» VAISSEAUX SANGUINS

 


 

Immunohistochimie   : marqueurs vasculaires

D2-40 = podoplanine : marque les lymphatiques normaux (Am J Pathol 1999 ;154:385) et tumeurs vasculaires (J Histochem Cytochem 2009 ;57:643), la corticosurrénale normale et tumorale (J Clin Pathol 2008 ;61:293), le myoépithélium mammaire normal et tumoral (focalement Hum Pathol 2008 ;39:175), les cellules folliculaires dendritiques (Appl Immunohistochem Mol Morphol 2009 ;17:102), le mésothélium normal et réactionnel (Mod Pathol 2005 ;18:105), le testicule et SNC en développement (Virchows Arch 2006 ;449:200, Mod Pathol 2006 ;19:974).

Elle identifie comme avec le CD34 (J Clin Pathol 2002 ;55:780) les perméations vasculaires (Ann Diagn Pathol 2009 ;13:168) mais signification pronostique vs HE indéterminée, s’il fallait faire une immunohistochimie dans tous les cancers on augmenterait considérablement la charge de travail, cela ne se justifierait que si le traitement à proposer changeait selon le statut Immunohistochimique, NS si carcinome mammaire (Mod Pathol 2009 ;22:216), aurait un intérêt si carcinome colique (Int J Colorectal Dis 2009 ;24:1069), mélanome (AJ Cutan Pathol 2009 ;36:1157, Arch Dermatol 2008 ;144:462, Hum Pathol 2008 ;39:901), carcinome rénal à cellules claires (Am J Surg Pathol 1989 ;13:177)

Positivité dans : lymphangiomes (Histopathology 2005 ;46:396), certains angiosarcomes (Am J Pathol 1999 ;154:385), hémangioendothéliome épithélioïde hépatique (Mod Pathol 2008 ;21:125), hémangioendothéliomes kaposiformes (J Cutan Pathol 2006 ;33:492), Kaposi (Am J Pathol 1999 ;154:385), HPC sinonasal (Virchows Arch 2006 ;448:459), proliférations vasculaires atypiques post-RTE mammaires (Cancer 2007 ;109:1584). Il marque aussi les mésothéliomes, séminomes (Am J Clin Pathol 2007 ;128:767, Int J Gynecol Pathol 2009 ;28:347), certains carcinomes embryonnaires testiculaires (Mod Pathol 2007 ;20:320), sarcomes à cellules dendritiques folliculaires (Int J Clin Exp Pathol 2008 ;1:276), tumeurs annexielles cutanées (Am J Surg Pathol 2007 ;31:304), Angiomyolipome (Mod Pathol 2006 ;19:669, Hum Pathol 2009 ;40:374). Tumeurs chondroïdes et chordoïdes : chondrosarcome myxoïde osseux (100%), enchondrome (96%), chondrosarcome de bas grade (95%), méningiome chordoïde (80%), gliome chordoïde (75%), pas le chordome ou chondrosarcome myxoïde extrasquelettique (Mod Pathol 2006 ;19:746). Mésothéliome (Mod Pathol 2006 ;19:34, Mod Pathol 2005 ;18:105), y compris sarcomatoïde (Am J Surg Pathol 2008 ;32:123). Hémangioblastome (Acta Neuropathol 2005 ;109:497), TFS (certains Pathol Int 2007 ;57:618, mais voir Virchows Arch 2006 ;448:459), certains carcinomes pléomorphes pulmonaires (Pathol Int 2008 ;58:771), des schwannomes rares NF ou MPNST (Am J Clin Pathol 2008 ;129:886), des tumeurs mullériennes (23%, Mod Pathol 2008 ;21:1147

WT1 : marquage nucléaire, marque les angiosarcomes, MPNST, synovialosarcomes, ostéosarcome, LPS myxoïde, sarcome à cellules claires, LMA, néphroblastome classique ou kystique partiellement différencié, DSRCT, mésothéliome malin, adénome métanéphrique, restes néphrogénques, tumeurs rhabdoîdes, distingue les carcinomes ovariens (séreux (presque tous +, transitionnels, à petites cellules, Am J Surg Pathol 2005 ;29:1034)) de ceux mammaires / pancréatiques (-), marque les tissus normaux suivants : trompe de Fallope, rein, mésothélium, granulosa, cellules de Sertoli, rate.

