» ESTOMAC Gastrite infectieuse

Gastrite infectieuse


Gastrite aiguë  :Images macroscopiques
On regroupe les formes infectieuses, par ingestion de caustiques et les formes ulcéro-hémorragiques.
Rares cas de gastrite syphilitique Arch Pathol Lab Med. 1993 Aug ;117(8):820-3  : érosions ou ulcèrers pyloriques, évoluant vers la fibrose imitant une linite
Histologie  : nombreux plasmocytes, fibrose ; endartérite oblitérante variable, vagues granulomes (gommes), la coloration argentique de Steiner identifie les spirochètes. image2
formes infectieuses   : dans contexte d’immunosuppression, stress, chirurgie, alcoolisme.
Bactériennes, phlegmoneuses et/ou purulentes : exceptionnelles, surtout à streptocoque, très rarement à Helicobacter pylori. Présence de lésions aiguës, avec nécrose épithéliale superficielle, abcès cryptiques, PN dans le chorion / glandes + régénération épithéliale active. Si germes anaérobies parfois gastrite emphysémateuse (suiteà geste endoscopique préalable (polypectomie, injection d’encre de Chine...).
La gastrite phlegmoneuse  : nécrose épithéliale, abcès cryptiques, sous muqueuse occupée par du pus, associé à une septicémie (dû à streptocoque, sinon staphylocoque, E coli, si Clostridium / Enterobacter, P aeruginosa, on peut observer une gastrite emphysémateuse par pneumatose). Rares cas à
Mycobacterium avium-intracellulare (chorion avec nombreux histiocytes, pas de granulomes) ou d’anthrax
Gastrites virales  : herpétique, à cytomégalovirus. Très rares, de l’immunodéprimé. Chercher des inclusions caractéristiques, rarement à EBV avec un infiltrat lymphoïde abondant.
  Gastrite virale à CMV (1) ou Herpès le CMV se reconnaît à la cytomégalie et à la volumineuse inclusion intranucléaire +/- floue, l’herpès se reconnaît (sac de billes) (2 ;3), décrit aussi gastrite à EBV Archives 2003 ;127:478, qui dans certains cas sévères peut imiter un lymphome (4). Le CMV pourrait être lié à un immunodéficit induit par un néoplasme concomitant (5) ou transplantation.
A l’endoscopie lésions polymorphes (gastrite congestive / duodénite, gros plis cérébriformes, pseudopolypes, lésions nodulaires, ulcérations gastriques et/ou duodénales, le plus souvent multiples parfois varioliformes, de grande taille, souvent hémorragiques.
Le traitement par ganciclovir pendant une durée minimale de 2l jours est habituellement efficace
Rougeole AJSP 2001 ;25:259, Archives 1993 ;117:820, associé à des hémorragies digestives avec gastrite érosive ou ulcères à bords relevés, nodulaires
Histologie  : gastrite nette, infiltrat dense plasmocytaire, nombre variable neutrophils de PNN et lymphocytes, grands corps d’inclusion, bizarres et amas de cellules géantes multinucléées en surface et chorion, vascularite.
Gastrite fungique et parasitaire sous forme non spécifique ou granulomateuse candidose (Images), voire de toxoplasmose Archives 2003 ;127:732 (voir toxoplasmose), Lambliase J Clin Pathol. 1992 Nov ;45(11):964-7
Gastrites aiguës à phénomènes vasomoteurs prédominants (gastropathies)
Par ingestion de caustique : rarement biopsiées, avec des lésions de nécrose hémorragique, ulcérations et perforations.
Forme catarrhale, oedémateuse ou congestive  : dont l’organicité est difficile à affirmer. Se voit lors de gastrite de reflux / gastropathie réactionnelle.
- ulcéro-hémorragiques ou de stress (maladies chirurgicales ou médicales, cirrhose, brûlures), dues à l’alcool, salicylés, AINS, reflux biliaire avec hyperhémie, hémorragie, +/- foyers de nécrose infarctoïde, infiltrat de PNN dans les cryptes et les glandes. Des aspects régénératifs peuvent être très marqués (risque de diagnostic erroné de dysplasie). Formes après RTE / chimiothérapies par voie générale ou intra-artérielle, avec lésions pseudodysplasiques. Lésions dues au fer, colchicine, Kayexalate… La GVH peut entraîner des lésions gastriques, minimes
(quelques cellules en apoptose dans les cryptes) ou sévères, avec désorganisation épithéliale majeure
Malacoplasie

