» SEIN cancer du sein multifocal et statut her2

cancer du sein multifocal et statut her2


Cancers du sein multifocaux : Statut HER2, l'étude la plus spécifique à ce sujet et centrée exclusivement sur ce sujet porte sur 246 cancers multifocaux avec test Her2 (IHC et FISH) sur tous les foyers en tenant compte de T, grade, type histologique. Concordance de HER2 status entre les multiples foyers dans 93.5%, le foyer le plus grand étant le plus souvent HER2 + dans 98.4%) Am J Clin Pathol. 2013 Oct ;140(4):588-92
Une étude de 110 cancers du sein multifocaux, avec phénotype moléculaire en IHC sur microarray (luminal A/B,triple négatif) Cancer 2014 ; 120(1):26-34. Les tumeurs hétérogènes en phénotype (10% à 12.7% selon la méthode de classification) sont de plus mauvais pronostic que les tumeurs hétérogènes en microscopie (type tumoral (14.6%) / grade (5.5%))et se voient plus souvent chez des patientes avec tumeurs histologiquement homogènes.
Conclusion : on pourra toujours rechercher le statut Her2 différent entre différents foyers, en partant du principe théorique et quasi improuvable scientifiquement que c’est la partie Her2 + qui détermine le pronostic après traitement (les her2 + sont de + mauvais pronostic sans herceptine mais de meilleur pronostic sous herceptine vs les Her2 négatifs sous chimio). Le sous-type phénotypique que l’on ne voit pas morphologiquement joue un rôle.
Dans les tumeurs mammaires multifocales, l'étude des différents foyers néoplasiques montre que le statut RE reste constant (97% des cas), un peu moins pour Her 2 (94%) et RP (89%) Hum Pathol. 2012 Jan ;43(1):48-55
Etude de 155 cancers mammaires invasifs multifocaux, avec RE/RP, Ki-67, Her2, type histo, grade Hum Pathol 2014 ; 45(2):409-16. Discordances IHC dans 55% des cas, sans différence selon type histologique similaire ou différent. Discordances de statut Her2 dans 16%. Si étude de tous les foyers 12% auraient eu un traitement adjuvant différent par rapport à l'évaluation du foyer principal. Cette étude ne répond pas à la question du her2 car hétérogénité + fréquente du grade et activité proliférative, de plus modifier le traitement adjuvant n'est en rien une preuve d'un diagnostic différent, seule une étude du pronostic pourrait trancher la question.Une étude de 113 cancers invasifs multifocaux, avec l’eacute ;tude de ER, PgR, Ki-67, HER2, grade Ann Oncol. 2012 Aug ;23(8):2042-6 montre des résultats comparables avec les mêmes réserves : discordances de RE dans 4.4% et de RP dans 15.9%, de grade dans 18.6%,de Ki-67 dans 15% et de HER2 dans 9.7%. Dans 12.4% cela aurait modifié le traitement.
Etude de 65 CCI multifocaux / multicentriques avec microarrays, avec analyses IHC de RE/RP, CK 5/6, Her2, p53+ FISH Her2 Hum Pathol 2012 ; 43(1):48-55. Her2 différent dans 6%, phénotype moléculaire (luminal A/B, basaloide) différent dans 8%, grade similaire dans 88% et même type histologique dans 63%.
Les auteurs concluent que les CCI multifocaux / multicentriques sont souvent de phénotype homogène (RH, Her2 et phénotype moléculaire), on peut se contenter de l’analyse du cas index, mais série limitée donc de faible portée statistique. Dans une série de 70 cancers multifocaux dont les différents foyers sont testés Am J Clin Pathol. 2015 Dec ;144(6):952-9, 10% avec différence significative de RE/RP et/ou her2 dans 7% de her2, dans 1.5% de RE/RP dans 1.5% de RE/RP et her2
Etude limitée de 51 cancers multifocaux Int J Surg Pathol. 2013 Apr ;21(2):126-32 avec différentes morphologies dans 12 %, 14% des grades différents, dans les 76 % homogènes seul 2.5 % avec RH différent vs 45% si grades différents (mais seulement 7 cas) et 13% de discordance Her2. Pas de discordance RH/Her2 dans les cas d’histologie différente. Conclusion on ne peut se fier à rien. Vu la complexité du sujet les nombreux facteurs confondants, il paraît logique d'évaluer le foyer le plus agressif (métastase en cas de N+ ou M+), le reste ne génère que confusion à la fois pour les oncologues et surtout pour les patientes.

Une hétérogénéité de her2 se voit dans 6 à 7% des carcinomes mammaires, elle est associée à la positivité de RE/RP, un score her2 de 2+ ou faible niveau d’amplification de her2, l’absence de CIC extensif. Chez les patients récepteurs positifs her2 hétérogène affecte la DFS Am J Clin Pathol. 2015 Oct ;144(4):570-8.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.