» FOIE Adénome biliaire (Cholangiome)

Adénome biliaire (Cholangiome)



Adénome biliaire : Lésion le plus souvent isolée (80% des cas), asymptomatique de faible évolutivité, infracentimétrique, se présentant sous forme d’une masse blanche, bien limitée, sous capsulaire, parfois avec dépression centrale ressemblant à du carcinome métastatique. Ils se voient à tout âge avec une petite prédominance chez l’homme. Les nodules sont habituellement pâles, situés sous la capsule de Glisson ; solitaires dans la plupart des cas (83%), sans capsule fibreuse. Leur taille varie de 1 à 20 mm, 90% des nodules mesurant moins de 10 mm.


Imagerie : peu spécifique, petit entre 1 et 10 mm de diamètre, parfois coalescents et volontiers sous-capsulaires. En échographie, ils sont iso- et hypoéchogènes.


En TDM, sont iso- ou plus volontiers hypodenses. Après injection de produit de contraste en bolus, fréquente prise de contraste fine, en anneau autour de la lésion.


En IRM : lésions sont hypo-intenses en T1, peu rehaussées par le produit de contraste (chélate de gadolinium).
Histologie : bien limité, non encapsulé, nombreux acini ou petites structures tubulaires avec une lumière minimale ou sans lumière, bordés par une monocouche de cellules cubocylindriques, pas d’atypies ou de mitoses. Présence fréquente d’une inflammation et de fibrose dense hyalinisée. On peut retrouver dans la tumeur des espaces porte résiduels piégés. Association possible à une prolifération endocrine de type microcarcinoïde ou tumorlet (42).


Même phénotype que la métaplasie pylorique Am J Surg Pathol. 2010 Sep ;34(9):1312-8.


 


Diagnostic différentiel  : Adénocarcinome : atypies cytologiques et architecturales,Cholangiocarciome : plus grand, infiltrant, complexe de von Meyenburg  : < 0.5cm, moins cellulaire, canaux curvilinéaires, angulés avec de la bile, stroma + abondant.


 


Il en existe une forme atypique à cellules claires, petits nids et tubules de cellules claires infiltrant le parenchyme hépatique, entourés de matériel PAS , limites cytoplasmiques nettes, hyperchromasie minime, minime sclérose stromale, pas de mitoses.


 


Immunohistochimie : CK 20 + (40%), p530-, TAG-72 -, mACE -, mésothéline -, pas de perte de DPC4 (69), EMA et Kératine +, parfois composants endocrines associés.


 


Comportement bénin.


 





(42) O’Hara BJ, McCue PA, Miettinen M. Bile duct adenomas with endocrine component. Immunohistochemical study and comparison with conventional bile duct adenomas. Am J Surg Pathol 1992 ; 16(1):21-5.


 


(69) Hornick JL, Lauwers GY, Odze RD. Immunohistochemistry can help distinguish metastatic pancreatic adenocarcinomas from bile duct adenomas and hamartomas of the liver. Am J Surg Pathol 2005 ; 29(3):381-389.

http://www.pathologyoutlines.com/livertumor.html#bileductadenoma



 



 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.