» Médecine du travail tumeurs des fosses nasales

tumeurs des fosses nasales


Tumeurs des fosses nasales et des sinus d’origine professionnelle : Les tumeurs malignes des fosses nasales et des sinus sont rares dans la population générale (3 % des cancers des voies aériennes supérieures), mais sont associés à une exposition professionnelle.
L’association entre adénocarcinome de l’ethmoïde et travailleurs du bois est connue depuis 1981, lié au tanin (dérivé phénolé de l’acide tanique) carcinogénique, surtout présent dans les bois exotiques, des feuillus européens et quasi absent des résineux. Rôle de la taille des particules de bois. Travail du cuir car tanin végétal (de bois feuillus) pour le tannage du cuir. Industrie textile excès de cancers des fosses nasales sans avoir trouvé d’agent causal. Sont impliqués également : opération de grillage des mattes de nickel, l’inhalation de dérivés hexavalents du chrome (cancers des sinus), ou depuis 1986, le formaldéhyde (excès de cancers du nasopharynx), huiles de coupe.
La plupart des tumeurs des fosses nasales apparaissent vers 40-60 ans, sans distinction de sexe, avec une période de latence clinique (de 1 à 36 mois). Le tabac ne semble pas être un facteur de risque de ce type de tumeur.
Les premiers signes associent une obstruction nasale et épistaxis unilatéraux, parfois il est seulement retrouvé une rhinorrée unilatérale muco-purulente.
La douleur apparaît plus tardivement et selon la topographie oriente vers une localisation spécifique (cancer du sinus maxillaire supérieur, de l’ethmoïde, du nasopharynx). Elle est alors souvent accompagnée de manifestations neurologiques (névralgies faciales, trismus, anesthésie dans certains territoires, diplopie, ptosis...) ou ophtalmologiques (larmoiement, dacryocystite, oedème palpébral) pour le cancer de l’ethmoïde et du sinus maxillaire supérieur.
Pour le cancer du nasopharynx, il est important de rechercher des symptômes otologiques unilatéraux, obstruction tubaire, hypoacousie de transmission, acouphènes.
Prévention  : Il faut réduire au minimum l’empoussièrement des locaux en redéfinissant les modes opératoires, avec des systèmes de protection collective (aspiration...) et individuelle (port de masque adapté).
La surveillance (surveillance médicale spéciale, arrêté du 11/07/1977) recherche les signes évocateurs, pour demander une consultation spécialisée.
Arrêté du 28 février 1995 qui fixe les modalités de surveillance des salariés exposés aux poussières de bois / nickel : examen médical / 2 ans par un ORL et / 2 ans radiographie, des sinus éventuellement, complétée par scanner des sinus.
Si exposition au chrome, ce décret conseille 1 examen clinique / 2 ans + radiographie pulmonaire.
Seules les expositions aux poussières de bois et au nickel sont au tableau de maladie professionnelle indemnisable pour les tumeurs primitives des fosses nasales.
Il s’agit du tableau 47 du régime général de la Sécurité Sociale (n° 36 du régime agricole) pour les poussières de bois et du tableau n°37 ter du régime général de la Sécurité Sociale pour les opérations de grillage de mattes de nickel



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.