'os...). On observe : odynophagie, otalgie, dysphagie variable, ou hypersalivation.
Le diagnostic est clinique : le corps étranger et/ou la plaie qu'il entraîne peuvent être localisés à l'aide du miroir pharyngo-laryngé ou d'optiques. Ils prédominent sur l'amygdale ou au niveau de la base de langue, la radiographie n'est utile que si le corps étranger est radio-opaque.
Traitement : l'extraction du corps étranger est réalisée avec des pinces appropriées. La reprise de l'alimentation peut être immédiate, permettant de réaliser un véritable test : la douleur résiduelle est bien différente de l'état préexistant.
Corps étranger de l'hypopharynx : petit enfant et sujet âgé. Sensation de blocage lors de l'accident initial, gêne à la déglutition variable en intensité selon le siège (atténuée sur la paroi pharyngée postérieure). Si corps étranger volumineux, on retrouve : une dysphagie parfois totale, modification de voix, dyspnée.
Le diagnostic est clinique : le corps étranger et/ou la plaie qu'il entraîne peuvent être localisés au miroir pharyngo-laryngé ou par hypopharyngoscopie directe, des radiographies de cou de profil sans préparation peuvent objectiver le corps étranger s'il est radio-opaque.
L'extraction du corps étranger : est réalisée d'urgence si détresse respiratoire, au mieux, une pharyngo-laryngoscopie directe est réalisée sous neuroleptanalgésie, après jeûne de 6 H dans la mesure du possible, il est souvent possible, si le corps étranger est bien repérable, de l'extraire sous contrôle du miroir avec des pinces courbes appropriées.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.