» PEAU carcinome basocellulaire métastatique

carcinome basocellulaire métastatique


Le carcinome basocellulaire métastatique (CBCM) est rare, avec un peu plus de 300 cas décrits depuis le premier cas publié en 1894 (4). La dissémination métastatique du CBC se fait par voir lymphatique (ganglions loco-régionaux (40-83%)), hématogène (poumons (35-53%), squelette (20-28%)) (5) et/ou sous-cutanée (10-17%) (6). A noter une atteinte fréquente des glandes salivaires (8–10), mais dans le contexte d'un CBC de la tête ou du cou avec localisation secondaire aux glandes salivaires il est difficile de trancher entre une extension directe de la tumeur et une métastase (8).
L’incidence du CBM a été estimée entre 0,0028 et 0,1% (11). Ces chiffres semblent élevés car le nombre de cas rapportés dans la littérature reste faible. Cette rareté explique les difficultés pour affirmer le diagnostic de certitude. Le délai médian entre l’apparition de la lésion primitive et la découverte des lésions secondaire est de 9 ans. L’âge médian des patients au moment de la découverte des métastases est de 59 ans. Notre patient a présenté une évolution métastatique à 61 ans, 3 ans après la lésion primitive, qui évoluait depuis plusieurs années au diagnostic.
Le pronostic est mauvais avec une médiane de survie de 8 mois (12) chez des patients dont l’extension de la maladie est avancée (9).
Facteurs de risque de CBCM :


I. Facteurs liés au terrain :
Il existe une prédominance masculine des CBCM (H/F = 2/1) (5,11,10), un rôle présumé de l’immunodépression (5,8). Il n'est pas possible de se prononcer sur le rôle du phototype clair (5) et de l'exposition solaire excessive (6) dans les métastases, car ce sont déjà les facteurs de risque principaux du CBC non métastatique ; NB : seuls 5 cas de CBCM ont été décrits chez de patients à peau noire (6).
II. Facteurs liés à la tumeur initiale :
Le risque métastatique est accru en cas de localisations sur la tête et le cou, qui représentent 65 à 85% des CBCM (6,10), et en particulier sur les oreilles, le nez ou le scalp (5,8,11), ainsi que la base du crâne (9). Les organes génitaux sont également à haut risque de métastases (13). La littérature rapporte 47 cas de CBC du scrotum dont 5 (10,6%) étaient métastatiques. Les métastases se révèlent plus précocement que pour les autres localisations de CBCM avec une moyenne de 2 à 3 ans par rapport à la tumeur initiale. Les facteurs responsables de l’apparition de CBC dans les zones non photo-exposées sont encore mal connus (rôle du benzène ? (14)),
L’évolution métastatique survient surtout en cas de tumeurs localement évoluées (5,11,9), donc souvent négligées. Walling et al évaluent le risque métastatique à 1,9% si tumeurs > 3cm, à plus de 50% si tumeurs > 10cm et à 100% si tumeurs > 400cm² (8). L’évolution métastatique survenue chez notre patient entrait bien dans ce cadre puisqu’elle faisait suite à une lésion primitive de 7 cm de diamètre.
La présence de primitifs multiples favoriserait l'évolution métastatique (5,6).
Le Carcinome Basocellulaire Géant (CBCG), qui représente 0,5 à 1% des CBC, de plus de 5 cm (16), a un comportement agressif avec invasion des tissus en profondeur, dont l’os, muscle, cartilage, 80% des CBCM ont pour tumeur d’origine une CBC géant (15).<
Les types histologiques sclérodermiforme, infiltrant et métatypiques sont à risque métastatique ou d’évolution locale agressive non métastatique (6,8,9,17,18). Ceci reste controversé par A Wadhera et son équipe (7)
L’existence d’une invasion péri-nerveuse est de plus grande agressivité tumorale, lors de CBC de la tête et du cou l’invasion péri-nerveuse, elle implique des branches superficielles du nerf trijumeau et/ou du nerf facial. Cette invasion est un facteur de risque d’échec des traitements (21). L’invasion des vaisseaux sanguins et lymphatiques est un facteur d'agressivité tumorale (5,6,8,10) et bien sûr de risque métastatique.
