» TISSUS MOUS Utilité de la FISH dans les sarcomes

Utilité de la FISH dans les sarcomes


Utilité de la FISH dans les sarcomes : Adv Anat Pathol.2009 Nov ;16(6):383-91
Sarcomes à cellules rondes : Malgré le fait que de nombreuses translocations se voient dans les ES/PNET, on retrouve dans 95% des cas un réarrangement de EWSR1 ; la recherche en FISH de EWSR1 révèle donc la grande majorité des cas, le défaut de cette méthode est que d'autres tumeurs à cellules rondes dont le DSRCT, LPS à cellules rondes et chondrosarcome myxoïde extrasquelettique présentent des réarrangements de EWSR1. La FISH de EWSR1 doit donc être corrélée avec le diagnostic histologique. La très grande majorité des sarcomes synoviaux peu différenciés présente un réarrangement de SYT. Dans le RMS alvéolaire présence dans 80% des cas de réarrangements de FOXO1A en 13q14 avec dans 70% PAX3 en 2q35 et dans 10% PAX7 en 1p36 (qu'on ne voit pas dans le RMS embryonnaire).
Le DSRCT présente dans > 90% une t(11 ;22)(p13 ;q12) avec transcrit EWSR1 en 22q12/WT1 et un marquage en immunohistochimie pour WT1.
Le chondrosarcome myxoïde extrasquelettique peut imiter un sarcome à cellules rondes dans les zones les plus cellulaires, absence de marquage immunohistochimique spécifique, S100 + focal. Le chondrosarcome myxoïde se caractérise par la présence de la translocation t (9 ;22) (q22 q12) avec transcrit de fusion EWS-NR4A3 (NOR1) dans 75% et dans 25% t(9 ;17)(q22 ;q11) avec TCF12- NR4A3 (32), sinon t(9 ;15)(q22 ;q21) TCF12- NR4A3. Il faudrait disposer d’une sonde NR4A3 mais qui est peu disponible, d’où l’utilisation d’une sonde EWSR1, mais on ne détecte pas 30% des cas.
Sarcomes à cellules fusiformes : FISH surtout utile pour distinguer un sarcome synovial d’un MPNST, en effet le MPNST peut parfois exprimer des CK/EMA et le sarcome synovial du S100 focal
Le synovialosarcome présente toujours une t(X ;18)(p11 ;q11) avec transcrit SSX1 du X sur le SYT du 18 (65%), SSX2 dans 35% et rarement SSX4,voire une t(X ;20)(p11.23 ;q13.33),.. Association SYT/SSX2 avec la forme monophasique et de SYT/SSX1 avec la forme biphasique. Le rearrangement SYT est retrouvé dans les formes peu différenciées.
Le MPNST présente un caryotype complexe avec near-triploïdie, il n’existe pas de test FISH spécifique, l’absence de réarrangement SYT exclut un sarcome synovial
Fibrosarcome sur DFSP, la FISH montre la translocation t(17 ;22) COL1A1-PDGFRB averc sonde FISH PDGFRB.
Utilité de la FISH dans les sarcomes myxoïdes de faible grade pour différencier un sarcome fibromyxoïde de bas grade (LGFMS,Evans tumor), d’un myxome, myxofibrosarcome (MFS), et LPS myxoïde). Fond myxoïde, absence de signature immunohistochimique et sauf le MFS peu/pas d’atypies cytologiques.
LGFMS : EMA souvent focalement +, présence de t(7 ;16)(q33 ;p11) avec transcrit FUS (TLS) en 16 et CREB3L2 en 7, parfois t(11 ;16) avec transcrit FUS et CREB3L1 (11p11). La tumeur fusiforme hyalinisante à rosettes géantes en est une variante avec la même translocation. La FISH avec sonde FUS est + dans 91% des cas, mais absente dans 2 diagnostics différentiels que sont : MFS et le périneuriome. Mais erreur possible avec un LPS myxoïde.
Le LPS myxoïde qui présente une t(12 ;16)(q13 ;p11) dans 90 à 95% des cas avec transcrit FUS-DDIT3 (CHOP). Rare t(12 ;22)(q13 ;q12) avec transcrit DDIT3/EWSR1. Donc faire une FISH avec sonde DDIT3 positive dans tous les LPS myxoïdes. Ne pas utiliser FUS qui est négatif dans les rares cas avec t(12 ;22)(q13 ;q12) et la confusion possible avec un LGFMS
Le LPS à cellules rondes peut imiter un ES/PNET et être EWSR1 + en FISH si t(12 ;22)(q13 ;q12), faire un CD 99 qui sera – vs + si PNET.
Le MFS est de caryotype complexe (polyploïdie, chromosomes en anneaux), la FISH n’est intéressante que dans les formes de bas grade pour exclure 1 LGFMS (FUS +) et LPS myxoïde (DDIT3+)
Utilité de la FISH dans les tumeurs adipocytaires avec FISH mdm2 pour différencier un LPS bien différencié / lipome atypique qui sont mdm2 + de lipomes profonds (intra /intermusculaires, myxolipomes ou fibropilomes) qui sont mdm2 – ou pour le diagnostic de LPS dédifférencié..
NB : les lipomes présentent des réarrangements sans amplification de 12q13 - 15 (HMGA2).
Les LPS ont des chromosomes géants/ en anneaux avec amplification de mdm2 (12q13 - 15).
LPS dédifférenciés, bien que ceux-ci présentent souvent des alterations génétiques supplémentaires, l’amplification de mdm2 persiste, mais attention car 40% des sarcomes pléomorphes présentent également une amplification de mdm2 (donc très sensible mais peu spécifique) donc un mdm2 – exclut raisonnablement un LPS dédifférencié y compris de haut grade (anisi un LPS pléomorphe sera mdm2 -)
Utilité de la FISH dans le diagnostic différentiel mélanome vs sarcome à cellules claires, les 2 tumeurs sont morphologiquement et immunohistochimiquement identiques
Le sarcome à cellules claires présente une t(12 ;22)(q13 ;q12) avec transcrit de fusion
EWSR1 - ATF1. On peut donc utiliser la sonde FISH EWSR1 positive dans 88% des sarcomes à cellules claires et négative dans tous les mélanomes testés.
Une variante de sarcome à cellules claires du TD montre une t(12 ;22) et une t(2 ;22)(q32 ;q12) avec transcrit EWSR1/CREB1 (retrouvée dans les histiocytofibromes angiomatoïdes avec la t(12 ;22)(q13 ;q12). La sonde FISH EWSR1 peut donc être utilisée dans ce contexte
 