Négativité de : endomètre, carcinomes, ovariens mucineux et à cellules claires (Arch Pathol Lab Med 2005 ;129:85)

 

Le VEGFR2 est exprimé dans tous les : angiosarcomes, Kaposi, hémangioendothéliomes rétiformes, la moitié des hémangioendothéliomes épithélioïdes (focal), +++ dans la majorité des hémangiomes capillaires, faible / focal dans les hémangiomes caverneux, veineux, à cellules fusiformes et lymphangiomes. Forte expression dans les mésothéliomes épithéliaux, + focal dans 10 % des carcinomes pulmonaires malpighiens et 23 % des adénocarcinomes bronchiques, + focale des sarcomes synoviaux biphasiques et chordomes Am J Surg Pathol. 2012 Apr ;36(4):629-39.

ERG + dans tous les hémangiomes et lymphangiomes Am J Surg Pathol.2011 Mar ;35(3):432-41.

Etude d’ ERG sur de nombreux spécimens (250 tumeurs vasculaires, 976 autres tumeurs mésenchymateuses et 657 tumeurs épithéliales Am J Surg Pathol.2011 Mar ;35(3):432-41), les vaisseaux normaux du stroma sont le témoin interne, positif si net marquage nucléaire. Dans les tissus normaux en dehors de l’endothélium, positivité de précurseurs myéloïdes ; mésenchyme et cartilage fœtal. Parmi les tumeurs mésenchymateuses, positivité de 70% des chloromes et 7% des Ewing avec réaarangement EWSR1-ERG/ t(21 ;22)(q22 ;q12) (Mod Pathol 2012 ;25:1378). Seuls 45% des carcinomes prostatiques sont ERG + (- dans prostate normale)

Positivité dans les tumeurs vasculaires (hémangiome (100%), lymphangiome, hémangioendothéliome y compris épithélioïde (98%), Kaposi et angiosarcome (> 95% des cas), plus sensible que CD31 / 34 pour l’angiosarcome Arch Pathol Lab Med.2015 Jan ;139(1):106-21. ERG semble plus spécifique que AMACR (Arch Pathol Lab Med 2012 ;136:935, Hum Pathol 2013 May ;44(5):786-94). La fusion TMPRSS2-ERG est une des translocations les plus fréquentes dans les tumeurs malignes, assez spécifique du carcinome prostatique en FISH (Am J Surg Pathol 2007 ;31:882) ; mondre fréquence (28%) au Japon (Mod Pathol 2010 ;23:1492) et corée (Korean J Pathol 2012 ;46:423) et des lésions vasculaires y compris malignes, ERG en immunohistochimie (marquage nucléaire) évalue la présence de la protéine de fusion TMPRSS2-ERG, de façon plus simple et moins couteuse que la FISH (Am J Surg Pathol 2011 ;35:1014). La fusion TMPRSS2-ERG semble un évènement précoce dans le carcinome prostatique (Arch Pathol Lab Med 2009 ;133:1033), mais hétérogénité (Mod Pathol 2012 Aug 17 [Epub ahead of print]), sans valeur pronostique après prostatectomie radicale (Mod Pathol 2012 ;25:471) ou PIN de haut grade (BJU Int 2012 Oct 9 [Epub ahead of print]), possibilité de le doser dans les urines spécifique du carcinome prostatique (Am J Clin Pathol 2012 ;138:685)

 

 

