» PROSTATE carcinome urothélial

carcinome urothélial


Carcinome urothélial : Dans les pièces de cysto­prostatectomie radicale, on rencontre 12 à 48% d'invasion prostatique par un carcinome urothélial de la vessie (invasion directe du stroma prostatique à travers la paroi par le cancer vésical : pT4a). La difficulté réside dans les tumeurs détectées initialement sur des biopsies à l'aiguille ou des RTU, en l'absence d'antécédent connu. Faire la différence entre un carcinome urothélial et un adénocarcinome prostatique est primordial en raison d'une prise en charge différente. Dans les cas difficiles en coloration standard, les irnmunomarquages (PSA, PSAP, p63, CK de haut poids moléculaire, uroplakine et thrombomoduline) peuvent généralement aider. Lorsque ce n'est pas le cas, on aura recours à d'autres marqueurs (racémase, PSMA, NKX3 et PSA) qui sont typiquement positifs dans les adénocarcinomes prostatiques (même avancés) et négatifs dans les cancers urothéliaux.


Adénocarcinome colo-rectal : l'envahissement prostatique par un cancer colique est rare. La plupart des patients ont une symptomatologie classique de cancer colique, mais ils peuvent se présenter avec un syndrome obstructif urologique à cause d'un envahissement urétral et donc subir une RTU diagnostique. Les diagnostics différentiels les plus courants sont l'adénocarcinome ductal prostatique et l'adénocarcinome la vessie. Les divers aspects d'adénocarcinome colo-rectal envahissant la prostate (mucineux, entéroïde et à cellules en bague à chaton) se voient aussi dans les adénocarcinomes prostatiques. La plupart des adénocarcinomes coliques expriment le CDX2, la villine, la bêta-caténine, les mucines MUC1 et MUC3), l'ACE et le B72.3 et sont tous négatifs pour les marqueurs spécifiques de la prostate.


GIST : La plupart des GIST "prostatiques" sont explorées par des biopsies à 1'aiguille et l'une des clefs diagnostiques est l'absence de glandes prostatiques et de stroma dans les carottes tumorales (dans l'immense majorité des cas, ces tumeurs développent à partir de la paroi colo-rectale et ne sont pas de véritables GIST prostatiques).



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.