» HYPOPHYSE Pathologie du sinus caverneux

Pathologie du sinus caverneux



Pathologie du sinus caverneux :


Méningiomes du sinus caverneux : paralysie oculomotrice d’évolution parfois capricieuse (rémission spontanée, poussée évolutive au décours d’une grossesse...) et/ou exophtalmie, parfois dysfonctionnement hypophysaire si extension à la loge sellaire.


Modifications osseuses avec signes d’hyperpression chronique ; à la différence des méningiomes de la petite aile ou du jugum sphenoidale, l’hyperostose et les calcifications sont rares.


Le méningiome est une masse du sinus caverneux dont la paroi latérale devient convexe en dehors ; souvent, le ganglion de Gasser est effacé.


La tumeur est homogène, en isosignal T1 par rapport à la substance blanche et en isoou hyposignal T2, rarement discrètement en hypersignal. Le rehaussement après injection de gadolinium est intense et homogène. La dure-mère de la paroi latérale du sinus caverneux et du bord libre de la tente est épaissie. L’extension tumorale postérieure le long du bord libre de la tente réalise l’aspect en queue d’ aronde non spécifique, parfois observé lors de métastases ou lymphomes.


La carotide interne intracaverneuse est souvent englobée dans la tumeur, et sa lumière peut être rétrécie.


Anévrismes : de la carotide interne intracaverneuse / supraclinoïdienne, de l’artère communicante antérieure / postérieure ou de l’extrémité supérieure du tronc basilaire.


Ce sont des lésions bien limitées, vides de signal en T1 et T2. Le diagnostic peut être plus délicat lorsque l’anévrisme est partiellement ou même complètement thrombosé ; on peut alors observer un aspect lamellaire en hypersignal T1. Enfin, il n’est pas rare de visualiser une couronne d’hémosidérine en hyposignal en T2. L’angio-IRM confirme le diagnostic.


Métastases : Les cancers primitifs sont les carcinomes du sein et les carcinomes bronchiques.


En IRM, ce sont des masses du sinus caverneux en iso- ou hyposignal T1 et en hypersignal T2 prenant intensément le contraste.


Neurinomes : du trijumeau avec développement en sablier, de part et d’autre de l’apex pétreux.


Le tableau clinique est celui d’une névralgie du V.


En IRM, les neurinomes sont des tumeurs bien circonscrites arrondies ou lobulées, en iso- ou hyposignal T1 et en hypersignal T2 et sont fortement rehaussés après injection de gadolinium.


Lymphomes : L’atteinte du sinus caverneux peut être uni- ou bilatérale, avec élargissement du sinus caverneux avec une prise de contraste intense après injection de gadolinium.


Kystes épidermoïdes : localisation primitive ou extension d’un kyste épidermoïde de l’apex pétreux. La lésion plutôt hétérogène, présente un hyposignal en T1 et un hypersignal en T2 et ne prend pas le contraste.


Hémangiomes caverneux : lésions en iso- ou hyposignal T1 et en hypersignal T2, homogènes et prennent le contraste intensément après injection de gadolinium. Le diagnostic différentiel avec un méningiome peut être impossible à faire. Il faut y penser devant une masse homogène prenant fortement le contraste mais sans épaississement net de la dure-mère de voisinage


http://www.medix.free.fr/rub/irm-region-hypophysaire-suite.php



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.