CD34 est positif dans les tumeurs vasculaires : angioblastome / angiome en touffes (J Clin Pathol 2005 ;58:214), angiofibrome cellulaire (50%, Mod Pathol 2011 ;24:82, 60%, Am J Surg Pathol 2004 ;28:1426), angiomyofibroblastome (variable, Arch Pathol Lab Med 2000 ;124:1679), hémangioendothéliome épithélioïde (Am J Clin Pathol 1991 ;96:25), hémangioendothéliome, hémangiome (variable, Am J Surg Pathol 1999 ;23:97), lymphangioendothéliome, > 85% des angiosarcomes (Am J Surg Pathol 1998 ;22:683) et Kaposi, versus 60% si peu différencié, hémangioendothéliome kaposiforme (Am J Surg Pathol 2004 ;28:559), granulome pyogénique pseudo Kaposi (J Clin Pathol 2002 ;55:619), lymphangiome (50%, Hum Pathol 2005 ;36:426), angioendothéliomatose réactionnelle, SANT (capillaires, Am J Surg Pathol 2004 ;28:1268), mais négativité de l’angiome littoral (Am J Surg Pathol 1997 ;21:827), Hémangioblastome négatif, ainsi que hémangioendothéliome pseudomyogénique (Am J Surg Pathol 2011 ;35:190).

Peu spécifique car + dans de nombreuses tumeurs dont : LMS (20 à 30 %, y compris paratesticulaire), HMF, myxofibrosarcome (38%, J Clin Pathol 2003 ;56:666), myxome cardiaque, myxome des tissus mous (50%) sarcome alvéolaire, PNST (Am J Surg Pathol 2005 ;29:39, MPNST + marqués si faible grade Am J Surg Pathol 2003 ;27:1337), Schwannome (Antoni B, Am J Clin Pathol 2000 ;114:123), Neurofibrome (parfois focal, Am J Clin Pathol 2000 ;114:123), 65% des périneuriomes (Am J Surg Pathol 2005 ;29:859), sarcome épithélioïde (50%, Hum Pathol 1999 ;30:934, Am J Surg Pathol 1997 ;21:130), DFSP (Br J Dermatol 1992 ;127:79, Am J Surg Pathol 2003 ;27:27, CD34 négatif dans la composante fibrosarcomateuse), GIST (50-80%, Am J Surg Pathol 2005 ;29:52), Tumeurs lipomateuses (bénignes ou malignes, Am J Surg Pathol 1997 ;21:195, mais myélolipome négatif (Am J Surg Pathol 2006 ;30:838), et hibernome négatif (sauf sous type à cellules fusiformes CD34+),), tous types de LPS (Am J Surg Pathol 2002 ;26:601) Lésion lipomateuse fibrohistiocytaire hémosidérotique, graisse orbitaire herniée souss-conjonctivale (Am J Surg Pathol 2007 ;31:193), myofibroblastome (sein, cervicovaginal, tissus mous, Am J Surg Pathol 2001 ;25:1022), fibrosarcome congénital / infantile, fibrome de Gardner), fibroblastome à cellules géantes (Am J Surg Pathol 2003 ;27:27) fibromyxome acral superficiel (Hum Pathol 2001 ;32:704), sarcome stromal prostatique, collagénome storiforme, pseudotumeur fibrocartilagineuse nuchale, fibrome de type nuchal.

Positif dans : certains méningiomes (Am J Surg Pathol 2002 ;26:125), pseudotumeur fibreuse calcifiée (Int J Surg Pathol 2002 ;10:189), naevus bleu cellulaire, fibrome digital cellulaire (J Cutan Pathol 2005 ;32:413), gangliogliome, hamartome glioneural, angiofibrome à cellules géantes (Am J Surg Pathol 2000 ;24:971, tumeur glomique / glomangiome (variable, J Cutan Pathol 1993 ;20:15, Tohoku J Exp Med 1997 ;182:241), Tumeur rénales dont : à cellules juxtaglomérulaires (parfois focal, Am J Clin Pathol 2001 ;116:854, Am J Surg Pathol 2004 ;28:1098), adénofibrome métanéphrique (souvent), adénosarcome métanéphrique (stroma seulement, Am J Surg Pathol 2001 ;25:1451), tumeur stromale métanéphrique (focal, Am J Surg Pathol 2000 ;24:917), carcinome annexiel microkystique (Am J Surg Pathol 2001 ;25:464), pseudotumeur fibreuse paratesticulaire (Am J Surg Pathol 2010 ;34:569), fibrome cutané pléomorphe, tumeur angiectasique hyalinisante pléomorphe (Arch Pathol Lab Med 2000 ;124:423),