Batra et al propose une échelle préopératoire de risque de propagation des CBC (tableau 1) (44). L’utilisation de cette échelle de risque devrait permettre
- de préparer le patient à une chirurgie ’exérèse large
- d’aider le chirurgien à planifier le temps opératoire nécessaire ainsi que la reconstruction
- d’apporter une vigilance particulière à l’examen anatomopathologique de ces lésions.
Les critères diagnostique de CBCM ont été décrits par Lattes et Kessler en 1951 (45).
1) La tumeur d’origine doit être d’origine cutanée et non muqueuse,
2). Lésions secondaires ganglionnaires ou viscérales à distance du primitif, ne correspondant pas à une extension directe du primitif.
3) l’histologie du primitif et de la métastase est identique.
Le bilan d’un patient suspect de CBCM comprend un bilan loco-régional, un examen physique complet avec la recherche d’autres lésions et le contrôle des territoires de drainage lymphatique du lit de la tumeur primitive.
A. Wadhera et al (7) suggèrent un bilan biologique standard et hépatique, un bilan d’imagerie avec tomodensitométrie thoraco-abdominale et pelvien, ainsi qu’une scintigraphie osseuse .
Le CBCM peut se manifester par une tuméfaction parotidienne. La cytoponction à l’aiguille est un examen pertinent, mais les CBCM et le carcinome adénoïde kystique se ressemblent (48). Le diagnostic cytologique de CBCM sera évoqué devant des fragments tumoraux de cellules cohésives avec chevauchement nucléaire, des petites cellules à cytoplasme basophile, un noyau ovale avec chromatine dispersée et parfois des nucléoles peu visibles (49). Ce diagnostic n'est que rarement posé vu son caractère exceptionnel, même en cas d'antécédents de CBC de la face, qui est une pathologie fréquente, La confirmation de ce diagnostic exceptionnel se fera sur la pièce opératoire. Vu la rareté de ce diagnostic on s'aide d'une immunohistochimie avec positivité fréquente de BerEp4 et de Bcl-2
Traitement : le même que celui du primitif, à savoir la chirurgie et /ou la radiothérapie (9).
Lorsqu’elle est possible l’exérèse complète du primitif reste la meilleure option thérapeutique (51), mais n'empêche pas toujours une progression tumorale ultérieure. La découverte de ganglions métastatiques justifie le curage en cas d’adénopathies palpables, mais pas de façon systématique, vu la morbidité non négligeable pour une pathologie exceptionnellement métastatique. En cas de métastases viscérales, il faut de toutes façon au moins une biopsie satisfaisante ou une exérèse si métastase isolée, opérable, pour pouvoir porter le diagnostic de CBCM et exclure l'hypothèse plus vraisemblable d'une métastase d'autre origine ou d'une autre tumeur primitive
- La radiothérapie est proposée en présence de facteurs de mauvais pronostic, dont l'invasion péri-nerveuse (53,56), des marges positives avec reprise chirurgicale impossible, des récidives multiples, une invasion osseuse ou nerveuse (57), des métastases ganglionnaires (20). On irradie le lit tumoral, voire les premiers relais ganglionnaires et le trajet du nerf si invasion péri-nerveuse (53).
Un CBC avec métastases intra-parotidiennes est traité comme une tumeur maligne de haut grade de la parotide, avec parotidectomie superficielle ou totale, suivie d’une radiothérapie post opératoire de T et des aires ganglionnaires si N+ multiple et/ou de rupture capsulaire (57), avec 60 Gy sur le lit tumoral, si limites saines et 66 à 70 Gy si marges positives (57)
La chimiothérapie : (tableau 2) : la chimiothérapie à base de sels de platine semble efficace dans le traitement de CBCM (58 ; 59), associées ou non à : cyclophosphamide, bléomycine, méthotrexate, vincristine (60). Vu le caractère exceptionnel des CBCM, il n’existe à ce jour pas d'étude randomisée de la chimiothérapie.
