» PANCREAS EXOCRINE Tumeur à cellules géantes ostéoclastiques

Tumeur à cellules géantes ostéoclastiques


Tumeur a cellules géantes ostéoclastiques (1 ;7 ;52 ; 59, 62) Am J Surg Pathol. 2016 Sep ;40(9):1203-16 : Se voit chez l’adulte de 32 à 82 ans (moyenne 62 ans). Prédominance féminine. Sa taille varie de 3 à 17 cm (moyenne de 5 à 10 cm). Se situe dans tête du pancréas.
Clinique : douleurs abdominales, perte de poids, ictère, masse palpable, 21% surviennent sur néoplasme mucineux kystique / néoplasme mucineux papillaire intracanalaire, et 61% on tune croissance intracanalaire / intrakystique polypoïde.
Macroscopie : masse de grande taille, de consistance rugueuse, caoutchouteuse, lobulée, blanc ou jaune, à surface nécrotique.
Histologie:composante d’adénocarcinome tubulocanalaire dans 76 % des cas, composante néoplasique de cellules fusiformes, ovoïdes, de taille variable, cytoplasme faiblement éosinophile, grand noyau irrégulier, hyperchromatique, nucléolé. Activité mitotique marquée, composante non néoplasique de cellules ostéoclastiques qui prédominent dans les zones hémorragiques, contiennent de l’hémosidérine et cellules mononucléées phagocytées. Possibilité d’ostéoïde métaplasique (30%). Possibilité de composante adénocarcinomateuse, association possible à tumeur mucineuse kystique, PanIN. Comparé à la grande taille, permeations périnerveuses et N+ moins nombreux que dans la forme classique (32% et 23%, vs. 85 et 64%)..
Cytologie : population maligne (cellules isolées ou en petits amas, polygonales épithélioïdes ou grandes sarcomatoïdes) + ostéoclastes. Images histologiques</b : #0, #1, #2, #3, #4,
Immunohistochimie : pas d’accord dans la littérature sur la nature mésenchymateuse ou épithéliale de cette tumeur maligne, les cellules géantes sont CK -, p53 -, CD 68 +, le fond fusiforme et pléomorphe est souvent p53 +, souvent CK -.
Pronostic : il est similaire à celui de l’adénocarcinome canalairecanalaire, semble meilleur dans une étude Am J Surg Pathol. 2016 Sep ;40(9):1203-16..

(1) Hruban RH, pitman MB, Klimstra DS. Tumors of the pancreas. washington : American registry of pathology, 2007.

(1) Rosai J. Pancreas and ampullary region. In : Rosai J, ed. Ackerman’s surgical pathology. 8th ed. StLouis : Mosby ; 1996. p. 969-1013.

(7) Solcia E, Capella C, Kloppel G. Tumors of the exocrine pancreas. In : Rosai J, Sobin LH, eds. Tumors of the pancreas. Third series ed. Washington : Armed forces institute of pathology ; 1997. p. 31-144.

(52) Kloppel G, Adler G, Hruban RH, Kern SE, Longnecker DS, Partanen TJ. Ductal adenocarcinoma of the pancreas. In : Hamilton SR, Aaltonen LA, eds. Tumours of the digestive system. Pathology and genetics. Lyon : IARCC Press ; 2000. p. 221-30.

(59) Bosman FT, Carneiro F, Hruban RH, Theise ND. WHO classification of tumours of the digestive system. 4th edition ed. Lyon : International agency for research on cancer, 2010.
(62) Capella C, Solcia E, Kloppel G, Hruban RH. Serous cystic neoplasms of the pancreas. In : Hamilton SR, Aaltonen LA, editors. Tumours of the digestive system. Pathology and genetics. Lyon : IARCC Press, 2000 : 231-233.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.