Sein : phyllode mammaire (surtout si bénigne J Surg Res 2000 ;94:84), PASH mammaire (J Clin Pathol 1998 ;51:204, Am J Surg Pathol 1995 ;19:270)

TFS + (Am J Surg Pathol 1994 ;18:992, Hum Pathol 1995 ;26:440, expression parfois perdue dans zones de haut grade, Am J Surg Pathol 2009 ;33:1314), alors que le mésothéliome desmoplasique est CD34- (Hum Pathol 1995 ;26:428) comme le sarcome du stroma endométrial (Mod Pathol 2005 ;18:40), et l’HPC sinonasal (Arch Pathol Lab Med 2001 ;125:686).

Distingue le thymome riche en lymphocyte (CD34+) de la LLA-T (CD34-, Am J Clin Pathol 2004 ;121:268)

Montre bien les blastes (Am J Clin Pathol 2010 ;134:749), LLA-préB (Am J Clin Pathol 2009 ;132:940, Am J Clin Pathol 2004 ;121:512) LMA (40-60%, Arch Pathol Lab Med 2003 ;127:42), LMMC, désordre myéloprolifératif transitoire (Am J Clin Pathol 2001 ;116:204), distingue les LA et MDS hypoplasiques (blastes CD34+) de l’anémie aplasique Leukemia 2006 ;20:458) marque les hématogones et mégacaryocytes (CD34+, Arch Pathol Lab Med 2002 ;126:823),

Peut confirmer une POIC (chronic intestinal pseudo-obstruction (Am J Surg Pathol 2003 ;27:228), se voir dans polype fibroïde inflammatoire (Hum Pathol 2002 ;33:307, Am J Surg Pathol 2004 ;28:107)

Positivité normale de :Endothélium, sauf les sinusoïdes hépatiques et spléniques (sauf si flux vasculaire altéré ou carcinome hépatocellulaire (Am J Surg Pathol 2008 ;32:433), J Histochem Cytochem 2006 ;54:385), cellules interstitielles dendritiques, dendrocytes dermiques, stroma endométrial, endonèvre (Mod Pathol 2003 ;16:293), fibroblastes, fibrocytes, cellules de Cajal (20%, Am J Pathol 2000 ;156:1157), mastocytes, mégacaryocytes, cellules souches nerveuses (Exp Neurol 2006 ;197:399), ostéoblastes, stroma périvasculaire, sang du cordon ombilical (J Clin Pathol 2001 ;54:428),

 

 

CD31 plus spécifique que CD 34, plus sensible dans les tumeurs vasculaires peu différenciées, mais marque aussi les macrophages, confirme les perméations vasculaires (J Clin Pathol 2003 ;56:786, Arch Pathol Lab Med 2005 ;129:354),

Positivité normale de : Endothélium, sinus hépatiques, lymphatiques, rate (J Histochem Cytochem 2006 ;54:385), mégacaryocytes (Arch Pathol Lab Med 2002 ;126:618), péricytes, plaquettes, basophiles, granulocytes, cellules de Kupffer cells, macrophages, monocytes, cellules NK, ostéoclastes, plasmocytes (surtout extramédullaires, focal dans la moelle, J Clin Pathol 1997 ;50:490), certaines cellules T, tissue adipeux brun (Arch Pathol Lab Med 2006 ;130:480), fibroblastes, spermatozoïdes, trophoblaste (Mol Hum Reprod 1998 ;4:357)

