» GANGLION LYMPHATIQUE Immunohistochimie des lymphomes

Immunohistochimie des lymphomes


immunohistochimie des lymphomes

ABL : surexprimé dans LMC, du à t(9 ;22)(q34 ;q11), le transcrit BCR-ABL aboutit au chromosome Philadelphie, se voit dans LMA philadelphie + (Am J Clin Pathol 2007 ;127:642) et LLA philadelphie + (Hematology Am Soc Hematol Educ Program 2009 ;371:81), absent dans LMC atypique, leucémie myélomonocytaire juvénile,inhibé par le glivec, sa surexpression est de mauvais pronostic dans les carcinomes ovariens (Gynecol Oncol 2013 ;131:69)

ALL1 / MLL  : + dans les tumeurs MLL + ; dont les LLA LLA B avec t(v ;11q23) ; transcrit MLL, LMA avec t(9 ;11)(p22 ;q23) ; MLLT3-MLL, leucémies aigues biphénotypiques, LLA précurseusr B, , 5 à 10% des LA, surtout M4 et M5, formes agressives de mauvais pronostic, souvent CD19+, CD10-, avec marqueurs lymphoïdes et myéloïdes, très nombreux réarrangements dont 7 représentent 90% des cas (AFF1/AF4, MLLT3/AF9, MLLT1/ENL, MLLT10/AF10, ELL, partial tandem duplications (MLL PTDs) et MLLT4/AF6 (Leukemia 2013 ;27:2165). La t(4 ;11)(q21 ;q23) [MLL-AF4] : se voit dans immunophénotype pro-B avec gène de fusion détectable dans la plupart des LLA préb DE L4ENFANT ET 30 à 40 % de celles de l4adulte, MLL est souvent réarrangé dans les leucémies econdaires (PLoS One 2013 ;8:e75871), rarement associé à DLBCL intravasculaire Arch Pathol Lab Med 2009 ;133:1477)

ALK : décrit en 1994 dans le lymphome anaplasique (Science 1994 ;263:1281), lié à t(2 ;5) avec transcrit de fusion ALK-NPM avec des variantes (Genes Chromosomes Cancer 2002 ;34:354), est de bon pronostic (Blood 1999 ;93:3913), y compris dans le SNC (Am J Surg Pathol 2003 ;27:487) ; les lymphomes anaplasiques ALK- sont associés à une trisomie 2 (Mod Pathol 2005 ;18:235) ; ces mutations de ALK peuvent causer une telangiectasie héréditaire hémorragique de type 2 (J Dent Res 2006 ;85:705), , marquage variable cytoplasmique, membranaire, nucléaire.
Il est utilisé en Immunohistochimie et biologie moléculaire dans les cancers pulmonaires non à petites cellules (Mod Pathol 2013 ;26:1468, Mod Pathol 2013 ;26:1545, Arch Pathol Lab Med 2012 ;136:1201). Dans les pseudotumeurs inflammatoires (Am J Surg Pathol 2007 ;31:509), ALK négatif doit faire évoquer un autre néoplasme à cellules fusiformes dans la vessie (Mod Pathol 2007 ;20:592, Urol Ann 2012 ;4:115), tractus génital féminin (Arch Pathol Lab Med 2012 ;1 6:623), tissus mous (Am J Surg Pathol 2001 ;25:1364). EN dehors des lymphomes anaplasiques et pseudotumeurs inflammatoires (marquage variable, Am J Surg Pathol 2001 ;25:1364, Am J Surg Pathol 2001 ;25:761), rares DLBCL Mod Pathol 2007 ;20:310), expression faible dans : certains RMS, tumeurs adipeuses, Ewing / PNET, MFH, LMS, et autres sarcomes (Hum Pathol 2004 ;35:711), rares carcinomes rénaux (Mod Pathol 2012 ;25:1516, Korean J Pathol 2013 ;47:52), glioblastome, mélanome, carcinome œsophagien, histiocytose systémique, peut être une indication de crizotinib
Bcl1 (cycline D1) positif dans lymphome du manteau,
Bcl2 non spécifique de lymphome B dont les folliculaires (ne marque pas les CG normaux), Bcl6 marque les CG normaux et lymphomes matures germinaux / post germinaux, dont les lymphomes folliculaires et Burkitt, peut être positif dans tricholeucocytes et quelques anaplasiques T et lymphomes T périphériques.
BOB1/Oct-2 : CG, lymphomes B matures y compris après rituximab, cellules LetH du hodgkin nodulaire à prédominance lymphocytaire,
DBA44 : tricholeucocytes avec TRAP (tartrate-resistant phosphatase), marque aussi les zones normales de manteaux), lymphomes de zone marginale splénique (71%, Am J Surg Pathol 2007 ;31:438), lymphomes folliculaires (46%), certains DLBCL
Elastase : sarcomes granulocytaires / leucémies,
EMA : tumeurs plasmocytaires, hodgkin nodulaire à prédominance lymphocytaire, lymphome anaplasique, lymphome B riche en cellules T
Fascine : cellules dendritiques, cellules de Sternberg-Reed
Granzyme B / TIA / perforine : cellules T cytotoxiques et NK,
Cytokératine : rares lymphomes/ myélomes anaplasiques
Lysozyme : histiocytes/monocytes, cellules myéloïdes bénignes / malignes
MUM 1 : plasmocytes / myélomes, LPL, lymphome B marginal, DLBCL, lymphomes folliculaires de haut grade, cellules de Sternberg-Reed, quelques LLC, médiastinal, d’épanchement, anaplasique, Burkitt, DLBCL, lymphome T périphérique, mélanome
PAX-5 : exprimé à partir de cellule préB précoce, marqueur B (tous les lymphomes B) et des hodgkin, peut se voir dans le lymphome anaplasique et la papulose lymphomatoïde, décrit dans le carcinoïde atypique, le carcinome à petites cellules et les carcinomes neuroendocrines à grandes cellules.
pas dans les plasmocytes
TdT : marque les précurseurs B dans la moelle (hématogones) et T dans le thymus, positif dans LLA B ou T, certains LMA, certaines tumeurs à petites cellules rondes de l’enfant, Merkel et carcinomes à petites cellules.
Cycline D1 positif dans le lymphome du manteau par t(11 ;14)(q13 ;q32), sinon parfois dans les tumeurs plasmocytaires et leucémies à tricholeucocytes, marquage faible dans les centres prolifératifs de LLC. Parfois positif dans les lymphomes T anaplasiques ALK + (24%) voire ALK – (7%) et 4% des lymphomes T SAI, négatif dans les autres lymphomes T mais sans translocation du gène CCND1 Mod Pathol. 2016 Nov ;29(11):1306-1312.
TRAP : tricholeucocytes, faible dans : lymphome marginal, ou autres lymphomes B
Tryptase : lésions mastocytaires
ZAP-70 : moitié des LLC, leucémies/lymphomes T/NK matures
CD1a : thymocytes, cellules de Langerhans, certains lymphomes lymphoblastiques T
CD 2 /3 : cellules et néoplasmes T.

