» GLANDES SALIVAIRES Myoépithéliome malin

Myoépithéliome malin


Rare << 1% parotide dans 2/3 des cas ,glandes mineures dans ÂŒ, de 14 à 86 ans (moyenne 51 ans), M/F = 1. Sex ratio équilibré. Masse asymptomatique de 2 à 20 cm, histologie similaire à la forme bénigne, le critère de malignité étant la présence d’un polymorphisme modéré à sévère et/ou d’une infiltration manifeste des tissus adjacents. La densité cellulaire est variable, la forme peu cellulaire a un stroma abondant myxoïde mais non chondroïde. En IHC CK +, actine lisse +, vimentine +, GFAP +(30%), S100 +, EMA +(20%), actine + (50%).
Diagnostic différentiel :
Sarcome, surtout dans la forme fusocellulaire
Pronostic : 2/3 de récidives, 1/3 de métastases

NAGAO T. , NAGAO K. Salivary gland malignant myoepithelioma. Cancer ;1998 ; 83 ; 1292-1299

ELLIS GL, AUCLAIR PL. Tumors of the salivary glands. Atlas of tumor pathology. Third series. Fascicle 17:337-43



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.