Positivité de : tumeurs vasculaires telles angiosarcome, bénignes (Am J Surg Pathol 2002 ;26:328), hémangioendothéliome (Am J Surg Pathol 2003 ;27:48, Am J Surg Pathol 2004 ;28:559), hémangioendothéliome pseudomyogénique (variable, Am J Surg Pathol 2011 ;35:190), hyperplasie endothéliale papillaire intravasculaire (Hum Pathol 1996 ;27:986), Kaposi (75% si SIDA, 58% si non SIDA ; Arch Pathol Lab Med 2012 ;136:301), angiome littoral splénique, lymphangioendothéliome (Am J Surg Pathol 2000 ;24:1047), lymphangiome (Hum Pathol 2005 ;36:426), angioendothéliome papillaire endovasculaire (Am J Surg Pathol 1999 ;23:1004), SANT(Am J Surg Pathol 2004 ;28:1268), hamartome splénique, sarcome intimal (Am J Surg Pathol 2005 ;29:1184)

Carcinome intracanalaire de haut grade (J Pathol 2001 ;194:254), myxome cardiaque, sarcome épithélioïde (focal dans 7%, Hum Pathol 1999 ;30:934, Virchows Arch 2003 ;443:93), Ewing /PNET (focal dans 5%, Appl Immunohistochem Mol Morphol 2000 ;8:19), tumeur à cellules géantes des gaines et tendons, sarcome granulocytaire (25%, Am J Clin Pathol 1994 ;102:55), hibernome, histiocytes des granulomes, sarcome histiocytaire (Am J Surg Pathol 2004 ;28:1133), xanthogranulome juvénile, granulomatose à cellules de langerhans, lymphome lymphoblastique (Appl Immunohistochem Mol Morphol 2000 ;8:19), plasmocytome (50%), maladie de Rosai (Arch Pathol Lab Med 2003 ;127:341) ; rare si carcinome / mésothéliome (Am J Clin Pathol 1998 ;110:374)

Négativité de : cellules B, cellules de Langerhans épidermiques, fibroblastes vasculaires adventiciels, déférent (Am J Clin Pathol 2009 ;132:893), PASH, hémangiome sclérosant pulmonaire (Arch Pathol Lab Med 2001 ;125:1335), HPC sinonasal, HPC lipomateux (Hum Pathol 2000 ;31:1108), TFS (Hum Pathol 1995 ;26:440), tumeur adénomatoïde (Appl Immunohistochem Mol Morphol 2012 ;20:173), histiocytome fibreux anévrysmal, angiofibrome cellulaire (Mod Pathol 2011 ;24:82), GIST, fibroblastome à cellules géantes, kyste mésothélial cyst (Am J Surg Pathol 1997 ;21:334), pseudotumeur mycobactérienne (Am J Surg Pathol 1999 ;23:656), myélome,

 

FLI1 est très sensible dans les tumeurs vasculaires (94%) qu’il différencie des sarcomes, carcinomes et la plupart des mélanomes (Am J Surg Pathol 2001 ;25:1061), mais peu spécifique, car décrit dans les lymphocytes et cellules endothéliales, de nombreux types tumoraux (mélanome (Histol Histopathol 2008 ;23:1309 ), Merkel (J Clin Pathol 2007 ;60:694), adénocarcinome pulmonaire, carcinome malpighien, DSRCT variable, lymphome (Appl Immunohistochem Mol Morphol 2009 ;17:409), FXA, et surout sarcome d’Ewing/PNET dont 90% avec t(11 ;22)(q24 ;q12), transcrit de fusion EWS-FLI1), différencié l’Ewing/PNET d’un Wims blastémateux ou d’un ostéosarcome à petites cellules ou d’un chondrosarcome mésenchymateux FLI1 –, Appl Immunohistochem Mol Morphol 2011 ;19:233)

 

 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.