Gastrite granulomateuse (6 ;7) Hum Pathol. 1991 Oct ;22(10):1057-9 rare, < 0,5 % des gastrites qui peut être secondaire au BK, mycose (histoplasmose, blastomycose, mucormycose, cryptocoques, aspergillose), parasites (Anisakiase, Schistosome, Strongyloïdes), BBS (20%), Helicobacter Pylorii (8),  maladiedeCrohn (Endoscopie) (55%), les formes idiopathiques sont rares (9). NB dans le Crohn on ne retrouve de granulomes que dans 9% des cas, mais plus fréquemment une inflammation aiguë focale avec PN intra-épithéliaux sans Helicobacter Pylorii (10 ;11), qui se voit aussi dans la RCH / MICI. Peut se voir aussi dans le contexte de corps étrangers (post-chrirurgicaux, parasites (œufs, larves), alimentaires sur ulcération) ou comme stroma réaction à coté de néoplasmes malins, la forme idiopathique ressemble à une sarcoïdose ou un Crohn.

 
Dans le cadre du SIDA, la réalisation de colorations complémentaires (immunohistochimie (CMV, Herpès), Ziehl, Gomori, PAS, Gram, n’apporte rien de significatif par rapport à l’HE mais double les coûts. En effet en HE le CMV se reconnaît à la cytomégalie et à la volumineuse inclusion intranucléaire +/- floue, l’herpès se reconnaît (sac de billes). Le diagnostic de mycobactériose (avium intracellulare) se fait par la présence de macrophages spumeux dans les extrémités des villosités intestinales où l’on retrouve des organismes au Ziehl (12).
Gastropathie du SIDA  (6) : diminution des cellules pariétales (suite à des auto-Ac spécifiques), et de la sécrétion acide, augmentation de la mucosécrétion.

Reference List

 (1) Andrade J, Bambirra EA, Lima GF, Moreira EF, De Oliveira CA. Gastric cytomegalic inclusion bodies diagnosed by histologic examination of endoscopic biopsies in patients with gastric ulcer. Am J Clin Pathol 1983 ; 79(4):493-496.

 (2) Schwartz DA, Wilcox CM. Atypical cytomegalovirus inclusions in gastrointestinal biopsy specimens from patients with the acquired immunodeficiency syndrome : diagnostic role of in situ nucleic acid hybridization. Hum Pathol 1992 ; 23(9):1019-1026.

 (3) Wu GD, Shintaku IP, Chien K, Geller SA. A comparison of routine light microscopy, immunohistochemistry, and in situ hybridization for the detection of cytomegalovirus in gastrointestinal biopsies. Am J Gastroenterol 1989 ; 84(12):1517-1520.

 (4) Chen ZM, Shah R, Zuckerman GR, Wang HL. Epstein-Barr virus gastritis : an underrecognized form of severe gastritis simulating gastric lymphoma. Am J Surg Pathol 2007 ; 31(9):1446-1451.

 (5) Maiorana A, Baccarini P, Foroni M, Bellini N, Giusti F. Human cytomegalovirus infection of the gastrointestinal tract in apparently immunocompetent patients. Hum Pathol 2003 ; 34(12):1331-1336.

 (6) Noffsinger A, Maru N, Gilinsky N. Gastrointestinal diseases. First series ed. Washington : American registry of pathology, ARmed Forces institute of pathology, 2007.

 (7) Ectors NL, Dixon MF, Geboes KJ, Rutgeerts PJ, Desmet VJ, Vantrappen GR. Granulomatous gastritis : a morphological and diagnostic approach. Histopathology 1993 ; 23(1):55-61.

 (8) Maeng L, Lee A, Choi K, Kang CS, Kim KM. Granulomatous gastritis : a clinicopathologic analysis of 18 biopsy cases. Am J Surg Pathol 2004 ; 28(7):941-945.

 (9) Shapiro JL, Goldblum JR, Petras RE. A clinicopathologic study of 42 patients with granulomatous gastritis. Is there really an ’idiopathic’ granulomatous gastritis ? Am J Surg Pathol 1996 ; 20(4):462-470.

 (10) Wright CL, Riddell RH. Histology of the stomach and duodenum in Crohn’s disease. Am J Surg Pathol 1998 ; 22(4):383-390.

 (11) Oberhuber G, Puspok A, Oesterreicher C, Novacek G, Zauner C, Burghuber M et al. Focally enhanced gastritis : a frequent type of gastritis in patients with Crohn’s disease. Gastroenterology 1997 ; 112(3):698-706.

 (12) Monkemuller KE, Bussian AH, Lazenby AJ, Wilcox CM. Special histologic stains are rarely beneficial for the evaluation of HIV-related gastrointestinal infections. Am J Clin Pathol 2000 ; 114(3):387-394.

 

 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.