» PROSTATE grade de Gleason

grade de Gleason


Description simple de la classification de Gleason

 

Grade

Glandes tumorales/épithéliumAspect histologique
1 Prolifération monotone de glandes simples, arrondies, étroitement regroupées. Nodules arrondis aux bords bien dessinés.
2 Glandes simples, arrondies, plus dispersées, moins uniformes Masses vaguement arrondies, aux bords mal définis.
3A Glandes simples, de taille, moyenne, de forme, de taille et d’espacement irrégulier. Masses irrégulières aux bords déchiquetés.
3B Glandes simples, de très petite taille, de forme, de taille et d’espacement irrégulier. Masses irrégulières aux bords déchiquetés.
3C Massifs épithéliaux cribriformes ou papillaires, à bords réguliers, arrondis. Zones irrégulières constituées de cylindres et massifs arrondis.
4A Massifs épithéliaux de glandes fusionnées. Massifs et cordons irréguliers de glandes fusionnées.
Même aspect que 4A, avec présence de cellules claires pouvant imiter un carcinome rénal. Massifs et cordons irréguliers. Aspect d’ « hypernéphrome ».
5A amas, travées, cordons ou cellules isolées, nids solides avec nécrose centrale Cylindres et massifs arrondis disposés de façon variable, avec nécrose (« comédocarcinome »)
5B Adénocarcinome anaplasique Massifs très irréguliers

 

Les glandes de grade 1 et 2 sont en règle plus grandes que celles du grade 3, les cellules ont un cytoplasme abondant, pâle.

Diagramme #1

 

