» Médecine du travail Travail posté

Travail posté


Le travail posté si production continue sur 24 h ou sur une grande partie des 24 h avec des équipes successives, tranchant avec les rythmes biologiques individuels ; avec désynchronisation et resynchronisation partielle fréquentes.
Il se pratique en succession d’équipe en 2x8h de travail jusqu’à 5x8h avec des vitesses de rotation variable selon les entreprises : même poste de deux à trois jours consécutifs ou une semaine ou plus. La tendance actuelle s’oriente vers des rotations courtes : deux jours, deux nuits, trois jours du matin trois ou quatre jours de repos ; deux jours de l’après-midi, trois jours du matin, trois jours de repos…
Il concerne 25 % des travailleurs (très variable selon les secteurs d’activité). Les contraintes économiques de productivité et la suppression de l’interdiction du travail posté pour les femmes dans de nombreuses professions (harmonisation européenne) conduit à une implantation rapide de ce mode de travail.
Les effets sur la santé sont : risque cardio-vasculaire (maladie coronarienne) par : diminution de la période de baisse circadienne de pression artérielle et de fréquence cardiaque, modification de l’alimentation (cholestérol) et conduites addictives, fatigue chronique, troubles digestifs, désocialisation, troubles du sommeil rendant difficile la poursuite de ce rythme de travail après 50 ans.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.