CD3 :Ac spécifique anti-T ; souvent dirigé contre chaine epsilon, n’améliore pas la détection de l’entéropathie au gluten si H&E normal.(Mod Pathol 2013 Sep ;26(9):1241-5)
Positivité de : Thymocytes, cellules T périphériques (expression cytoplasmique si T précoce, puis membranaire), cellules NK (CD3 epsilon, cytoplasmique non membranaire dans 56%) ; cellules de Purkinje, parfois marquage cytoplasmique non spécifique dans les plasmocytaires et et macrophages. CD 3c dans les lymphomes précurseurs T, CD3s dans les lymphomes T matures se voit sur lymphome B EBV+.
Positivité tumorale dans : Polynucléaires, 80% des lymphomes T / NK, granulomatose / papulose lymphomatoïde, LLA pré-T (marquage cytoplasmique), marquage variable dans lymphome d’épanchement et sur pyothorax
Negativité de : cellules B, histiocytes et lésions histiocytaires, ostéoblastes, plupart des lymphomes B sauf positivité aberrante (Am J Surg Pathol 2012 ;36:1364), parfois délété dans mycosis fungoides (Am J Clin Pathol 2000 ;114:467), lymphome anaplasique et LAID (Am J Clin Pathol 2006 ;126:29)

CD4  : marqueur T utilisé dans les lymphomes et pathologies inflammatoires, niveaux sériques suivent l’évolution du SIDA et la réponse au HAART (cellules CD4+ détruites par le HIV, Am JClin Pathol 2010 ;134:556), les niveaux sériques peuvent croître de façon transitoires lors de stress (Am J Clin Pathol 2002 ;117:819)
Positivité normale de : cellules T helper, thymocytes (80-90%), granulocytes, macrophages, cellules de Langerhans et dendritiques
Positivité dans : lymphomes / lymphoproliférations T post-thymiques et leucémies T, granulomatose lymphomatoïde cutanée (Am J Surg Pathol 2001 ;25:1111), papulose lymphomatoïde eccrinotropique (Am J Clin Pathol 2003 ;119:731), tumeurs dendritiques y compris blastiques plasmocytoïdes / tumeurs histiocytaires, des M4 / M5, Am J Clin Pathol 1995 ;104:204), réponse inflammatoire floride antivirale (Mod Pathol 2003 ;16:166), maladie de Kikuchi-Fujimoto (ratio CD4/CD8 décru contrairement au lymphome, Am J Clin Pathol 2004 ;122:141), Pityriasis lichenoides, certains lymphomes sur pyothorax
Négativité de : lymphome / leucémie NK, Hodgkin, tumeur non hématopoïétique, certains lymphomes T, lymphome T sur entéropathie (Am J Surg Pathol 2011 ;35:1557), lymphome T cutané CD8 + agressif (J Am Acad Dermatol 2010 ;62:300), lymphome hépatosplénique alpha / bêta et gamma / delta (Leuk Lymphoma 2012 ;53:609)

  CD5 marqueur de : LLC, lymphome du manteau (rarement CD5-, Arch Pathol Lab Med 2008 ;132:1346, Int J Clin Exp Pathol 2010 ;3:430), cellules T (normales et malignes), carcinome thymique
Positivité normale de : Thymocytes, cellules T, cellules B du sang fœtal ou médullaires (hématogones et cellules B matures, Am J Clin Pathol 2009 ;132:733), cellules B des épanchements, certaines dans les manteaux de ganglion ou rate, (12% des cellules B du sang Am J Clin Pathol 2004 ;121:368)
Positivité tumorale dans : LLC B, lymphome du manteau, plupart des lymphomes T, carcinome thymique, tumeur de CASTLE
Occasionnellement / rarement dans : thymome atypique, lymphome de Burkitt (rare), lymphome DLBCL (10%, si agressif, Am J Clin Pathol 2009 ;131:339, Int J Clin Exp Pathol 2013 ;6:985), lymphome folliculaire agressif (rare, Am J Clin Pathol 2005 ;12:182, Am J Clin Pathol 2000 ;114:912), lymphome lymphoplasmocytaire (rare, J Korean Med Sci 2011 ;26:824), lymphome MALT (Hum Pathol 2012 ;43:1436), lymphome NK/T (variable), lymphome splénique à lymphocytes villeux (19%), certains CCI mammaires avec le clone 4C7 (Arch Pathol Lab Med 2001 ;125:781)
Négativité de : divers lymphomes T : sur entéropathie, hépatosplénique alpha-bêta et gamma-delta, lymphome lymphocytique à grandes cellules granulaires, plupart des lymphomes B, cellules de Reed-Sternberg.
CD 7 : marqueur T précoce ainsi que certaines cellules B médullaires fœtales et précurseurs myéloïdes, délété assez souvent dans lymphome T ou lymphoprolifération bénigne, peut se voir dans LMA si mutation FTL3/ITD
CD8  : marque le stroma lymphocytaire des carcinomes de type médullaire du col (Arch Gynecol Obstet 2009 ;280:725), œsophage (Hum Pathol 2003 ;34:407), foie (World J Gastroenterol 2008 ;14:4694), poumon (Am J Surg Pathol 2002 ;26:715), se voit dans les plaques athérosclérotiques (Hum Pathol 2008 ;39:1756)
Marqueur de cellules T (normales et malignes), de type cytotoxique / suppresseur, différencie l’hamartome splénique (CD8+) de l’hémangiome ou angiome littoral (CD8-)
Positivié normale de : thymocytes corticaux (70-80%), cellules T (25-35% surtout cytotoxiques), cellules NK (30%) et dendritiques
Positivité tumorale de : lymphome T dont MF (lymphocytes épidermotropes, lymphome NK/T (variable)), splénome ovarien, Mélanome (CD4+ CD8+ dans 60%, PLoS One 2010 ;5:e8437), cellules bordant les sinus de l’hamartome splénique, lymphome T sous-cutané de type panniculite
Rarement dans : LLC B (Am J Clin Pathol 2009 ;132:186), papulaose lymphomatoïde de type ’D’ (Am J Clin Pathol 2006 ;125:490, Am J Surg Pathol 2010 ;34:1168), lymphome du manteau (Am J Clin Pathol 1998 ;109:689)
Negativité de : lymphome / leucémie T de l’adulte, angiome littoral splénique