Dans le Gleason modifié de 2005 (1) :
- pattern 1 nodule bien limité de glandes empaquetées, mais séparées, uniformes, arrondies-ovales de taille moyenne (+ grandes que si pattern 3)
- pattern 2 bien limité, mais minime infiltration, glandes moins uniformes, agencées de façon plus lâche. Il n’y a pas d’aspect cribriforme. Ces tumeurs s’observent typiquement dans les copeaux de RTU et dans les tumeurs multifocales de bas grade des pièces de prostatectomie radicale (zone transitionnelle ou pôle antérieur). Selon le consensus, un score de Gleason 2+2=4 ne devrait jamais (ou très rarement) être porté sur des biopsies à l’aiguille.
  Images  : #1, #2, #3, Grade 3 + 2
- pattern 3 : acini séparés, plus petits que pattern 1 ou 2, infiltration du parenchyme adjacent, variation marquée de taille et forme, petits nodules à contours lisses. La forme papillaire, à bords bien limités, sans infiltration stromale est difficile à différencier d’un PIN cribriforme. Il n’y a pas de glandes d’architecture cribriforme ou gloméruloïde dans un grade 3 (elles reflètent plutôt un grade 4). Les rares adénocarcinomes cribriformes encore classés en grade 3 de Gleason répondent à des critères diagnostiques stricts (petites glandes peu nombreuses (1 à 2), de taille homogène, à contours toujours réguliers d’architecture cribriforme à petites lumières, arrondies, régulières et de distribution régulière. Images : #1, #2, #3, #4 ; 3b, à grandes glandes : #1, #2, petites glandes
- pattern 4 : micro-acini qui fusionnent, glandes mal définies à lumière irrégulière, souvent grandes glandes cribriformes à bords irréguliers, proches les unes des autres, avec distribution irrégulière des lumières . La taille de ces lumières est variable mais souvent petite. Les glandes sont nombreuses, constituées de cellules mucosécrétantes au cytoplasme abondant, dont les noyaux sont souvent très nucléolés. Il n’y a pas d’assise basale (négativité de l’immunomarquage avec p63). Sinon glandes d’aspect gloméruloïde ou hypernéphromatoïde : glandes de taille variable, petites ou dilatées, d’architecture gloméruloïde, souvent associé à un adénocarcinome acineux classique. L’architecture gloméruloïde se caractérise par un point unique d’attachement de la zone cribriforme centrale à la périphérie de la glande carcinomateuse donnant un aspect de glomérule immature. Le grade de Gleason attribué à l’adénocarcinome d’architecture gloméruloïde reste controversé. Certains auteurs ne donnent pas de grade de Gleason, d’autres proposent un grade 3 lorsque les glandes sont petites, et d’autres un grade 4 lorsque les structures gloméruloïdes sont volumineuses. Images histologiques
La reproductibilité à distinguer un type 3 d’un type 4 est faible parmi les experts car désaccord sur les clefs diagnostiques (ex : des lumières de distribution irrégulière et de taille variable plaident pour un type 4 alors que de petites glandes et des contours irréguliers plaident pour un type 3) et sur l’appréciation d’un critère donné (ex : distribution régulière / irrégulière des lumières). Par convention, la plupart des adénocarcinomes ductaux purs doivent être classés en score 4+4=8. Images  : #1, #2, #3, #4, #5, #6, #7, #8 ; #9, 4+5 Lame virtuelle, #10, #11, #12, #13, #14, #15, #16, #17
- pattern 5 : peu ou pas de différenciation glandulaire, plages solides, cordons ou cellules isolées, comédocarcinome entouré de zones papillaires, cribriformes ou solides. Images  : #1, #2, #3, #4
Le grading se fait au faible grossissement à X 40 ou X 100, + fort grossissement pour confirmer la fusion de glandes ou nécrose
Les grades 1 et 2 ne sont plus utilisés depuis la conférence de 2005 mise à jour en 2014, donc le grade le plus faible est 6 actuellement.
Sur un score de 3-4 on n’accepte pas de structure cribriforme comme pattern 2, ce score n’est porté que sur résection ou exérèse, car sur biopsie peu de reproductibilité, mauvaise corrélation avec le grade sur prostatectomie, on ne peut pas voir le bord de la lésion pour déterminer sa bonne limitation.
Dans un pattern 3 absence de cellules isolées, les structures cribriformes ne sont acceptées que si les glandes sont rondes, bien limitées, de taille similaire aux glandes normales (ressemblent à une PIN 3, ce qui en pratique est exceptionnel (< 1/1000), donc les structures cribriformes sont des pattern 4)
Pattern 4 : lumières mal formées, structures cribriformes.
Le carcinome canalaire (endométrioïde) correspond à un Gleason 4+4, ainsi que le carcinome colloïde, par contre un adénocarcinome avec colloïde focale doit être classé selon les critères classiques.
Structures gloméruloïdes = glandes dilatées avec structures cribriformes intraluminales imitant un glomérule, certains ne le gradent pas, d’autres le considèrent comme un pattern 3, tant que ces structures restent petites, les grandes sont un pattern 4.
Les carcinomes pseudohyperplasiques (grandes glandes arborisées avec replis papillaires sont de pattern 3
Toute composante de haut grade (> 4) doit être reportée (ex : 95% de 3 et 5% de 4 : Gleason 3+4=7), ainsi que la composante prédominante, si < 3, ne pas la mettre : 95% de 4 et 5% de 3 : Gleason 4+4 = 8. Dans les biopsies à l’aiguille avec un grade plus élevé prédominant et un petit contingent < 5%) de grade plus faible, ce dernier n’est pas incorporé au score de Gleason. Si grade faible prédominant avec un petit contingent secondaire < 5%) de grade plus élevé, il est incorporé au score.
Si grade unique, il sera doublé. Faire une étude immunohistochimique devant tout foyer glandulaire microscopique suspect ou devant un grade 2 isolé.
Si grade double, addition des 2 grades pour obtenir le score.
–Ne pas faire de grade 1 ni de grade 2. Grade 3 sur les biopsies selon Epstein. Ne pas faire de Gleason 2+2 = 4 sans immunohistochimie.
–Préciser le % de grade 4 et/ou 5 si Gleason ≥ 7.
•si Gleason 8 (4+4) sur une biopsie, et Gleason 7(3+4 ; 4+3) ou Gleason 6 (3+3) sur les autres biopsies, le Gleason global sera 3+4 = 7 ou 4+3 = 7 en fonction de la prédominance de grade 3 ou 4
•si grade 4 > 95 % avec grade 3 < 5 %, faire un Gleason 4+4 = 8
•si grade 4 < 5 % avec grade 3 ≥ 95 %, faire un Gleason 3+4 = 7
•Si plusieurs grades : addition des 2 grades les plus élevés et les plus représentés
si grade 3+4+5 : score de Gleason : 3+5 = 8 si grade 3 > grade 4 > grade 5 et score de Gleason : 4+5 = 9 si grades 4 et 5 > grade 3
si grade 2+3+4 : score de Gleason : 3+4 =7 ou 4+3 = 7 selon la prédominance de grade 3 ou 4. Le grade 2 est ignoré.
Score de Gleason modifié d’Epstein et de l’ISUP (fin 2015) : Gleason 6 = groupe 1, Gleason 3+4=7 =groupe 2 (donner le % de grade 4), Gleason 4+3=7 = groupe 3 (donner le % de grade 4), Gleason 8 = groupe 4, Gleason 9 ou10 = groupe 5.
- adénocarcinome pseudohyperplasique : Gleason 3+3 = 6
- adénocarcinome atrophique : Gleason 3+3 = 6
ADK d’aspect gloméruloïde ou « fibroplasie collagène » : 3+3=6 mais pas 3+4=7 car faux aspect de glandes qui apparaissent fusionnées
Diagnostic fortuit sur RTU prostatique
Poids des copeaux + nombre de blocs (inclure l’ensemble des copeaux jusqu’à 8 cassettes si bénin ou plus avec inclusion de tout le matériel si malin)
Préciser le Gleason et le % d’atteinte qui distinguent :
– stade pT1a : cancer < 5 % du matériel et score de Gleason < 7 sans grade 4/5
– stade pT1b : cancer ≥ 5 % et/ou SG > 7 avec grade 4/5
Article qui démontre que les individus n’ont ni le même rendement et n’ont pas le même recours aux examens complémentaires (Immunohistochimie), variation du simple au quadruple des proliférations atypiques de petits acini, de PIN de haut grade, de 20 % du nombre d’adénocarcinomes, importante variabilité du grade de Gleason surtout 3+4 de 6.9 à 30.3%. Cet article démontre que la pathologie est faite par des humains et le coté fatalement subjectif de nos interprétations. La conclusion est cocasse ou triste, c’est selon, en effet les auteurs sur un effectif de 1777 biopsies proposent une relecture et font donc fi du caractère nécessairement subjectif de la relecture sans parler des coûts induits et des délais générés et du manque de confiance induit pour les pathologistes locaux Am J Clin Pathol. 2017 Nov 20 ;148(6):494-501.
Reference List

 (1) Epstein JI, Allsbrook WC, Jr., Amin MB, Egevad LL. The 2005 International Society of Urological Pathology (ISUP) Consensus Conference on Gleason Grading of Prostatic Carcinoma. Am J Surg Pathol 2005 ; 29(9):1228-1242.

 

 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.