Des thérapies ciblées ont été proposées par Von Hof en 2009 (61) et d'autres avec des résultats très encourageants (62 ;64).
Le choix du traitement dépend de la localisation de la tumeur, de l’âge du patient et de ses comorbidités.
En cas d’extension localisée l’exérèse chirurgicale des lésions semble être la meilleure option. Toutefois lorsque l’exérèse chirurgicale complète est impossible la chimiothérapie voire la radiothérapie demeurent les options de choix (5,9).
L’ensemble des données concernant les facteurs de risque de CBCM, suggère que les lésions étendues, ayant évolué sur une longue période, et où les lésions récurrentes devraient bénéficier d’une prise en charge plus agressive d’emblée, ceci afin de prévenir le risque évolution métastatique.
1. Beadles CF. Rodent ulcer. 1894 ; Disponible sur : http://scholar.google.fr/scholar?q=Beadles+CF.+Rodent+ulcer.+Trans+Pathol+Soc+1894&btnG=&hl=fr&as_sdt=0
2. Boswell JS, Flam MS, Tashjian DN, Tschang T-P. Basal cell carcinoma metastatic to cervical lymph nodes and lungs. Dermatol Online J. 2006 ;12(6):9.
3. Ting PT, Kasper R, Arlette JP. Metastatic basal cell carcinoma : report of two cases and literature review. J Cutan Med Surg. janv 2005 ;9(1):10 ;15.
4. Motegi S-I, Tamura A, Tanaka S, Nagai K, Ishikawa O. Aggressive basal cell carcinoma with pulmonary metastases. Eur J Dermatol. oct 2006 ;16(5):585 586. <
5. Walling HW, Fosko SW, Geraminejad PA, Whitaker DC, Arpey CJ. Aggressive basal cell carcinoma : presentation, pathogenesis, and management. Cancer Metastasis Rev. déc 2004 ;23(3-4):389 402. <
6. Ducic Y, Marra DE. Metastatic basal cell carcinoma. Am J Otolaryngol. déc 2011 ;32(6):455 ;458.
7. Wadhera A, Fazio M, Bricca G, Stanton O. Metastatic basal cell carcinoma : a case report and literature review. How accurate is our incidence data ? Dermatol Online J. 2006 ;12(5):7. <
8. Gropper AB, Girouard SD, Hojman LP, Huang SJ, Qian X, Murphy GF, et al. Metastatic basal cell carcinoma of the posterior neck : case report and review of the literature.
J Cutan Pathol. mai 2012 ;39(5):526 ;534.
9. Miller DL, Weinstock MA. Nonmelanoma skin cancer in the United States : incidence. J Am Acad Dermatol. mai 1994 ;30(5 Pt 1):774 ;778. <
10. Copcu E, Aktas A. Simultaneous two organ metastases of the giant basal cell carcinoma of the skin.
Int Semin Surg Oncol. 4 janv 2005 ;2(1):1.
11. Wang J, Man L, He F, Huang G, Li G, Wang H. Images for diagnosis . Basal cell carcinoma of the scrotum : report of a case and review of the literature. Chin Med J. oct 2010 ;123(19):2748 2749.
12. Snow SN, Sahl W, Lo JS, Mohs FE, Warner T, Dekkinga JA, et al. Metastatic basal cell carcinoma. Report of five cases. Cancer. 15 janv 1994 ;73(2):328 335. <
13. Archontaki M, Stavrianos SD, Korkolis DP, Arnogiannaki N, Vassiliadis V, Liapakis IE, et al. Giant Basal cell carcinoma : clinicopathological analysis of 51 cases and review of the literature. Anticancer Res. juill 2009 ;29(7):2655-2663.
14. Bozikov K, Taggart I. Metastatic basal cell carcinoma : is infiltrative/morpheaform subtype a risk factor ?
Eur J Dermatol. déc 2006 ;16(6):691-692.
15. Sexton M, Jones DB, Maloney ME. Histologic pattern analysis of basal cell carcinoma. Study of a series of 1039 consecutive neoplasms. J Am Acad Dermatol. déc 1990 ;23(6 Pt 1):1118-1126.
