» CANAL ANAL CONDYLOME ACUMINE

CONDYLOME ACUMINE


Pathologies liées à l'HPV : parmi lesquelles le condylome acuminé anal est la forme la plus fréquente et la mieux connue de MST (virus à ADN) (Ann Pathol. 2007 Dec ;27(6):459-75). Survient préférentiellement chez sujets immunodéprimés, homosexuels (> 50 % sont HPV +, jusqu'à 100 % si co-infection par le VIH, avec lésions macroscopiques chez 10 à 25 % des sujets infectés), diabétiques avec multiples partenaires sexuels, période d’incubation de quelques semaines ou mois (moyenne de 3 mois).
 Il se présente, en muqueuse malpighienne, sur la marge anale et le canal anal, sous forme de lésions planes blanches après badigeonnage par l'acide acétique, d'excroissance papillaire unique ou multiple, faite de petites excroissances rosées ou grisâtres, à crêtes dentelées, localisées ou disséminées de façon symétrique en ailes de papillon (à la loupe / colposcope : ponctuations vasculaires au sommet des papilles). Elle est bordée par un revêtement squameux hyperkératosique avec des degrés variables de koïlocytose (noyaux hyperchromatiques à nucléoles denses et pycnotiques, boursouflés avec halo périnucléaire), orthokératose ou parakératose superficielle, parfois acanthose glycogénique (condylome plan). Le chorion est congestif, inflammatoire. La koïlocytose peut occasionnellement être absente du fait d'une régression de l'infection virale (ressemble à un papillome squameux mais avec Ki67 + dans couches superficielles Am J Surg Pathol. 2000 Oct ;24(10):1393-9). NB : chez l’enfant connotation médicolégale (abus sexuel dans 30 à 50% des cas), d’autres modes de contamination restant possibles.
Environ 7 à 20% de ces condylomes montrent une dysplasie. Les sérotypes d'HPV le plus fréquemment rencontrés sont 6,11,16 et 18. L'HPV est impliqué également dans les dysplasies, carcinomes in situ, carcinomes verruqueux, condylomes géants acuminés (carcinomes verruqueux) et les carcinomes malpighiens ou basaloïdes.
On recherchera des lésions vaginales et du col utérin chez la femme, du gland chez l'homme. La destruction se fait par électrocoagulations itératives au bistouri électrique. La prise en charge dure 6 à 12 mois pour obtenir une éradication complète et définitive.
Images macroscopiques : condylome étendu

(116) Rosai J. Anus. In : Rosai J, ed. Ackerman's surgical pathology. 8th ed. StLouis : Mosby ; 1996. p. 800-14.

http://www.chups.jussieu.fr/


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.