» CARTILAGE Nasopharynx

Nasopharynx


Nasopharynx

Anatomie (1-3)

Le nasopharynx, appelé aussi rhinopharynx ou cavum, est l’étage supérieur du pharynx. Il constitue un carrefour entre la région cranio-encéphalique et les espaces profonds de la face. Il est situé en arrière des choanes, sous le corps du sphénoïde, en avant de l’apophyse basilaire de l’occipital et de l’axis. Ses quatre parois limitent une cavité aérienne, ayant la forme d’un cube ouvert en avant, large de 4 cm, profonde de 2 à 3 cm et haute de 3 à 4 cm. On distingue trois régions :

- une paroi postéro-supérieure ou toit du cavum avec l’amygdale pharyngée de Luschka ;

- deux parois latérales, avec l’orifice tubaire et la fossette de Rosenmüller (appelée aussi récessus pharyngé latéral) qui constitue une niche immédiatement au-dessus et derrière les orifices des trompes d’Eustache (cette paroi musculo-aponévrotique est constituée par le constricteurs supérieur du pharynx doublé des péristaphylins interne et externe ;

- une paroi inférieure, constituée par la face supérieure du voile du palais.

Des kystes originaire des fentes branchiales peuvent survenir dans la paroi latérale du nasopharynx et de l’oreille externe, ceux originaires de la bourse embryonnaire pharyngée se développent sur la ligne médiane du nasopharynx. Ces kystes sont bordés par un revêtement squameux ou respiratoire, ceux originaires de la seconde fente sont riches en tissu lymphoïde (manque dans ceux qui proviennent de la première fente et que l’on voit autour de l’oreille, parotide et angle de mandibule). Ils se distinguent de kystes dermoïdes par l’absence d’annexes.

Le nasopharynx est bordé par un revêtement malpighien dans sa partie inférieure et respiratoire dans sa partie supérieure, il comporte de nombreuses structures lympho-épithéliales dont amygdales pharyngées ou adénoïdes, l’amygdale de Gerlach, située le long du bord de l’ouverture de la trompe d’Eustache, ces structures lympho-épithéliales se retrouvent aussi diffusément dans la muqueuse des parois latérales et postérieures (elles peuvent devenir hyperplasiques et prendre un aspect pseudotumoral). Cette muqueuse est riche en glandes accessoires qui peuvent avec l’âge être le siège d’une métaplasie oncocytaire. Présence de restes microscopiques de la poche Rathke dans 95 à 100% des individus, cette hypophyse pharyngée est sagittale située près de l’articulation vomérosphénoïdale, se présentant sous forme de nids de 0,2 à 6 mm de grand axe en situation profonde ou dans le périoste, constituée de cellules indifférenciées parfois éosinophile ou basophile. Présence de restes de la bourse pharyngée (structures embryonnaires de situation postérieure à la poche de Rathke), dans 3% des adultes, qui peut donner lieu à des kystes qui sont séparés de l’amygdale pharyngée.

Images : #1, #2, #3, #4

Possibilité de retrouver des restes de la notochorde dans la sous muqueuse du nasopharynx, certains chordomes pourraient être originaires de ces restes.

L’oro et l’hypopharynx sont recouverts par une muqueuse squameuse avec parfois hyperkératose (ortho ou parakératose). On y retrouve aussi en nombre variable des structures lympho-épithéliales et de glandes accessoires.

Des kystes originaires des fentes branchiales peuvent survenir dans la paroi latérale du nasopharynx et de l’oreille externe, ceux originaires de la bourse embryonnaire pharyngée se développent sur la ligne médiane du nasopharynx. Ces kystes sont bordés par un revêtement squameux ou respiratoire, ceux originaires de la seconde fente sont riches en tissu lymphoïde (manque dans ceux qui proviennent de la première fente et que l’on voit autour de l’oreille, parotide et angle de mandibule). Ils se distinguent de kystes dermoïdes par l’absence d’annexes.

Ethmoïde  : les cellules ethmoïdales sont creusées dans les masses latérales de l’ethmoïde, en différents groupes séparés par les racines cloisonnantes des cornets principaux et rudimentaires créant un labyrinthe avec des zones de faiblesse.

Les rapports immédiats de l’ethmoïde, en dehors avec la cavité orbitaire et son contenu et en haut avec l’étage antérieur de la base du crâne, expliquent les complications infectieuses :

– l’ethmoïde est séparé de l’orbite par l’unguis en avant, la lame papyracée en arrière, mince et fragile, parfois déhiscente et traversée par un réseau veineux très développé.

Le périoste orbitaire, parfois seule barrière entre l’ethmoïde et le contenu de la cavité orbitaire, est une lame fibreuse, résistante mais aisément décollable de la paroi osseuse en dehors des sutures ;

– en haut, la lame osseuse qui constitue le plancher de l’étage antérieur de la base du crâne est mince mais résistante en dehors, plus fragile en dedans au niveau de la lame criblée perforée par les filets olfactifs qui expliquent l’adhérence dure-mérienne à ce niveau.

La vascularisation, particulièrement développée chez l’enfant, contribue à la propagation de l’infection à point de départ endonasal : le réseau veineux comporte de multiples anastomoses entre les veines sinusiennes d’une part et les veines orbitaires et intracrâniennes d’autre part.

En outre, le système veineux ophtalmique, dépourvu de valvule, autorise une circulation à double sens entre orbite et cavités nasosinusiennes, téguments de la face, région ptérygoïdienne et sinus caverneux.

Le drainage lymphatique est particulier au niveau de l’orbite : dépourvu de voie lymphatique, le drainage s’effectue par l’intermédiaire des gaines vasculaires.

Au niveau sinusien, le système lymphatique communique avec celui des fosses nasales et des méninges et se draine vers les ganglions de la région rétroptérygomaxillaire et la chaîne jugulocarotidienne.

http://en.wikipedia.org/wiki/Nasopharynx
http://mywebpages.comcast.net/wnor/lesson9.htm
http://137.222.110.150/calnet/UpperRes/UpperRes.htm
http://mywebpages.comcast.net/wnor/lesson8.htm



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.