CD 10 (CALLA) marquage apical de carcinome colique bien différencié / pancréas, prostate (Am J Clin Pathol 2000 ;113:374), marquage diffuse cytoplasmique ou membraneux / golgien dans : adénocarcinome (peu différencié), mélanome, carcinome urothélial (54%) (Diagn Pathol 2009 ;4:38, Am J Clin Pathol 2005 ;124:371), identifie les LLA.
Reins : carcinome rénal à cellules claires CD10+ (Am J Surg Pathol 2000 ;24:203, Mod Pathol 2005 ;18:535, Mod Pathol 2004 ;17:1455) (négativité du chromophobe et tumeurs oncocytaires (Appl Immunohistochem Mol Morphol 2012 ;20:454)), ainsi que ses métastases CD 10 + (Mod Pathol 2005 ;18:788) qu’il différencie des autres tumeurs à cellules claires CD10- (Am J Surg Pathol 2003 ;27:178) et de l’hémangioblastome (rare marquage focal Diagn Pathol 2012 Apr 12 ;7:39).
Utérus : adénomyose, léiomyome cellulaire (50%), adénocarcinome endométrial (parfois dans le stroma desmoplasique, Am J Surg Pathol 2003 ;27:786), sarcome du stroma endométrial CD10+ vs muscle lisse CD10- (Mod Pathol 2001 ;14:465), mais pas toujours (Mod Pathol 2002 ;15:923), tumeurs mixtes mullerienne malignes et adénosarcomes, restes mésonéphriques et tumeurs qui en dérivent (Am J Surg Pathol 2001 ;25:1540), ainsi que l’endométriose (Adv Anat Pathol 2004 ;11:310), LMS autres sarcomes
Sein : marqueur myoépithélial (Mod Pathol 2002 ;15:397), myofibroblastome mammaire (Virchows Arch 2007 ;450:727) ; rares CCI dont métaplasique, papillomes (J Clin Pathol 2007 ;60:958), stroma bénin, sarcome SAI (Diagn Pathol 2013 Jan 28 ;8:14), différencie la sphérulose collagène (CD10+, HHF35+) du cylindrome (carcinome adénoïde kystique) (CD10-, HHF35-, Pathol Res Pract 2012 ;208:405)
prostate ectopique : avec PSA, PSAP dans utérus et vagin (Am J Surg Pathol 2006 ;30:209)
CD10 est + dans > 90% des lymphomes folliculaires / lymphoblastiques / Burkitt / AILT, dans près de 30 % ou + des LPL, DLBCL, LLC, myélomes multiples, lymphomes anaplasiques, dans 10 à 20% des lymphomes T périphériques, marginaux, du manteau.
Lymphomes  : LLA PréB (75%) et préT (63%, Arch Pathol Lab Med 2000 ;124:704), distingue le lymphome angio-immunoblastique (LAID) (CD10+, Mod Pathol 2011 ;24:993) sauf en médullaire d’autres lymphomes T (CD10-, Am J Surg Pathol 2004 ;28:54, Hum Pathol 2005 ;36:784), NB des lymphocytes T normaux peuvent être CD10+ (Mod Pathol 2003 ;16:879), positivité du Burkitt (Am J Clin Pathol 2012 ;137:665, Am J Clin Pathol 2010 ;133:718) après exclusion d’un DLBCL cutané ou non de phénotype germinatif de pronostic meilleur (Mod Pathol 2005 ;18:1113, J Hematop 2009 ;2:187), sauf Am J Clin Pathol 2001 ;116:183 (CD10+bcl2+ de + mauvais pronostic), Virchows Arch 2004 ;445:545 (pas de différence de survie), CD 10 + dans LMC acutisée, certains manteaux (Appl Immunohistochem Mol Morphol 2010 ;18:103), certains lymphomes de la zone marginale (J Clin Pathol 1999 ;52:849), lymphomes folliculaires primitifs (70%) (Am J Clin Pathol 2002 ;117:291), ou extension secondaire (Hum Pathol 2013 ;44:1328), mais ceux de haut grade avec extension interfolliculaire peuvent être CD10- (Am J Clin Pathol 2001 ;115:862), rares lymphomes CD5+ CD10+ (Am J Clin Pathol 2003 ;119:218, Arch Pathol Lab Med 2001 ;125:951), rares leucémies à tricholeucocytes (10%, Am J Clin Pathol 2003 ;120:228), certains myélomes, certains lymphomes plasmoblastiques, lymphomes médiastinaux (32%, Am J Surg Pathol 2001 ;25:1277),
Digestif : Maladie des inclusions microvilleuses CD10 intense dans les entérocytes (Am J Surg Pathol 2002 ;26:902, Orphanet J Rare Dis 2006 Jun 26 ;1:22,Am J Surg Pathol 2010 ;34:970 ) vs marquage linéaire de la bordure en brosse ou négativité des entérocytes normaux. Positif dans le stroma du carcinome colique ou dysplasie sévère(Hum Pathol 2002 ;33:806) ou stroma carcinome gastrique (Jpn J Clin Oncol 2005 ;35:245). Carcinome hépatocellulaire (marquage canaliculaire comme ACEp Am J Pathol 2001 ;159:1415)
Pancréas : Positivité des tumeurs solides pseudopapillaitres (Am J Surg Pathol 2000 ;24:1361), différencie les tumeurs mucineuses (CD10+ / CK20+) des tumeurs mucineuses papillaires (CD10- / CK20-, Pancreas 2009 ;38:558), adénocarcinome pancréatique (50%),
Peau : positivité diffuse membranocytoplasmique du fibroxanthome atypique à l’opposé du mélanome à cellules fusiformes et carcinome sarcomatoïde (CD10-, J Cutan Pathol 2010 ;37:744), , dermatofibrome, DFSP.
Divers : hémangioendothéliome épithélioïde (Arch Pathol Lab Med 2009 ;133:1965), Ewing, HMF, RMS (60%), gliome, schwannome (45%), lipome à cellules fusiformes (Virchows Arch 2007 ;450:727), mélanome (40%, Mod Pathol 2004 ;17:1251), mésothéliome (Arch Pathol Lab Med 2006 ;130:823), tumeur trophoblastique du site placentaire, carcinome prostatique (certains Gleason 4 et 5), séminome (87-92%, Int J Clin Exp Pathol 2013 ;6:498, Histol Histopathol.2014 Jan ;29(1):101-6), et tumeurs germinales médiastinales, tumeurs wolffiennes des annexes, tumeur du sinus endodermique.
Positivité normale de : cellules hématopoïétiques PréB, préT ; certains T, les centres germinatifs, PN, cortex surrénalien, SNC, plexus choroïdes, stroma endométrial, cellules endothéliales (certaines Hypertension 1995 ;26:230), fibroblastes, foie, restes mésonéphriques, cellules myoépithéliales (sein Mod Pathol 2002 ;15:397, J Clin Pathol 2004 ;57:625), ovaire, placenta (cytotrophoblaste, trophoblaste intermédiaire, syncytiotrophoblaste), prostate, intestin grêle (linéaire de la bordure en brosse, perte variable si entérite, Mod Pathol 2011 ;24:1627), épithélium Wolffien (main non mullerien).
Négativité de : LMA, lymphome pseudo Burkitt, LLC, lymphoprolifération EBV+
Lymphoplasmocytaire, manteau, marginal, sur pyothorax, précurseurs érythroïdes et myéloïdes
Adénomyome polypoïde atypique (cellules stromales), carcinome à cellules claires du tractus génital féminin, hémangioblastome du SNC, PIN de haut grade et hyperplasie de cellules basales (Hum Pathol 2003 ;34:450).

