» CANAL ANAL Adénocarcinome

Adénocarcinome


Tumeurs anales
adénocarcinomes (Ann Pathol. 2007 Dec ;27(6):459-75, Hum Pathol. 2011 Aug 3) , Arch Pathol Lab Med. 2010 Nov ;134(11):1601-11), rares (< 5 à 10 % des cancers anaux) le plus souvent mucineux, sont plus fréquents chez l'homme, moyenne de 70 ans. Ils proviennent vraisemblablement à partir de l'épithélium des canaux des glandes anales. Il faut les distinguer bien sûr des adénocarcinomes d'origine rectale CK7-/CK20+ (Archives 2001 ;125:1074). Ils peuvent se présenter sous la forme d'une fistule ou d'une suppuration péri-anale ; l'écoulement colloïde d'aspect en grains de tapioca est alors évocateur (2). Possibilité de mélanine par phagocytose de mélanocytes par la tumeur (AJSP 1981 ;5:711).
Histologie : petites glandes dispersées au hasard avec peu de mucine, envahissant la paroi anorectale, sans composante intraluminale, CK 7 +, sinon décrit comme adénocarcinome mucineux. Pour porter le diagnostic il faut : tumeur centrée sur le canal anal, intrapariétale, sans contexte de fistule sans dysplasie de surface.
Immunohistochimie : CK7 + (100%°, p16 – (100%), CK 20 – (80%), pas de HPV haut risque en FISH, PSA-, RE/RP -Hum Pathol. 2012 Feb ;43(2):216-20.
Les adénocarcinomes sur fistule anorectale sont de type mucineux et difficiles à distinguer des adénocarcinomes des glands anales.
- carcinomes à cellules fusiformes ou sarcomatoïdes moins fréquents que dans le tractus digestif supérieur, ne présentent pas de particularité histologique ou macroscopique.
- carcinomes basocellulaires décrits au niveau de la peau de la région de la marge anale. Ils doivent être différencié du carcinome basaloïde (palissades périphériques moins évidentes, polymorphisme plus marqué, nécrose) du fait de leur pronostique très différent. Le carcinome basocellulaire est Ber-EP4 +, CK 13, 19, 22 -, ACE -, EMA -, UEA1 - (10)
- Maladie pagetoïde de l'anus Arch Pathol Lab Med. 2010 Nov ;134(11):1601-11 : se présente sous forme d'une lésion ulcérée, de croissance lente, érythémateuse, eczématoïde due à la transformation maligne de la portion intra-épidermique des glandes apocrines. Les grandes cellules claires de la maladie de Paget anogénitales contiennent des mucosubstances acides, elles sont positives aux cytokératines ACE, CK 7 et EMA, CK 20 +/-(36 ;37). , plus souvent positif si origine rectale, mais peut se voir aussi dans certains cas primitifs qui sont GCDFP15 +.

Association fréquente à une hyperplasie épithéliale, soit classique, papillomateuse et de façon plus typique de type fibro-épithéliome. Confusion possible avec un condylome, si hyperplasie papillomateuse et cellules de Paget peu nombreuses avec des remaniements vacuolaires pseudo koïlocytaires. Certains cas sont liés à l'extension d'un adénocarcinome colorectal Confusion possible avec un carcinome in situ si les cellules de Paget sont nombreuses infiltrant diffusément l'épiderme acanthosique (36). Goldblum et al distinguent 2 variantes de Paget (37) :
- à différenciation endodermique (cellules en bague à chaton, CK 20 +, MUC2 +, GCDF 15 -, associé fréquemment à un adénocarcinome rectal synchrone ou métachrone)
- à différenciation sudoripare (CK 20 -, GCDF 15 +, CK20 -, MUC2 - (37). (Archives 2001 ;125:1074, Archives 1998 ;122:1077)
Dagnostics différentiels : mélanome malin SSM (S100 +, HMB45 +) et dyskératose pagétoïde (sur pièce d'hémorroïdectomie avec des cellules malpighiennes clarifiées à la partie superficielle de l'épithélium anal, PAS -, Bleu Alcian -, CK haut PM +, p63+
Les 2 formes peuvent être très étendues avec des cellules malignes disséminées dans l’épiderme au-delà des limites macroscopiques de l’éruption. La maladie de Paget est opérée si possible, sinon topiques locaux (lmiquimod) et radiothérapie.
L’évolution clinique est longue dans les formes primitives avec 60% de récidives dans les 5 ans.

Profil immunohistochimique des tumeurs anales

Tumeurs

CK 8+18

CK7/20

CK5+14

Mucine

AEC

Autres

Carcinome colorectal

+

+/-

-

+

+

Carcinome épidermoïde

-

-/-

+

-

-

CK13/19

Carcinome basocellulaire

-

-/-

+

-

-

BerEP4+

Tumeur endocrine

+

-/-

-

-

-

Chromo/Synapto

Mélanome

-

-/-

-

-

-

PS1001/HMB45

Maladie de Bowen

-

-/-

+

-

-

Maladie de Paget

+

+/-

-

+

+

GCDFP-15

Extension pagétoïde d'un CCR

+

+/+

-

+

+

Carcinome prostatique

+

-/-

-

-

-

PSA/PAP

Lymphome

-

-/-

-

-

-

ALK

(2) Spano JP, Atlan D, Sibony M, Scalliet P. le cancer du canal anal : revue de la littérature. Bull Cancer 2000 ;(FMC4):33-44.
(10) Fenger C, Frisch M, Marti MC, Parc R. Tumours of the anal canal. In : Hamilton SR, Aaltonen LA, editors. Tumours of the digestive system. Pathology and genetics. Lyon : IARCC Press, 2000 : 147-155.
(36) Brainard JA, Hart WR. Proliferative epidermal lesions associated with anogenital Paget's disease. Am J Surg Pathol 2000 ; 24(4):543-552.
(37) Goldblum JR, Hart WR. Perianal Paget's disease : a histologic and immunohistochemical study of 11 cases with and without associated rectal adenocarcinoma. Am J Surg Pathol 1998 ; 22(2):170-179.


1 Message


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.