16. Veness MJ, Biankin S. Perineural spread leading to orbital invasion from skin cancer. Australas Radiol. août 2000 ;44(3):296-302.
17. Brown CI, Perry AE. Incidence of perineural invasion in histologically aggressive types of basal cell carcinoma. Am J Dermatopathol. avr 2000 ;22(2):123-125.
18. Williams LS, Mancuso AA, Mendenhall WM. Perineural spread of cutaneous squamous and basal cell carcinoma : CT and MR detection and its impact on patient management and prognosis. Int J Radiat Oncol Biol Phys. 15 mars 2001 ;49(4):1061-1069.
19. Cernea CR, Ferraz AR, de Castro IV, Sotto MN, Logullo AF, Bacchi CE, et al. Angiogenesis and skin carcinomas with skull base invasion : a case-control study. Head Neck. mai 2004 ;26(5):396-400.
20. Miller SJ, Maloney ME. Cutaneous oncology. In : Pathophysilogy, Diagnosis and Management. Malden, MA : Blackwell Science, 1998 : 583–704
21. Robinson JK, Dahiya M. Basal cell carcinoma with pulmonary and lymph node metastasis causing death. Arch Dermatol. mai 2003 ;139(5):643-648.
22. Saldanha G, Fletcher A, Slater DN. Basal cell carcinoma : a dermatopathological and molecular biological update. Br J Dermatol. févr 2003 ;148(2):195-202.
23. Chin CWS, Foss AJE, Stevens A, Lowe J. Differences in the vascular patterns of basal and squamous cell skin carcinomas explain their differences in clinical behaviour. J Pathol. juill 2003 ;200(3):308-313.
24. Maguire T, Chin D, Soutar D, Duffy MJ. Low levels of urokinase plasminogen activator components in basal cell carcinoma of the skin. Int J Cancer. 15 févr 2000 ;85(4):457-459.
25. Johansson N, Ahonen M, Kähäri VM. Matrix metalloproteinases in tumor invasion. Cell Mol Life Sci. 20 janv 2000 ;57(1):5-15.
26. Lifschitz-Mercer B, Czernobilsky B, Feldberg E, Geiger B. Expression of the adherens junction protein vinculin in human basal and squamous cell tumors : relationship to invasiveness and metastatic potential. Hum Pathol. nov 1997 ;28(11):1230-1236.
27. Bayer-Garner IB, Dilday B, Sanderson RD, Smoller BR. Syndecan-1 expression is decreased with increasing aggressiveness of basal cell carcinoma. Am J Dermatopathol. avr 2000 ;22(2):119-122.
28. Kanitakis J, Euvrard S, Bourchany D, Faure M, Claudy A. Expression of the nm23 metastasis-suppressor gene product in skin tumors. J Cutan Pathol. mars 1997 ;24(3):151-156.
29. Bozdogan O, Erkek E, Atasoy P, Koçak M, Birol A, Caydere M. Bcl-2-related proteins, alpha-smooth muscle actin and amyloid deposits in aggressive and non-aggressive basal cell carcinomas. Acta Derm Venereol. 2002 ;82(6):423-427. <
30. Nakagawa K, Yamamura K, Maeda S, Ichihashi M. bcl-2 expression in epidermal keratinocytic diseases. Cancer. 15 sept 1994 ;74(6):1720-1724.
31. Saladi RN, Singh F, Wei H, Lebwohl MG, Phelps RG. Use of Ber-EP4 protein in recurrent metastatic basal cell carcinoma : a case report and review of the literature. Int J Dermatol. août 2004 ;43(8):600-603.
32. Rubin AI, Chen EH, Ratner D. Basal-cell carcinoma. N Engl J Med. 24 nov 2005 ;353(21):2262 2269. <
33. Fernandes H, Fernandes N, Bhattacharya S, Chen W, Seth A, Hameed M, et al. Molecular signatures linked with aggressive behavior in basal cell carcinoma : a report of 6 cases. Am J Dermatopathol. août 2010 ;32(6):550-556.
