» PANCREAS EXOCRINE Métaplasie

Métaplasie


Métaplasie pylorique : la mucine des cellules des canaux de taille intermédiaire et grande, devient PAS + , Bleu Alcian +, à pH 2,8. Accompagne souvent une hyperplasie papillaire. Pas d’atypies, pas de carcinome in situ.
Métaplasie mucineuse : ne se distingue de la métaplasie pylorique que par l’histochimie : âge avancé, pancréatite chronique, carcinome (Diagnostic différentiel : PanIN-1A) image1
Métaplasie squameuse : se voit dans déficit en vitamine A, avec l’âge, pancréatite chronique et/ou aiguë, la présence de parasites intracanalaires, prédomine dans les petits canaux et ductules, le plus souvent, c’est une atteinte focale n’atteignant pas les canaux principaux.
 
La classification des PanIN (12 ;52 ;53) AJSP 1998 ;22:163, Mod Path 2002 ;15:1087 est morphologique : La néoplasie intra-épithéliale pancréatique est une lésion microscopique papillaire ou plane, non invasive, épithéliale développée dans les canaux pancréatiques. Elle se caractérise par des cellules cubocylindriques avec des quantités variables de mucine et d’atypies cyto-architecturales, elle touche habituellement des canaux de moins de 5 mm de diamètre. Leur prévalence augmente : à proximité des adénocarcinomes, chez les patients à haut risque de cancer du pancréas, lors de pancréatite chronique. Les canaux avec PanIN ne sont pas dilatés et non visibles aux examens morphologiques, contrairement aux TIPMP.
- PanIN-1 (métaplasie pylorique, hyperplasie mucineuse simple...) : épithélium canalaire à cellules cylindriques hautes avec conservation de la polarité cellulaire. Le noyau, basal comporte un petit nucléole. La lésion peut être plane (PanIN-1A, hyperplasie muqueuse simple) ou papillaire (PanIN-1B, hyperplasie papillaire simple). La frontière avec les lésions papillaires réactionnelles et non néoplasiques des canaux pancréatiques reste mal définie
 - PanIN-2 (hyperplasie atypique, dysplasie de bas grade) : lésions papillaires avec anomalies cytologiques intermédiaires entre PanIN-1 et PanIN-3 (perte de la polarité cellulaire, pseudostratification et empilement des noyaux, nucléoles de grande taille...). Les mitoses sont rares et régulières. Images : #1, #2
- PanIN-3 (dysplasie sévère, carcinome in situ) : lésions papillaires, rarement planes, avec atypies cytologiques marquées, mitoses anormales, perte de polarité cellulaire, bourgeonnement intraluminal, architecture cribriforme. Peut imiter une Cancérisation canalaire



(1) Rosai J. Pancreas and ampullary region. In : Rosai J, ed. Ackerman’s surgical pathology. 8th ed. StLouis : Mosby ; 1996. p. 969-1013.

(3) Solcia E, Capella C, Kloppel G. Tumors of the exocrine pancreas. In : Rosai J, Sobin LH, eds. Tumors of the pancreas. Third series ed. Washington : Armed forces institute of pathology ; 1997. p. 31-144.


(15) Hruban RH, Adsay NV, Albores-Saavedra J, Compton C, Garrett ES, Goodman SN et al. Pancreatic intraepithelial neoplasia : a new nomenclature and classification system for pancreatic duct lesions. Am J Surg Pathol 2001 ; 25(5):579-86.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.