CD13  : Différencie la LMA sur syndrome de Down (souvent CD13+, CD11b+) du désordre myéloprolifératif transitoire (souvent CD13-, CD11b-, Am J Clin Pathol 2001 ;116:204), différencie la LMA M0 (CD13+) de la LLA (CD13-, Am J Clin Pathol 2002 ;117:380)

Positivité normale de : PN (plupart, faible chez NN Mod Pathol 1993 ;6:414), cellules dendritiques interdigitées, grands lymphocytes granulaires (certains), macrophages, mastocytes, monocytes, myélomonocytes et ostéoclastes, canalicules biliaires, cellules endothéliales, stroma endométrial, fibroblastes, foie, périnèvre, placenta, prostate, tubes proximaux rénaux (PLoS One 2013 ;8:e66750), épithélium respiratoire, grêle et sperme

Positivité tumorale de : stroma vasculaire (J Histochem Cytochem 2011 ;59:47), LMA M1-M5 (75-95%), LMA-M6 et chlorome, LA basophile, panmyélose aiguë avec myélofibrose, lymphome anaplasique (47%, Am J Clin Pathol 2003 ;119:205, Arch Pathol Lab Med 2000 ;124:1804, LMC (90%), y compris en transformation blastique (Mod Pathol 1998 ;11:1211), LMMC, certaines LLA Exp Mol Pathol 2007 ;83:471, désordres lymphoprolifératifs chroniques B (Arch Pathol Lab Med 1995 ;119:53), carcinome hépatocellulaire (marquage canaliculaire J Clin Pathol 2005 ;58:1069), sarcome mastocytaire (Am J Surg Pathol 2003 ;27:1013), MFH (Int J Oncol 2013 ;43:57)

Negativité de : carcinome prostatique (Am J Pathol 2004 ;165:1543)

 

CD 15  : de mauvais pronostic dans LMA M3 (Leuk Res 2014 Feb ;38(2):194-7), pourrait différencier des lésions récentes antémortem de celles post-mortem (Int J Legal Med 2013 ;127:957), marque les cellules de Reed-Sternberg cells (Am J Clin Pathol 2002 ;117:29) ; alors que le lymphome anaplasique est CD15 -.

Positivité normale de : PN, cellules myéloïdes et PNE, de façon variable les monocytes et basophiles, tubes contournés proximaux ; cellules de Paneth (J Clin Pathol 1996 ;49:474)

Positivité tumorale de : 50% des carcinomes, dont colorectaux (Korean J Pathol 2013 ;47:340), ovarien / séreux péritonéal (Am J Surg Pathol 1998 ;22:1203), rénaux, 15% des lymphomes T périphériques (Am J Surg Pathol 2003 ;27:1513, Int J Oncol 2003 ;22:319), 5% des lymphomes B dont des LLC B et LLA préB (Am J Clin Pathol 2002 ;117:380, Arch Pathol Lab Med 2001 ;125:1227), certaines LMA (M4 / M5), certains sarcomes granulocytiques (Histopathology 1999 ;34:391), certains sarcomes histiocytaires, rares lymphomes anaplasiques (Am J Clin Pathol 2003 ;119:205, souvent négatif, Am J Surg Pathol 2006 ;30:223)

NB : des infections EBV peuvent présenter des pseudo Reed-Sternberg focalement CD15+ (Am J Surg Pathol 2010 ;34:1715, Am J Surg Pathol 2010 ;34:405)

Negativité de : lymphocytes au repos, cellues érythroïdes, histiocytes (souvent), ostéoblastes et plaquettes, cellules L&H de Hodgkin nodulaire à prédominance lymphocytaire, DLBCL, tricho, pathologie proliférative post-transplantation et mastocytose systémique (Hum Pathol 2001 ;32:545), histiocytose à cellules de Langerhans, mésothéliome (Hum Pathol 2001 ;32:529)

CD15s parfois associé à Hodgkin réfractaire (J Cancer 2012 ;3:322), si déficit alors syndrome de Rambam-Hasharon (OMIM #266265), ou déficit de type 2 de l’adhésion leucocytaire (eMedicine)

 

CD20 marqueur universel du lymphome B, sous Rituximab sélection possible de clones CD20 négatifs (mais CD79a+) (Am J Surg Pathol 2005 ;29:1399) avec grandes variations de morphologie et expression de CD20 après rituximab (Am J Surg Pathol 2013 ;37:563) également utilisé pour désordres auto-immuns (Clin Immunol 2005 ;117:207, J Clin Aesthet Dermatol 2013 ;6:45), TTP / HUS (Clin Transplant 2005 ;19:423, Blood Transfus 2010 ;8:203), transplantation ABO incompatible (Transplant Proc 2005 ;37:1205) et rejet de greffe (Clin Transplant 2005 ;19:137)

Radio-immunothérapie avec Rituximab possible pour lymphome folliculaire (Clin Dev Immunol 2013 ;2013:875343), comme thérapie myélo-ablative puis greffe de cellules souches autologues si lymphome B en rechute ou réfractaire (Oncotarget 2013 ;4:899)

La faible expression de CD20 sur des plasmocytes IgG4 dans lymphadénopathie à IgG4 peut expliquer l’efficacité du rituximab dans les pathologies à IgG4 (Arch Pathol Lab Med 2013 ;137:1282)

CD20 parfois + si mycosis fungoides transformé (Am J Surg Pathol 2013 ;37:1845) ; et d’autres lymphomes T)

Positivité normale de : plupart des cellules B, cellules folliculaires dendritiques, hématogones (parfois (Am J Clin Pathol 2000 ;114:66)

Positivité tumorale de : 90% des lymphomes B (Am J Clin Pathol 2006 ;126:534), 40% des LLA pré B, thymomes à cellules fusiformes (Am J Surg Pathol 1992 ;16:988, Diagn Pathol 2007 May 11 ;2:13), 80% des Hodgkin nodulaires à prédominance lymphoïde, 20% des hodgkin classiques (parfois de mauvais pronostic, Br J Haematol 2004 ;125:701, PLoS One 2009 ;4:e6341)

Peu exprimé dans cellules T (bénignes et néoplasiques, surtout médullaires Am J Surg Pathol 2008 ;32:1593, Am J Clin Pathol 1996 ;106:78, Am J Clin Pathol 1994 ;102:483), certains myélomes (Mod Pathol 2004 ;17:1217, Blood 2003 ;102:1070) rares LMA, rares lymphomes T (Acta Cytol 2005 ;49:365, Am J Hematol 2002 ;71:331, Am J Clin Pathol 1994 ;102:483, Mod Pathol 2001 ;14:105, Mod Pathol 2000 ;13:1244, voir J Clin Pathol 2004 ;57:442)

Negativité de : cellules non-hématopoïétiques, plupart des cellules T, basophiles, plasmocytes et mastocytose

 

CD21  : avec CD23 et CD35 = marqueur de cellules dendritiques.

Positivité normale de : cellules B matures (surtout du manteau et zone marginale), cellules dendritiques folliculaires (Am J Clin Pathol 2005 ;124:182, Am J Surg Pathol 2001 ;25:388), certains thymocytes et cellules T

Positivité tumorale de : Tumeur / sarcome de cellules folliculaires dendritiques (Am J Surg Pathol 2004 ;28:988, Am J Surg Pathol 2001 ;25:721, Am J Surg Pathol 1996 ;20:944), leucémie à tricholeucocytes, lymphomes B (manteau et zone marginale y compris cutane qui comportent un réseau de cellules CD21 + d’un lymphome folliculaire qui en est dépourvu (Am J Surg Pathol 2001 ;25:732, Int J Surg Pathol 2005 ;13:73)), maladie de Castleman de forme hyaline vasculaire (Am J Surg Pathol 2002 ;26:662, Diagn Cytopathol 2000 ;22:230), angiome littoral splénique (cellules bordantes CD21+, l’hamartome splénique est CD21 - Am J Surg Pathol 1997 ;21:827), certaines LLA-T.

Différencie les Quilty avec un réseau de cellules folliculaires dendritiques CD21+ Am J Surg Pathol 2006 ;30:1008, d’un rejet aigu CD 21 -.

