» ESTOMAC Gastrite lymphocytique et collagène

Gastrite lymphocytique et collagène


Gastrite lymphocytique et collagène Gastrite lymphocytique  : (1 ;2) Gut 1988 ;29:1258 ; AJSP 1996 ;20:865 ; AJSP 1999 ;23:153, Mod Path 2003 ;16:325 : augmentation des lymphocytes T (surtout CD 8) intramuqueux (>25/100 cellules épithéliales), peut ou non être associé à une gastrite chronique ou à une maladie cœliaque, rarement à H pylorii,Crohn, SIDA, lymphome, carcinome oesophage, polype inflammatoire. Association possible avec une maladie coeliaque.
Les lymphocytes du chorion sont T CD 4 + (3). Il existe une forme qui peut mimer une maladie de Ménétrier du fait de l’allongement marqué des cryptes (4). Association à H Pylorii dans 40% des cas.
Endoscopie : plis volumineux donnant un aspect cérébriforme avec des nodules aphtoïdes (Gastrite varioliforme), atteinte de tout l’estomac dans ¾ des cas. Les manifestations cliniques peuvent mimer une tumeur gastrique (amaigrissement, anorexie), affection chronique qui peut évoluer sur de nombreuses années, le plus souvent guérison en 1 ou 2 ans.
image endoscopie : Gastrite varioliforme ; Gastrite varioliforme (2)
Histologie  :> 25 25 lymphocytes pour 100 cellules épithéliales (épithélium de surface et fovéolaire avec glandes normales ; petits lymphocytes ronds, sans atypies, surtout T (surtout CD 8) ; parfois halo clair ; peu de lésions lympho-épithéliales, pas de destruction glandulaire.
Dans la gastrite varioliforme : érosion centrale avec nécrose, fibrine et PN, en dessous, régénération des cryptes, dans le voisinage immédiat : allongement des cryptes mais glandes normales, importants phénomènes exsudatifs avec PN parfois éosinophiles. Absence de gastrite associée à distance. Souvent s’y associe une gastrite lymphocytaire. Le chorion peut présenter une petite
infiltration lymphoplasmocytaire. Les érosions, fréquentes, sont responsables de l’aspect endoscopique de gastrite varioliforme avec infiltrats de PN + migration dans l’épithélium avec abcès cryptiques.
Diagnostics différentiels endoscopiques de la gastrite varioliforme : gastrite ulcéronécrotique, gastrite érosive aiguë, gastrites virales (herpès, CMV), gastrite chronique érosive antrale, plane ou varioliforme, gastrite à gros plis, maladie de Ménétrier, polype, cancer superficiel, lymphome, métastase, pancréas aberrant.
image1, image2, MALT lymphoma
Diagnostic différentiel : lymphome MALT (infiltrat dense du chorion de cellules monocytoïdes, parfois plasmocytoïdes, coprs de Dutcher ; lymphocytes intra-épithéliaux, infiltration de la musculaire muqueuse ; lésions lympho-épithéliales ; Cellules B vs. T dans la gastrite lymphocytique)

Gastrite collagène Mod Path 2000 ;13:591, Mod Pathol.2014 Sep 19 : rare de description récente, comme dans la colite épaisse couche sous-épithéliale de collagène (bien montrée par la ténascine en immunohistochimie) associée à un infiltrat inflammatoire de la muqueuse, cette couche mesure en moyenne 30µ jusqu’à 120µ, lésions de l’épithélium de surface, lymphocytose intra-épithéliale (>25 lymphocytes/100 cellules épithéliales) dans 1/3 des cas (5) à 12% des cas Mod Pathol.2015 Apr ;28(4):533-44. avec éosinophilie dans la moitié des cas, voire atrophie de la muqueuse dans 17% Mod Pathol.2015 Apr ;28(4):533-44.
Immunohistochimie  : Tenascine + dans la couche de collagène, utile si biopsie avec collagène peu visible, pas de surexpression de éotaxine Mod Pathol.2015 Apr ;28(4):533-44.
Il existe une forme de l’enfant ou adulte jeune avec anémie sévère, aspect nodulaire à l’endoscopie sans atteinte colique associée et une forme de l’adulte associée à une colite collagène avec diarrhées chroniques (6) et maladies auto-immunes (souvent une sprue) (7).

image1, image2, maladie coeliaque , fig 2-4

 
Reference List

 

 (1) Haot J, Jouret A, Willette M, Gossuin A, Mainguet P. Lymphocytic gastritis—prospective study of its relationship with varioliform gastritis. Gut 1990 ; 31(3):282-285.

 (2) Wolber R, Owen D, DelBuono L, Appelman H, Freeman H. Lymphocytic gastritis in patients with celiac sprue or spruelike intestinal disease. Gastroenterology 1990 ; 98(2):310-315.

 (3) Wu TT, Hamilton SR. Lymphocytic gastritis : association with etiology and topology. Am J Surg Pathol 1999 ; 23(2):153-158.

 (4) Wolfsen HC, Carpenter HA, Talley NJ. Menetrier’s disease : a form of hypertrophic gastropathy or gastritis ? Gastroenterology 1993 ; 104(5):1310-1319.

 (5) Leung ST, Chandan VS, Murray JA, Wu TT. Collagenous gastritis : histopathologic features and association with other gastrointestinal diseases. Am J Surg Pathol 2009 ; 33(5):788-798.

 (6) Lagorce-Pages C, Fabiani B, Bouvier R, Scoazec JY, Durand L, Flejou JF. Collagenous colitis. A report of 6 cases. Am J Surg Pathol 2001 ; 25(9):1174-1179.

 (7) Leung ST, Chandan VS, Murray JA, Wu TT. Collagenous gastritis : histopathologic features and association with other gastrointestinal diseases. Am J Surg Pathol 2009 ; 33(5):788-798.

 

 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.