» CANAL ANAL Dysplasie

Dysplasie


Dysplasie et carcinome in situ (4 ;10) (Ann Pathol. 2007 Dec ;27(6):459-75) : Cela peut se voir dans le contexte d'un condylome acuminé ou sur une muqueuse plane, dans le canal anal ou parfois dans la peau péri-anale avec découverte par hasard sur pièce d'exérèse d'hémorroïdes ou sous forme d'une lésion eczématoïde, papillomateuse, de papules ou plaques. Plus logiquement cette dysplasie et carcinome in situ ne présentent pas de caractéristiques spécifiques.
Les lésions précancéreuses se présentent, à des degrés variables, comme une dysplasie épithéliale, une leucoplasie ou un carcinome in situ. L'évolution péjorative de telles lésions concerne particulièrement les lésions multifocales de haut grade qui posent alors un problème de prise en charge thérapeutique (122).
L'infection par HPV (oncogène 16, 18, 31, ou non oncogène 6, 10, 11) peut favoriser la survenue d'atypies cellulaires, rapportée avec un risque relatif de 39 ; ce risque augmente encore avec la chute des lymphocytes CD4 chez les patients infectés par le VIH (123).
Dans la peau péri-anale la maladie de Bowen se traduit par une zone blanche ou rouge isolée de grande taille (plaque érythémato-squameuse et eczématiforme chronique), parfois en continuité avec une dysplasie du canal anal, chez des sujets + âgés (vers 50 ans). Dans la paulose Bowenoïde, multiples papules rouges ou brunes de 2 à 10 mm de l'adulte jeune (HPV 16) ( voir vulve et peau).
On peut utiliser la p16 et le Ki-67, une positivité en bande de p16 (>1/3 de l'épaisseur de l'épithélium) et Ki-67 > 25-50% (>1/3 de l'épaisseur de l'épithélium) se voient dans les in situ, mais peu dans les lésions de faible grade, la positivité en bande de p16 est corrélée à des HPV de haut risque, mais il existe bien sûr des exceptions, cela ne reste donc qu'une aide au diagnostic (13)(14). Images : #1, #2, #3
http://www.pathologyoutlines.com/topic/anusdysplasia.html


(13) Walts AE, LeChago J, Bose S. P16 and Ki67 immunostaining is a useful adjunct in the assessment of biopsies for HPV-associated anal intraepithelial neoplasia. Am J Surg Pathol 2006 ; 30(7):795-801.

(14) Bean SM, Eltoum I, Horton DK, Whitlow L, Chhieng DC. Immunohistochemical expression of p16 and Ki-67 correlates with degree of anal intraepithelial neoplasia. Am J Surg Pathol 2007 ; 31(4):555-561.

(116) Rosai J. Anus. In : Rosai J, ed. Ackerman's surgical pathology. 8th ed. StLouis : Mosby ; 1996. p. 800-14.

(121) Fenger C, Frisch M, Marti MC, Parc R. Tumours of the anal canal. In : Hamilton SR, Aaltonen LA, eds. Tumours of the digestive system. Pathology and genetics. Lyon : IARCC Press ; 2000. p. 147-55.

(122) Williams GR, Talbot IC. Anal carcinoma—a histological review. Histopathology 1994 ; 25(6):507-16.

(123) Palefsky JM, Gonzales J, Greenblatt RM, Ahn DK, Hollander H. Anal intraepithelial neoplasia and anal papillomavirus infection among homosexual males with group IV HIV disease. JAMA 1990 ; 263(21):2911-6.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.