Negativité de :basophiles, cellules réticulaires fibroblastiques et leurs tumeurs, cellules dendritiques interdigitées et leurs tumeurs (Am J Clin Pathol 2001 ;115:589), cellules de Langerhans et leurs tumeurs, plasmocytes, maladie de Rosai-Dorfman, sarcome histiocytaire (Am J Surg Pathol 2004 ;28:1133), pseudotumeur inflammatoire.

 

CD22  : marque les leucémies à tricholeucocytes et LLA préB, tumeurs à cellules blastiques plasmocytoïdes dendritiques (Cytometry B Clin Cytom 2009 ;76:237), marquage varaible des autres tumeurs à cellules B (Am J Clin Pathol 2002 ;117:615)

CD23  : avec CD21 et CD35 = marqueur de cellules dendritiques
Positivité normale de : cellules B actives matures exprimant IgM / IgD (cellules du manteau), monocytes / macrophages activés, certaines cellules T, plaquettes, PNE, cellules de Langerhans, cellules dendritiques folliculaires, épithélium intestinal ( Gastroenterology 2005 ;129:928)
Positivité tumorale de : LLC (Leuk Res 2002 ;26:809, Hum Pathol 1999 ;30:648), y compris formes atypiques (Am J Clin Pathol 2001 ;116:655), lymphomes du manteau, tumeurs à cellules folliculaires dendritiques et pseudotumeur inflammatoire Am J Surg Pathol 2001 ;25:721), lymphome médiastinal (Mod Pathol 2012 ;25:1637, Histopathology 2004 ;45:619 (70%)), lymphome lymphoplasmocytaire Am J Clin Pathol 2005 ;124:414, Clin Lymphoma 2005 ;5:246), leucémie à tricholeucocytes (17%, Am J Clin Pathol 2006 ;125:251), DLBCL (16%)
Negativité de : basophiles, cellules B inactives, lymphomes suivants : Burkitt et Burkitt like (Am J Surg Pathol 2005 ;29:1652), folliculaire / manteau / marginal (Am J Surg Pathol 1999 ;23:59, Mod Pathol 1998 ;11:967), plupart des lymphomes T, tumeurs à cellules folliculaires dendritiques et à cellules dendritiques interdigitées (Am J Surg Pathol 2004 ;28:107), polype fibroïde inflammatoire du TD.

CD25  : Positivité normale de : cellules T et B activées, macrophages, ostéoblastes ; quelques thymocytes, quelques précurseurs myéloïdes et oligodendocytes
Positivité tumorale de : leucémie à tricholeucocytes (Am J Clin Pathol 2011 ;136:625, Am J Clin Path 2006 ;125:251), si perte de CD25 penser à une variante de tricholeucos ou lymphome splénique marginal (Am J Clin Pathol 2009 ;131:586, Am J Clin Path 2005 ;123:132), mastocytose systémique (Mod Pathol 2012 ;25:516, Am J Surg Pathol 2007 ;31:1669, Arch Pathol Lab Med 2012 ;136:832) ou de transformation d’une urticaire pigmentée en mastocytose systémique (Am J Surg Pathol2008 ;32:139), certaines LMA, plupart des Hodgkin, lymphome anaplasique (Am J Clin Path 2003 ;119:205), plupart des lymphomes B, leucémie/lymphome T de l’adulte (Am J Clin Pathol 2010 ;133:592), cellules pseudo Reed-Sternberg dans lymphome T périphérique (Am J Surg Pathol 2003 ;27:1513), Toxoplasmose oculaire acquise (Arq Bras Oftalmol 2010 ;73:443), fibrose rétropéritonéale idiopathique (Am J Surg Pathol 1993 ;17:482), neuroblastome, ATLL
Negativité de : mastocytes non néoplasiques (Am J Clin Path 2004 ;122:560), lymphome zone marginale (Am J Clin Path 1996 ;105:277), leucémie/lymphome T à grandes cellules granulaires (Am J Surg Pathol 2005 ;29:935)

CD30  : Positivité normale de Granulocytes, certains plasmocytes (Am J Clin Path 1989 ;91:18), cellules B et T activées, monocytes, déciduale (Am J Pathol 1994 ;145:276)
Positivité tumorale de :lymphome anaplasique (90%), Hodgkin classique (J Clin Pathol 2002 ;55:162), pseudo Sternberg Reed dans lymphome folliculaire (Am J Clin Path 2004 ;122:858, Arch Pathol Lab Med 2001 ;125:1036), lymphome médiastinal (focal), rares lymphomes T périphériques (Am J Surg Pathol 2003 ;27:1513), lymphome sur sprue ou d’épanchement (Am J Clin Path 1996 ;105:221), désordres lymphoprolifératifs cutanés CD30+, papulose lymphomatoïde (Blood 2002 ;100:578) lymphoproliférations associées à EBV imitant un Hodgkin (Am J Surg Pathol 2010 ;34:1715), DLBCL (variable, focal, Am J Surg Pathol 2002 ;26:1458), lymphome plasmoblastique (Arch Pathol Lab Med 2004 ;128:581) et certains myélomes, carcinome embryonnaire (Am J Surg Pathol 2004 ;28:935), rare dans Yolk sac (24%, Hum Pathol 1998 ;29:737), séminome (6%, Am J Clin Path 2000 ;113:583) ou mésothéliome(Arch Pathol Lab Med 2000 ;124:1077), lymphome T cutané ou non, lymphomes NK, Burkitt.
Negativité de : Hodgkin nodulaire à prédominance lymphoïde (Am J Clin Path 2003 ;119:192), leucémie/lymphome T de l’adulte, LLA préB, tumeurs myéloïdes extramédullaires (Am J Surg Pathol 1993 ;17:1011), tumeurs à cellules folliculaires dendritiques et à cellules dendritiques interdigitées (Am J Clin Path 2001 ;115:589), sarcome histiocytaire (Am J Surg Pathol 2004 ;28:1133), carcinome médullaire, mélanome, réticulohistiocytome (Am J Surg Pathol 2006 ;30:521), leucémie prolymphocytaire T (Am J Surg Pathol 2005 ;29:935), Kikuchi (Am J Surg Pathol 1999 ;23:1040), mastocytose systémique (Hum Pathol 2001 ;32:545)

CD33 Positivité normale de : cellules myéloïdes diminue avec la maturation Am J Pathol 2001 ;158:1473), basophiles, granulocytes (faible), mastocytes (Am J Pathol 1996 ;149:1493), monocytes (plupart), cellules NK, cellules dendritiques plasmocytoïdes, cellules T (certaines) J Leukoc Biol 2006 ;79:46), cellules de Langerhans cutanées (variable)
Positivité tumorale de : LMA M0 (quasi toutes, Am J Clin Pathol 2001 ;115:876), M1-M5 (75-85%), M7 (variable), lymphome anaplasique ALK+ (Am J Clin Pathol 2008 ;130:628), CML (90%), LMMC, chlorome (J Clin Pathol 2005 ;58:325), désordre myéloprolifératif transitoire (Am J Clin Pathol 2001 ;116:204), Burkitt (J Clin Pathol 1993 ;46:778), LLC (Am J Clin Pathol 2003 ;119:824) ou LLA T (Am J Clin Pathol 2000 ;113:823)
Négativité de : cellules souches pluripotentes, cellules B, plupart des lymphomes B et T dont les NK blastiques, non exprimé en dehors du système hématopoïétique
CD 34 : progéniteurs, tumeurs myéloïdes et lymphoblastiques
CD 35 : cellules et néoplasmes folliculaires dendritiques

CD41  : marque spécifiquement les plaquettes / mégacaryocytes et cellules myéloïdes progéniteurs Br J Haematol 1999 ;105:1044, Development 2002 ;129:2003), mastocytes (Exp Hematol 2005 ;33:403) , la LMA M7, thrombasthénie de Glanzmann (MIM 273800), blastes du désordre myéloprolifératif transitoire (Am J Clin Pathol 2001 ;116:204)
Négativité de : LMA M0 à M6.

