» PROSTATE Carcinome in situ canalaire

Carcinome in situ canalaire


Le CIS canalaire prostatique (stade évolué de progression tumorale avec diffusion intracanalaire) correspond à de volumineux acini / canaux prostatiques remplis par des cellules épithéliales malignes avec persistance des cellules basales, d’architecture solide / cribriforme dense / cribriforme lâche / micropapillaire, avec soit de nettes atypies nucléaires (noyaux volumineux, souvent 6 fois plus gros que les noyaux des cellules prostatiques normales, cellules pléomorphes avec nombreuses mitoses) soit une comédonécrose non-focale. L’in situ (Lumières cribriformes petites et arrondies, cellules cubiques, touffes micropapillaires sans axe fibro-vasculaire, cellules basales toujours présentes) se différencie de l’infiltrant canalaire (Lumières cribriformes avec fentes volumineuses, cellules cylindriques hautes, franges papillaires avec axes fibro-vasculaires, cellules basales habituellement absentes). Il est présent dans 10% des adénocarcinomes prostatiques < 2 cm, 28% des adénocarcinomes entre 2 et 4 cm et 47% des adénocarcinomes > 4 cm. DFS à 5 ans du carcinome prostatique de 78% sans adénocarcinome intraductal associé et de 65% si adénocarcinome intraductal associé. Le marquage immunohistochimique avec ¬p63 est d’interprétation difficile. Les cellules basales peuvent être positives de façon continue, mais la positivité est fréquemment focale et discontinue voire quasi-inexistante.
Souvent associé à du carcinome de haut grade avec volume tumoral important, la présence d’engainements périnerveux, une extension extra-prostatique, des berges d’exérèse chirurgicales souvent positives et une infiltration fréquente des vésicules séminales. Nécessité de traitement agressif (prostatectomie radicale).
Le CIS canalaire cribriforme (Canaux prostatiques ramifiés à contours arrondis limités, présence de cellules basales) se différencie de l’adénocarcinome acineux cribriforme (Canaux prostatiques non ramifiés à contours irréguliers, infiltrants, absence de cellules basales)
Immunohistochimie  : PSA +, PSAP +, CK haut PM -.
Diagnostic différentiel Arch Pathol Lab Med.2015 Oct ;139(10):1234-41 : PIN de haut grade qui peut présenter une architecture papillaire/cribriforme, le Ki67 est plus élevé dans l’adénocarcinome (33% vs 6% pour PIN) (114), les glandes sont de taille proche de la normale, canaux normaux, les contours sont réguliers, les nucléoles proéminents (x2), stratification, atypies homogènes d’une cellule à une autre avec exceptionnelles mitoses, p63 + discontinu
Adénocarcinome ductal  : Architecture complexe avec canaux dilatés, glandes de grande taille, petites lumières irrégulières, cellules cylindriques (critère mzjeur), stratification, cytoplasme abondant éosinophile, P63 souvent – ou focalement +. Les critères mineurs sont : papilles avec axe fibrovasculaire, architecture cribriforme avec glandes entassées, parfois des lumières en fentes
Adénocarcinome cribriforme  : canaux prostatiques normaux, contours irréguliers des glandes, aspect infiltrant, lumières irrégulières de taille variable, p63 –
Carcinome urothélial étendu aux glandes prostatiques, peut montrer une comédonécrose, mais cytoplamse plus squamoïde éosinophile, mais p 63+, GATA3 +
Pronostic  : Ce sont le plus souvent des tumeurs à un stade avancé donc de mauvais pronostic (33 ;115), à noter un risque augmenté de métastases testiculaires ou péniennes (116), extension extraprostatique fréquente (73%) (117).
http://www.pathologyoutlines.com/topic/prostateprostaticduct.html

(33) Epstein JI, Murphy WM. diseases of the prostate gland and seminal vesicles. In : Murphy WM, editor. Urological pathology. Philadelphia : Saunders, 1997 : 148-241.
(114) Rioux-Leclercq N, Leray E, Patard JJ, Lobel B, Guille F, Jouan F et al. The utility of Ki-67 expression in the differential diagnosis of prostatic intraepithelial neoplasia and ductal adenocarcinoma. Hum Pathol 2005 ; 36(5):531-535.
(115) Bock BJ, Bostwick DG. Does prostatic ductal adenocarcinoma exist ? Am J Surg Pathol 1999 ; 23(7):781-785.
(116) Tu SM, Reyes A, Maa A, Bhowmick D, Pisters LL, Pettaway CA et al. Prostate carcinoma with testicular or penile metastases. Clinical, pathologic, and immunohistochemical features. Cancer 2002 ; 94(10):2610-2617.
(117) Samaratunga H, Duffy D, Yaxley J, Delahunt B. Any proportion of ductal adenocarcinoma in radical prostatectomy specimens predicts extraprostatic extension. Hum Pathol 2010 ; 41(2):281-285.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.