» CAVITE NASALE Kyste

Kyste


Des kystes originaires des fentes branchiales peuvent survenir dans la paroi latérale du nasopharynx et de l’oreille externe, ceux originaires de la bourse embryonnaire pharyngée se développent sur la ligne médiane du nasopharynx. Ces kystes sont bordés par un revêtement squameux ou respiratoire, ceux originaires de la seconde fente sont riches en tissu lymphoïde (manque dans ceux qui proviennent de la première fente et que l’on voit autour de l’oreille, parotide et angle de mandibule). Ils se distinguent de kystes dermoïdes par l’absence d’annexes.
Les kystes de rétention des glandes sont bordés par un revêtement aplati et contiennent de la mucine ou du matériel purulent, la rupture de ces kystes aboutit à des pseudokystes bordés par des muciphages et du tissu de granulation.
Les kystes sacculaires sont dus à une dilatation du ventricule laryngé qui ne communique pas avec la lumière laryngée, ils sont congénitaux ou acquis, bordés par une muqueuse respiratoire avec nombre variable de cellules en gobelet et peuvent présenter une métaplasie malpighienne.
Les kystes d’origine branchiale sont des anomalies congénitales qui se voient surtout dans la 2ème à 4ème décennies, alors que les sinus et fistules se voient durant l’enfance.
Anatomie : l’appareil branchial se développe de la 2ème à 6ème semaines fœtales (cou sous forme de tube creux avec des crêtes en périphérie (arcs branchiaux qui formeront les structures musculo-squelettiques et vasculaires ORL). Les poches branchiales aboutissent à l’oreille moyenne, thymus, et parathyroïdes. La première fente branchiale donne le conduit auditif externe, les 2ème à 4ème au sinus de His qui involue spontanément (une involution insuffisante aboutit à un kyste), quand une poche et fente n’involuent pas on aboutit à une fistule entre pharynx et peau.
Dérivés des voûtes et des poches pharyngées
 
 Arche #
Dérivés squelettiques
Muscles
Nerfs
Artère
Poche # et dérivés
I. Mandibulaire
cartilage de Meckel, petits os de l’oreille moyenne
Muscles de mastication,
V
Maxillaire
trompe d’Eustache, oreille moyenne
II. Hyoïde
cartilage de Reichert
enclume
2. processus Styloïde
3. ligament Stylo-hyoïde
4. corne </portion > de l’os hyoïde
2 digastrique. Postérieur
3. Stylo-hyoïde
4. Muscles de l’ expression faciale
Facial
 
amygdale Palatine
III. Glossopharyngé
Corne >/ partie < de l’os hyoïde
 
 
Stylo-pharyngé
Glossopharyngé
carotide commune, portion de carotide interne
Thymus, parathyroïde <
IV. Plus
cartilage thyroïde, cartilages laryngés
constricteurs pharyngés, muscles laryngés
Vague
Aorte et sous clavière droite proximale
parathyroïde >
 
 
Kystes de la première fente branchiale : dans le type 1 (kyste situé près du conduit auditif externe, surtout en postérieur inférieur par rapport au tragus, parfois dans la parotide ou angle de mandibule. Le type II est associé à la glande sous-maxillaire dans le triangle antérieur du cou. Pas d’atteinte de l’oreille moyenne ou tympan, possibilité de paralysie faciale, voire de microsomie hémifaciale.
Kystes de la seconde fente branchiale (95% des anomalies branchiales). Surtout le long du bord antérieur du 1/3 > du sterno-cléido-mastoïdien, sinon n’importe où dans le cou latéral entre les carotides interne et externe et l’amygdale palatine. Kystes + fréquents que fistules (qui se presentent sous forme d’infections récidivantes), pic seconde décennie. Le syndrome branchio-oto-rénal ou de Melnick-Fraser, associe des malformations auriculaires, des fistules branchiales, surdité profonde et anomalies rénales.
Kystes de la 3ème fente branchiale (rare) : elles partent de la peau latérale du cou comme ceux de la seconde branche pour traverser la membrane thyrohyoïdienne et entrer dans le larynx. Situation profonde par rapport au sterno-cléido-mastoïdien. Possibilité de détresse respiratoire du NN ou de paralysie de l’hypoglosse.
Kystes de la 4ème fente branchiale (très rare) : à partir du cou latéral le long du récurrent pour terminer dans le sinus pyriforme ; donc siège variable y compris le médiastin.
Imagerie : surtout la RMN +/- Gadolinium, le diagnostic différentiel avec une tumeur bénigne des glandes salivaires est difficile, mais permet le diagnostic différentiel avec une tumeur du lobe profond de la parotide (espace adipeux entre la parotide normale et l’espace parapharyngé). Au scanner masse bien limitée, de densité liquide. L’échographie est moins utile que la RMN. Le scanner et la RMN ne font pas le diagnostic différentiel entre kyste branchial et lymphangiome. Images : #1, #2, #3, #4, #5

http://emedicine.medscape.com/article/837477-overview

Fentes nasales : médianes ou latérales, souvent associé à d'autres malformations congénitales ou dans le cadre de syndromes de dysplasie frontonasale ou de Goldenhar-Gorlin. Cela va d'un simple sillon à une séparation complète de chaque coté du nez ou d'un large sillon du canthus médian et de l'aile narinaire homolatérale.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.