CD 42   : Mutations associées à syndrome de Bernard-Soulier (syndrome des grandes plaquettes, OMIM #231200, Int J Hematol 2002 ;76:319), trouble hémorragique avec thrombopénie, temps de saignement allongé et plaquettes géante ou pseudo-von Willebrand (OMIM #177820)
Marqueur de mégacaryocytes et plaquettes et de la LMA M7 (CD42b+) alors que la myélofibrose aiguë est CD42b -, Mod Pathol 2005 ;18:603)

CD 43  : marqueur pan T : Positivité normale de : plupart des cellules T, cellules B activées, plasmocytes (Scand J Immunol 1991 ;33:211), basophiles, érythrocytes, granulocytes, hématogones (Br J Haematol 2005 ;128:820), macrophages (certains), mégacaryocytes, monocytes, cellules NK, plaquettes (faible), SNC, cellules de Langerhans, thymocytes
Se voit dans toutes les variétés de tumeurs hématopoïétiques (lymphomes, LMA, lésions mastocytaires).
Positivité tumorale de : lymphomes T/NK, anaplasique (variable), lymphomes NK blastiques CD4+/CD56+ (Am J Surg Pathol 2005 ;29:1274), hépatosplénique gamma-delta T, NK/T de type nasal (96%, Hum Pathol 2004 ;35:86), périphérique T, sous-cutané pseudo panniculite.
LLA (plupart), Burkitt (quasi totalité), pseudoBurkitt (quasi totalité, Am J Surg Pathol 2005 ;29:1652), lymphoblastique (variable), manteau (100%, Am J Clin Path 2003 ;119:218), marginal (variable, surtout MALT digestif, des glandes salivaires et estomac, Arch Pathol Lab Med 2007 ;131:1673), alors que l’hyperplasie lymphoïde est CD43 – (Am J Surg Pathol 2002 ;26:76), et lymphome marginal ganglionnaire (variable, Am J Surg Pathol 2003 ;27:762), plasmoblastique, LLC (Am J Clin Path 1999 ;112:319)
LMA (Am J Clin Pathol 2009 ;132:101), sarcome granulocytaire (J Clin Pathol 2005 ;58:211), hémangiome, granulomatose à cellules de Langerhans, mastocytose (Am J Surg Pathol 2000 ;24:703), plasmocytome
Negativité de : épithélium colique, lymphome folliculaire, Hodgkin, carcinome thymique pseudo-lymphoépithéliome, lymphome d’épanchement, lymphome marginal splénique

CD 45   : Confirme la présence de cellules inflammatoires, y compris lymphocytes intra-épithéliaux (Arch Pathol Lab Med 2002 ;126:897), confirme la nature hématopoïétique des tumeurs, marque toutes les cellules hématolymphoïdes (lymphocytes B/T, naïfs ou matures, macrophages, leucocytes) peu marqué dans les lymphomes anaplasiques et lymphoblastiques, Hodgkin nodulaire à prédominance lymphoïde.
Positivité normale de : cellules hématopoïéiques (basophiles, PN, lymphocytes, macrophages / histiocytes, mastocytes, monocytes, plasmocytes, mais pas les GR ni leur progéniteurs immédiats, ni plaquettes ou mégacaryocytes), cellules dendritiques, fibrocytes (J Immunol 1998 ;160:419) thymocytes médullaires
Positivité tumorale de : LMA (Am J Clin Pathol 1998 ;109:211), lymphome anaplasique (Am J Clin Pathol 2003 ;119:205, Hum Pathol 1990 ;21:624), plupart des lymphomes, tumeurs CD4(+) CD56(+) (Am J Surg Pathol 2005 ;29:1274) et dendrocytome (Am J Surg Pathol 1990 ;14:867), Hodgkin prédominance lymphoïde (Am J Surg Pathol 1994 ;18:526), sarcome myéloïde (Am J Surg Pathol 1993 ;17:1011), désordres lymphoprolifératifs post-transplant (Am J Clin Pathol 2004 ;121:246), lymphome lymphoblastique préB (faible, Am J Clin Pathol 2009 ;132:940) lymphome d’épanchement (Am J Surg Pathol 2004 ;28:1401), Plasmocytome (variable, Blood Cells Mol Dis 2004 ;32:293, 9% en CMF Am J Clin Pathol 2004 ;121:482, Am J Clin Pathol 2010 ;133:265).
Tumeur à cellules géantes des gaines et tendons (Mod Pathol 1995 ;8:155), sarcome histiocytaire (Am J Surg Pathol 1998 ;22:1386), certaines pseudotumeurs inflammatoires (Am J Clin Pathol 1996 ;105:430) sarcome à cellules dendritiques interdigitées (variable, Am J Clin Pathol 2001 ;115:589), pseudotumeur à cellules fusiformes mycobactérienne des ganglions, réticulohistiocytome (variable, Am J Surg Pathol 2006 ;30:521), désordre myéloprolifératif transitoire du syndrome de Down (Am J Clin Pathol 2001 ;116:204)
Rarement des carcinomes (indifférenciés / neuro-endocrine, Mod Pathol 1998 ;11:1204 ou nécrotique Am J Clin Pathol 1998 ;110:641)
Negativité de  : sarcome à cellules dendritiques folliculaires (Am J Clin Pathol 1995 ;103:90), tumeurs germinales, mélanome, mésothéliome, sarcome, cellules de Reed-Sternberg du hodgkin classique (Am J Pathol 1991 ;139:701)CD45RA : lymphocytes B / T naïfs
CD45RB : lymphocytes B / T naïfs/matures, macrophages
CD45RO : macrophages, leucocytes, thymocytes

CD52  : Ac (Alemtuzumab) pour dépléter les moelles de donneur des cellules T pour empêcher la GVH (Bone Marrow Transplant 2000 ;26:69, Transplantation 1999 ;67:620) et traiter les LLC réfractaires / aplasie rouge pure (Br J Haematol 2003 ;123:278), des niveaux sériques de CD 52 élevés étant de mauvais pronostic dans les LLC (Cancer 2004 ;101:999)
Différentie les PNE (CD52++) des PNN (CD52 faible / négatif)
Positivité normale de : Thymocytes, lymphocytes, monocytes / macrophages, PNE, mastocytes (Clin Lymphoma Myeloma 2006 ;6:478)
Positivité tumorale de : plupart des néoplasies lymphoïdes (J Clin Pathol 1994 ;47:313), dont le lymphome lymphoplasmocytaire (100%, Am J Clin Pathol 2005 ;124:414), myélome (5-10%, Am J Clin Pathol 2004 ;121:482) et leucémie à tricholeucocytes (Am J Hematol 2003 ;74:227), LLC à grandes cellules granulaires (Leuk Lymphoma 2005 ;46:723), granulomatose à cellules de Langerhans (Pediatr Blood Cancer 2005 ;44:251

