» Gériatrie troubles de la marche de la personne âgée

troubles de la marche de la personne âgée


Trouble de la marche et, Le vieillissement s'accompagne de modifications physiologiques de la marche : élargissement du polygone de sustentation, diminution du temps d'appui unipodal, diminution de la longueur et hauteur du pas, irrégularité des pas et ralentissement de la marche, diminution des mouvements de rotation du tronc et du balancement des bras.
L’association à une atteinte sensorielle / sensitive, à une maladie neurologique ou toxicité médicamenteuse, peuvent réaliser un tableau d’astasie-abasie.
Les troubles de la marche peuvent être d'origine mécanique, neurologique, sensorielle ou psychologique (souvent causes intriquées).
Douleurs des membres inférieurs :
Causes mécaniques : exostoses, hyperkératose, hallus valgus, pied creux, pied plat (soins de pédicure, orthèses, amélioration du chaussage), genou douloureux : inflammatoire (arthrite inflammatoire ou microcristalline : traitement par AINS), ou arthrosique (possibilité de prothèse ou d'ostéotomie), coxarthrose (possibilité de prothèse), rachis pathologique : un canal lombaire étroit (traitement par infiltrations, voire neurochirurgical), une lombarthrose ou des tassements vertébraux (traitement antalgique, traitement de l'ostéoporose, port d'un lombostat.
Causes vasculaires : ulcère de jambe, œdème par insuffisance veineuse, (soins des ulcères, contention veineuse efficace).
Neuropathie périphérique à prédominance sensitive (carence en vitamine B12, diabète, hypothyroïdie, alcoolisme, insuffisance rénale, myélome, syndrome paranéoplasique, etc.).
Déformation des membres inférieurs : par inégalité des MI (talonnette), rétraction tendineuse avec flessum de hanche / genou ou équin du pied (rééducation et éventuellement ténotomie), position vicieuse ou instable du genou sur hémiplégie ou gonarthrose (appareillage orthopédique).
Déficit moteur : séquellaire ou non d’un AVC, myasthénie, myopathie par carence en vitamine D / hypothyroïdie ou cortisonique, neuropathie périphérique sutout motrice.
Troubles de l'acuité visuelle :
Ataxie / instabilité posturale :
Instabilité vers l'avant : des syndromes parkinsoniens (dopathérapie si Parkinson, arrêt des neuroleptiques en cas de syndrome extra-pyramidal iatrogène), état lacunaire (prévention des AVC par antiagrégants plaquettaires).
Instabilité vers l'arrière : hydrocéphalie à pression normale, régression psychomotrice, phobie.
Instabilité latérale : troubles vestibulaires : vertige positionnel paroxystique bénin, insuffisance ou un infarctus vertébro-basilaire, des vestibulopathies iatrogènes.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.