34. Adem K, Nassar A. Pathologic quiz case : fine-needle aspiration of lytic bone lesions in a 63-year-old woman. Metastatic basal cell carcinoma to the bone in Gorlin syndrome. Arch Pathol Lab Med. juill 2004 ;128(7):819-820.
35. Yilmaz B, Goldberg LH, Schechter NR, Kemp BL, Ruiz H. Basal cell nevus syndrome concurrent with adenoid cystic carcinoma of salivary gland. J Am Acad Dermatol. mai 2003 ;48(5 Suppl):S64 66.
36. Nangia R, Sait SN, Block AW, Zhang PJ. Trisomy 6 in basal cell carcinomas correlates with metastatic potential : a dual color fluorescence in situ hybridization study on paraffin sections. Cancer. 15 mai 2001 ;91(10):1927-1932.
37. Uzquiano MC, Prieto VG, Nash JW, Ivan DS, Gong Y, Lazar AJF, et al. Metastatic basal cell carcinoma exhibits reduced actin expression. Mod Pathol. mai 2008 ;21(5):540-543.
38. Conway H, Hugo NE. Metastatic basal cell carcinoma. Am J Surg. oct 1965 ;110(4):620-624.
39. Mikhail GR, Nims LP, Kelly AP Jr, Ditmars DM Jr, Eyler WR. Metastatic basal cell carcinoma : review, pathogenesis, and report of two cases. Arch Dermatol. sept 1977 ;113(9):1261-1269.
40. Lo CH, Thomson SJ. Radiotherapy and metastatic basal cell carcinoma : a lack of evidence. ANZ J Surg. nov 2008 ;78(11):1044-1045.
41. Christie D. The myths about radiotherapy and metastatic Basal cell carcinoma. ANZ J Surg. déc 2007 ;77(12):1129.
42. Batra RS, Kelley LC. A risk scale for predicting extensive subclinical spread of nonmelanoma skin cancer. Dermatol Surg. févr 2002 ;28(2):107-112 ; discussion 112.
43. LATTES R, KESSLER RW. Metastasizing basal-cell epithelioma of the skin ; report of two cases. Cancer. juill 1951 ;4(4):866-878.
44. Selva D, Hale L, Bouskill K, Huilgol SC. Recurrent morphoeic basal cell carcinoma at the lateral canthus with orbitocranial invasion. Australas J Dermatol. mai 2003 ;44(2):126-128.
45. Brown RO, Osguthorpe JD. Management of the neck in nonmelanocytic cutaneous carcinomas. Otolaryngol Clin North Am. oct 1998 ;31(5):841-856. <
46. Stanley MW, Horwitz CA, Bardales RH, Stern SJ, Korourian S. Basal cell carcinoma metastatic to the salivary glands : differential diagnosis in fine-needle aspiration cytology. Diagn Cytopathol. mars 1997 ;16(3):247-252.
47. Henke AC, Wiemerslage SJ, Cohen MB. Cytology of metastatic cutaneous basal cell carcinoma. Diagn Cytopathol. août 1998 ;19(2):113-115.
48. Giri DD, Gupta PK, Hoda RS. Cytologic diagnosis of metastatic basal cell carcinoma. Report of a case with immunocytochemical and molecular pathologic considerations. Acta Cytol. avr 2000 ;44(2):232-236.
49. Aldhaban S, Marc S, Eshki M, Girod A, Boissonet H, Chapelier A, et al. Giant basal cell carcinoma with regional lymph node and distant lung metastasis. Eur J Dermatol. déc 2011 ;21(6):972-975.
50. Lai SY, Weber RS. High-risk non-melanoma skin cancer of the head and neck. Curr Oncol Rep. mars 2005 ;7(2):154-158.
51. Geist DE, Garcia-Moliner M, Fitzek MM, Cho H, Rogers GS. Perineural invasion of cutaneous squamous cell carcinoma and basal cell carcinoma : raising awareness and optimizing management. Dermatol Surg. déc 2008 ;34(12):1642-1651.
52. Harwood M, Wu H, Tanabe K, Bercovitch L. Metastatic basal cell carcinoma diagnosed by sentinel lymph node biopsy. J Am Acad Dermatol. sept 2005 ;53(3):475 478.