CD56  : Marqueur de cellules et lymphomes NK, le myélome CD56 – est de mauvais pronostic (Leuk Lymphoma 2004 ;45:61), détecte du myélome résiduel (Am J Clin Pathol 2009 ;132:60) et LMA résiduelle dans la moelle (Am J Clin Pathol 2008 ;129:934), le myélome est CD56+ alors que la palsmocytose réactionnelle / MGUS sont CD56-, Am J Pathol 2002 ;160:1293, Am J Clin Pathol 2009 ;132:728), marqueur neuroendocrine (J Clin Pathol 2002 ;55:535), surtout si artefacts d’écrasement (J Clin Pathol 2005 ;58:978) ; de mauvais pronostic dans les lymphoproliférations cutanées non T (J Clin Pathol 2007 ;60:981)
Positivité normale de : cellules NK cells (80-90%), grands lymphocytes granulaires, cellules T activées, ostéoblastes, SNC, cellules stromales ovariennes ou du rete testis (des amas de cellules desquamées dans une hydrocèle ou spermatocèle peuvent imiter un carcinome à petites cellules Hum Pathol 2010 ;41:88), muscle strié
Positivité tumorale de : maladies hématopoïétiques : LMA (variable, Am J Clin Pathol 2007 ;128:550, Am J Clin Pathol 2009 ;132:101), tumeur à cellules dendritiques blastiques plasmocytoïdes (Arch Pathol Lab Med 2007 ;131:149), LMMC (parfois), lymphoproliférations cutanées, lymphome T sur entéropathie (Am J Clin Pathol 2007 ;127:701, Am J Surg Pathol 2011 ;35:1557), sarcome myéloïde (variable, Am J Clin Pathol 2000 ;114:807), myélofibrose (Am J Clin Pathol 2010 ;133:314), myélome, lymphome NK/T (Am J Clin Pathol 2008 ;130:343, Am J Surg Pathol 2011 ;35:1195), lymphome anaplasique pédiatrique (parfois, Arch Pathol Lab Med 2006 ;130:1859), lymphome T cutané gamma-delta
Autres  : RMS alvéolaire (Hum Pathol 2009 ;40:341, Mod Pathol 2008 ;21:795), atrésie biliaire extrahépatique (Am J Surg Pathol 2003 ;27:1454), méningiome et nodule pulmonaire pseudo méningothélial (Am J Surg Pathol 2009 ;33:487), cholangiocarcinome intrahépatique à cellules claires (Am J Surg Pathol 2007 ;31:902), carcinome de Merkel (J Dermatol Sci 2003 ;31:219), quelques mésothéliomes, neuroblastome de l’adulte, tumeur de Merkel (Mod Pathol 2007 ;20:1113), carcinomes neuro-endocrines (Am J Surg Pathol 2006 ;30:684, Am J Clin Pathol 2010 ;133:618), tumeur ossifiante fibromyxoïde des tissus mous (43%, Am J Surg Pathol 2011 ;35:1615), fibrome, fibrothecome, léiomyome ovariens (Am J Surg Pathol 2008 ;32:884), tumeur neuro-endocrine pancréatique et tumeur solide pseudopapillaire pancréatique ( Mod Pathol 2006 ;19:1409), phéochromocytome, carcinome à petites cellules cervical (Int J Gynecol Pathol 2005 ;24:113), pulmonaire et prostatique (Am J Surg Pathol 2006 ;30:705), tumeur à cellules sustentaculaires (Am JSurg Pathol 2006 ;30:268), synovialosarcome (Mod Pathol 2006 ;19:659), diverses tumeurst hyroïdiennes (Am J Clin Pathol 2003 ;120:64, Am J Surg Pathol 2010 ;34:1582) tumeur / tumorlet plexiforme utérine, Wilm’s (Am J Surg Pathol 2009 ;33:454)
Negativité de  : cellules B, granulocytes, monocytes, plasmocytes, en tumoral : LLA, lymphome T périphérique, leucémie à plasmocytes, PNET/Ewing, lymphome T sous cutané pseudo panniculite (Arch Pathol Lab Med 2009 ;133:303)

CD 57   : Marqueur NK et neuro-endocrine tumors, distingue le carcinome prostatique de haut grade (CD57+) du carcinome urothélial de haut grade (CD57-)
Positivité normale de : sous groupe de NK et de cellules T, tissu neuroectodermique, rétine, brain, prostate and renal proximal tubules
Positivité tumorale de : Leucémies / lymphomes : syndrome lymphoprolifératif auto-immun, lymphome T hépatosplénique (certains), Hodgkin nodulaire prédominance lymphoïde (rosettes CD57+ dans 50%, Am J Clin Pathol 2003 ;119:192), LLA pré T (rare) LLC T à grandes cellules granulaies (certains)
Tumeurs nerveuses  : bénigne épithélioïde (Am J Surg Pathol 2005 ;29:39), chordome, neurofibrome à cellules dendritiques à pseudorosettes (Am J Surg Pathol 2001 ;25:587), progonome mélanotique, MPNST (expression diminue avec le grade, Am J Surg Pathol 2003 ;27:1337), myxome des gaines nerveuses (Am J Surg Pathol 2005 ;29:1615)
Autres  : tumeurs carcinoïdes, DSRCT (Am J Surg Pathol 1998 ;22:1314), tumeurs germinales (carcinome embryonnaire, séminome), chondrosarcome mésenchymateux, adénome métanéphrique (Am J Surg Pathol 2001 ;25:1290), carcinome neuro-endocrine prostatique (Am J Surg Pathol 2006 ;30:684) et autres sites, PNET, adénocarcinome prostatique, carcinome rénal à cellules claires (certans), carcinome à petites cellules toute localisations, thymome à cellules fusiformes (Am J Surg Pathol 2001 ;25:111), synovialosarcome et carcinome papillaire de la thyroïde (Cancer 2006 ;108:331)
Negativité de  : cellules B, GR, monocytes, plaquettes ; lymphome NK/T de type nasal, Wilm’s

CD61  : Distingue la TTP (thrombi CD61+ diffus) de la CIVD (Cardiovasc Pathol 2005 ;14:150)
Positivité normale de : plaquettes, mégacaryocytes, progéniteurs myéloïdes et cellules endothéliales
Positivité tumorale de : LMA M7, certaines M6 et blastes du désordre myéloprolifératif transitoire (Am J Clin Pathol 2001 ;116:204)
Négativité de : LMA M0-M5, plupart des M6

CD 68   :
Positivité normale de : Macrophage / monocytes (+ cellules de Kupffer et la microglie), basophiles, neutrophiles,cellules dendritiques, fibroblastes (Verh Dtsch Ges Pathol 2003 ;87:215, Ann Rheum Dis 2004 ;63:774), cellules de Langerhans, mastocytes, cellules myéloïdes, progéniteurs CD34 +, ostéoclastes, plaquettes et cellules B et T activées
Positivité tumorale de : LMA M4 / M5, angiosarcome, fibroxanthome atypique, certains lymphomes B, lymphome blastique NK, fibrome aponévrotique calcifiant (Hum Pathol 1998 ;29:1504), histiocytome fibreux cellulaire (83%, J Cutan Pathol 2006 ;33:353), intervillite chronique (Hum Pathol 2000 ;31:1389), dermatofibrome (42%, J Cutan Pathol 2006 ;33:353), maladie d’Erdheim-Chester (Am J Surg Pathol 1999 ;23:17), tumeur à cellules folliculaires dendritiques (Am J Surg Pathol 1998 ;22:1048), cellules de Gaucher (Am J Clin Pathol 2004 ;122:359), angioblastome à cellules géantes, tumeurs à cellules géantes (arbre biliaire extrahépatique-Am J Surg Pathol 2006 ;30:495 ; tissus mous-Am J Surg Pathol 2000 ;24:386, de type synovial-Hum Pathol 2003 ;34:670) ; à pseudo-ostéoclastes du pancréas et tractus urinaire(Arch Pathol Lab Med 1998 ;122:266, Mod Pathol 2006 ;19:161).

