» VESICULE BILIAIRE Hyperplasie adénomyomateuse

Hyperplasie adénomyomateuse


Hyperplasie adénomyomateuse
Généralités
Il s'agit d'un remaniement pariétal de la vésicule biliaire avec croissance exagérée de la muqueuse, épaississement musculaire et formation de diverticules intramuraux ou de sinus qui peuvent contenir des dépôts de cholestérol ou de petits calculs. Elle représente environ 40% des tumeurs bénignes et lésions pseudotumorales de la vésicule biliaire. Absence de potentiel malin. Cette lésion peut être localisée, segmentaire ou diffuse. La forme localisée la plus commune apparaït presque toujours dans le fond du fundus. Prédominance féminine à un âge moyen de 53 ans (26-86 ans). Elle est consécutive à une obstruction chronique avec hyperpression endovésiculaire et s'observe en cas de calcul ou en amont d'un diaphragme vésiculaire et est souvent associée à une cholécystite chronique.
Clinique
Vagues douleurs abdominales
Imagerie
L'échographie surtout (kystes intramuraux (diverticules anéchogènes)) avec des foyers échogènes et des artéfacts de réverbération et épaississement +/- complet de la paroi vésicale. En l'absence de ces diverticules le diagnostic différentiel avec inflammation our carcinome est difficile
Une cholécystographie peut montrer les sinus s'ils sont perméables.
Au scanner signe du rosaire dû à l'épithélium et aux diverticules entourés par la musculeuse moins visible
Macroscopie : nodule ombiliqué faisant saillie dans la lumière ou se projetant dans la séreuse, bien limité. A la coupe, on met en évidence un tissu rugueux, blanc jaune avec de nombreux kystes donnant un aspect en alvéoles. Dans les formes diffuses ou segmentaires, c'est un épaississement de tout ou partie de la paroi avec des kystes.
Histologie : structures glandulaires ou canalaires arborescentes avec hyperplasie du muscle lisse correspondant à une invagination de la muqueuse, pouvant contenir de la bile, du mucus et des lithiases. On peut parfois mettre en évidence la continuité avec le revêtement de surface. Cependant, du fait des phénomènes fibro-inflammatoires on aura une obstruction avec kystisation et hyperplasie secondaire des glandes muqueuses.Possibilité de perméations périnerveuses dans la sous-séreuse, avec un diagnostic souvent erroné d'adénocarcinome voire adénome malin (pas d'évènements indésirables, KI-67 très bas)(9).
Le diagnostic différentiel se fait avec les recessus de Rokytansky-Aschoff qui ne s'accompagnent pas de bouquets musculaires hyperplasiques autour des structures pseudoglandulaires. Pour certains auteurs il existe un risque augmenté (RR = 2) de cancérisation (13).
Images histologiques : #0, #1, #2, #3, #4, #5, #6, #7

http://www.pathologyoutlines.com/topic/gallbladderadenomyomatous.html (3) Albores-Saavedra J, Henson DE.Hartmann WH, Sobin LH, eds. Tumors of the gallbladder and extrahepatic bile ducts. second series ed. Washington : Armed forces istitute of pathology ; 1986.

(9) Albores-Saavedra J, Keenportz B, Bejarano PA, Alexander AA, Henson DE. Adenomyomatous hyperplasia of the gallbladder with perineural invasion : revisited. Am J Surg Pathol 2007 ; 31(10):1598-1604.

(13) Ootani T, Shirai Y, Tsukada K, Muto T. Relationship between gallbladder carcinoma and the segmental type of adenomyomatosis of the gallbladder. Cancer 1992 ; 69(11):2647-52.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.