53. Jankovic I, Kovacevic P, Visnjic M, Jankovic D, Binic I, Jankovic A, et al. Application of sentinel lymph node biopsy in cutaneous basosquamous carcinoma. Ann Dermatol. sept 2011 ;23 Suppl 1:S123-126.
54. Mendenhall WM, Ferlito A, Takes RP, Bradford CR, Corry J, Fagan JJ, et al. Cutaneous head and neck basal and squamous cell carcinomas with perineural invasion. Oral Oncol. oct 2012 ;48(10):918-922.
55. Mendenhall WM, Amdur RJ, Hinerman RW, Cognetta AB, Mendenhall NP. Radiotherapy for cutaneous squamous and basal cell carcinomas of the head and neck. Laryngoscope. oct 2009 ;119(10):1994-1999. 56. Pfeiffer P, Hansen O, Rose C. Systemic cytotoxic therapy of basal cell carcinoma. A review of the literature. Eur J Cancer. janv 1990 ;26(1):73-77.
57. Ganti AK, Kessinger A. Systemic therapy for disseminated basal cell carcinoma : an uncommon manifestation of a common cancer. Cancer Treat Rev. oct 2011 ;37(6):440-443.
58. Carneiro BA, Watkin WG, Mehta UK, Brockstein BE. Metastatic basal cell carcinoma : complete response to chemotherapy and associated pure red cell aplasia. Cancer Invest. juill 2006 ;24(4):396-400.
60. Sekulic A, Migden MR, Oro AE, Dirix L, Lewis KD, Hainsworth JD, et al. Efficacy and safety of vismodegib in advanced basal-cell carcinoma. N Engl J Med. 7 juin 2012 ;366(23):2171-2179.
63. Salem P, Hall SW, Benjamin RS, Murphy WK, Wharton JT, Bodey GP. Clinical phase I-II study of cis-dichloro-diammineplatinum(II) given by continuous lv infusion. Cancer Treat Rep. oct 1978 ;62(10):1553-1555.
64. Wieman TJ, Shively EH, Woodcock TM. Responsiveness of metastatic basal-cell carcinoma to chemotherapy. A case report. Cancer. 1 nov 1983 ;52(9):1583-1585.
65. Moeholt K, Aagaard H, Pfeiffer P, Hansen O. Platinum-based cytotoxic therapy in basal cell carcinoma—a review of the literature. Acta Oncol. 1996 ;35(6):677-682.
66. Woods RL, Stewart JF. Metastatic basal cell carcinoma : report of a case responding to chemotherapy. Postgrad Med J. avr 1980 ;56(654):272-273.
67. Coker DD, Elias EG, Viravathana T, McCrea E, Hafiz M. Chemotherapy for metastatic basal cell carcinoma. <Arch Dermatol. janv 1983 ;119(1):44-50.
68. Guthrie TH Jr, McElveen LJ, Porubsky ES, Harmon JD. Cisplatin and doxorubicin. An effective chemotherapy combination in the treatment of advanced basal cell and squamous carcinoma of the skin. Cancer. 15 avr 1985 ;55(8):1629-1632.
69. Guthrie TH Jr, Porubsky ES, Luxenberg MN, Shah KJ, Wurtz KL, Watson PR. Cisplatin-based chemotherapy in advanced basal and squamous cell carcinomas of the skin : results in 28 patients including 13 patients receiving multimodality therapy. J Clin Oncol. févr 1990 ;8(2):342-346.
70. Jefford M, Kiffer JD, Somers G, Daniel FJ, Davis ID. Metastatic basal cell carcinoma : rapid symptomatic response to cisplatin and paclitaxel. ANZ J Surg. août 2004 ;74(8):704-705.
71. Cieplinski W. Combination chemotherapy for the treatment of metastatic basal cell carcinoma of the scrotum. A case report. Clin Oncol. sept 1984 ;10(3):267-272.
72. Bason MM, Grant-Kels JM, Govil M. Metastatic basal cell carcinoma : response to chemotherapy. J Am Acad Dermatol. mai 1990 ;22(5 Pt 2):905-908.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.