Astrocytome à cellules granulaires (Am J Clin Pathol 2006 ;126:602), xanthoastrocytome pléomorphe, tumeur à cellules granuleuses (Arch Pathol Lab Med 2004 ;128:771), sarcome granulocytaire (Am J Surg Pathol 1997 ;21:1156), leucémie à tricholeucocytes, sarcome histiocytaire (Am J Surg Pathol 2001 ;25:1372), encéphalopathie à HIV (Am J Pathol 2004 ;164:2089), pseudotumeur inflammatoire (Am J Clin Pathol 2003 ;120:56), sarcome à cellules dendritiques interdigitées (Am J Surg Pathol 2002 ;26:530, Am J Clin Pathol 2001 ;115:589), xanthogranulome juvénile (Am J Surg Pathol 2003 ;27:579), maladie de Kikuchi (Am J Surg Pathol 1999 ;23:1040), histiocytose à cellules de Langerhans (souvent, Blood 2001 ;97:1241), HMF, mastocytose et tumeur mastocytaire (Am J Surg Pathol 2000 ;24:703), mélanome (Mod Pathol 1999 ;12:1072), pseudotumeur mycobactérienne (Am J Surg Pathol 1999 ;23:656), névrome, fasciite nodulaire, synovite villonodulaire pigmentée (Hum Pathol 2003 ;34:65), plexiform xanthomatous tumor (Am J Surg Pathol 2002 ;26:1302), carcinome rénal (Am J Clin Pathol 1995 ;103:425), réticulohistiocytome (Am J Surg Pathol 2006 ;30:521), maladie de Rosai-Dorfman (Mod Pathol 2001 ;14:172), schwannome, pseudo cellules en bague à chaton (Am J Clin Pathol 2001 ;115:249), hémangiome diffus splénique (Am J Surg Pathol 1997 ;21:827), angiome littoral splénique (Am J Surg Pathol 2006 ;30:1036), stéatohépatite (Mod Pathol 2002 ;15:699), malasie de Whipple, xanthélasma (Arch Pathol Lab Med 2003 ;127:e417), pyélonéphrite xanthogranulomateuse (Arch Pathol Lab Med 2005 ;129:e209), xanthome (Hum Pathol 2003 ;34:814)
Negativté de : mégacaryocytes

CD 71  : marque toutes les cellules proliférantes ; les précurseurs érythroïdes, l’endothélium capillaire cérébral
Négativité de : LMA M6, lymphome anaplasique (Am J Surg Pathol 1988 ;12:264) et celui d’épanchement (Am J Clin Pathol 1996 ;105:221) ; autres tumeurs.

CD 79a  : marqueur général B, des LLA (l’Ewing est négatif (Mod Pathol 2001 ;14:1175)) et des lymphomes B à petites cellules si CD20 - (Am J Clin Pathol 2006 ;126:534) ou après rituximab (Am J Surg Pathol 2005 ;29:1399), les lymphomes infarcis (Arch Pathol Lab Med 2003 ;127:60)

Positivité normale de : cellules B, plasmocytes

Positivité tumorale de : leucémie / lymphome B (variable si lymphome plasmoblastique et d’épanchement) ; Hodgkin nodulaire à prédomiance lymphoïde (faible, Am J Clin Pathol 2003 ;119:192), Hodgkin classique (18%, Mod Pathol 2004 ;17:1531), LMA t(8,21), quelques leucémies / lymphomes T (Am J Clin Pathol 2000 ;113:823) dont le lymphome lymphoblastique T et plasmocytome primitif ganglionnaire (Hum Pathol 1997 ;28:1083)

et LMA surtout de type M3

Negativité de : lymphome anaplasique (Hum Pathol 2004 ;35:455), sarcome granulocytaire

CD 79b : Distingue la LLC d’autres proliférations B selon l’intensité (J Clin Pathol 2002 ;55:180)

Positivité normale de : cellules B, plasmocytes

Positivité tumorale de : lymphomes B : LLC (18%, Arch Pathol Lab Med 2003 ;127:561), LLC avec IgM (58%, Am J Clin Pathol 2005 ;123:594) lymphome lymphoplasmocytaire (85%, Am J Clin Pathol 2005 ;124:414)

Negativité de : leucémie à tricholeucocytes

CD 83  : marque les cellules dendritiques matures, lymphocytes activés T et B, monocytes / macrophages (transitoire, Biochem J 2005 ;385:85), cellules de Langerhans, épithélium thymique, neutrophiles si infection (Clin Exp Immunol 2002 ;130:501), la déciduale (Am J Pathol 2000 ;157:159)
Négativité de : hémangiome infantile (Am J Pathol 2006 ;168:621), cellules de Reed-Sternberg (Pathology 1997 ;29:294)
CD 99 : leucémie/lymphome lymphoblastique, Ewing/PNET

CD 103  : positivité normale de : lymphocytes T intra-épithéliaux (90% dans TD et amygdales, J Immunol 2005 ;175:4355, 30% dans poumon, Clin Exp Immunol 2007 ;149:162), lymphocytes T du chorion intestinal (50%), cellules dendritiques digestives (J Exp Med 2005 ;202:1051),
Positivité tumorale de : leucémie à tricholeucocytes (Am J Clin Pathol 2006 ;125:251), lymphome T sur entéropathie, lymphome marginal splénique (certains)

 CD 117 : cellules myéloïdes immatures
CD 123 : néoplasmes dendritiques plasmocytaires, Kikuchi, LA
CD 138 / 38 : cellules et néoplasmes plasmocytaires, positif dans lymphome plasmoblastique, LLP, quelques LLC, lymphoprolifération post transplantation, certains carcinomes et mélanomes.
CD 163 : histiocytes, LMMC, sarcome histiocytaire, Dorfman-Rosai, histiocytose à cellules de Langerhans, certaines LMA monocytaires

marqueur Folliculaire LLC marginal LPL manteau tricho DLBCL
Ig 90% 98% 98% 98% 98% 100% 80%
CD20 100% 99% 98% 98% 99% 100% 98%
CD43 2% 98% 50% 60% 95% 6% 30%
CD5 1% 98% 10% 25% 95ù <5% 10%
CD10 95% 10% 10% 10% 25% 10% 25%
CD23 5% 90% 30% 2% 15% 18% 10%
Bcl-1 0% 5% 0% 5% 95% 10% 0%
Bcl-2 85% 98% 80% 80% 95% 100% 60%

 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.