La cytogénétique ne fonctionne que sur tissu frais et n’est pas possible rétrospectivement sur matériel inclus en paraffine La FISH est possible y compris sur petites biopsies et peut évaluer des translocations cryptiques. La RT-PCR, si présence de multiples points de translocations, exige de multiples primers de PCR, sans pouvoir identifier toutes les variantes possibles, alors que la FISH couvre toutes les translocations et a donc une meilleure sensibilité. La FISH, si présence de multiples partenaires de fusion, permet d’évaluer facilement le partenaire constant impliqué dans de multiples translocations (ex : PNET/ES avec nombreux partenaires de EWSR1 ou LPS myxoïde avec nombreux partenaires de DDIT3) et donc dans des sarcomes différents (ex : EWSR1 réarrangé si : ES/PNET, T petites cellules rondes desmoplasique, LPS myxoïde / cellules rondes, chnodrosarcome myxoïde extrasquelettique, sarcome à cellules claires et HMF angiomatoïde.
Limitations de la FISH. Il faut savoir ce que l’on recherche dans un cadre histologique particulier, certains réarrangement sont difficiles à détecter, chercher alors une confirmation par RT-PCR. La FISH ne détecte pas de minimes altérations telles es mutations ponctuelles (nécessité de PCR ou séquençage)


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.