» CAVITE NASALE carcinome squameux (épidermoïde)

carcinome squameux (épidermoïde)


Le carcinome squameux (1) est la forme la plus fréquente des carcinomes sinonasaux (80%). La plupart sont de haut grade avec des degrés variables de kératinisation (2), 2/3 homme ; après 50 ans ; rare avant 40 ans, associé au tabagisme, nickel, Thorotrast ; chrome isopropyl, alcool, chlorophénols, poussières textiles et radium. Risque de 6-28% de second primitif (40% tête et cou, sinon poumon, sein, TD). Un sous groupe d’environ 20% des patients présente du DNA d’HPV (très majoritairement de type 16 Am J Surg Pathol. 2013 Feb ;37(2):185-92), les cas HPV + sont p16 + (souvent – dans les cas HPV – dans 100 (3) à 80 % des cas Am J Surg Pathol. 2013 Feb ;37(2):185-92). Ces cas HPV + ont une meilleure DFS à 5 ans de 62% vs 20% si HPV – (confirmé en multivariée). Les cancers nasosinusiens HPV+ sont à 80% de type malpighien ou des variantes (adénosquameux, basaloïde) et quelques cas de type adénoïde kystique. Une histoire ou la découverte synchrone de papillomes schneideriens est relativement fréquente. Le site le plus fréquent est le sinus maxillaire (60 - 70%), puis la cavité nasale (12­-25%), l'ethmoïde (10-15%) et le sinus frontal (1 %). Les carcinomes du vestibule nasal doivent être considérés comme des cancers cutanés.
Forme papillaire ORL : prédomine dans le larynx, oropharynx, tractus sinonasal, 2/3 sont p16 +, HPV de haut risque dans 68% (surtout cavité buccale) (4) Macroscopie

Images : #1, #2, #3, in-situ
Variantes de carcinome épidermoïde  : très rares
Carcinome verruqueux : masse exophytique verruciforme avec prolifération épithéliale très différenciée, kératinisante, souvent du sinus maxillaire.
Carcinome basaloide  : exceptionnel, massifs de cellules basaloïdes très atypiques, mitoses nombreuses, nécrose de type comédocarcinome, stroma hyalin .... Une différenciation épidermoïde est présente soit de façon abrupte dans les massifs soit en surface.
Carcinome à cellules fusiformes : composante fusiforme prédominante avec phénotype au moins partiellement de type épithélial (AE1/AE3+) +/- composante épidermoïde classique.
Carcinome adénosquameux : Exceptionnel, composante de surface typique, dessous : tubes, glandes associés au contingent épidermoïde. La seule présence de mucus intracellulaire ne suffit pas à retenir ce diagnostic.
L'extension se fait, pour le carcinomes des :
- Fosses nasales : dans la fosse nasale, le sinus ethmoïde, la cavité nasale controlatérale, l'os, le sinus maxillaire, la palais, la cavité crânienne
- Sinus maxillaire : les fosses nasales, le palais, les autres sinus, la peau, les tissus mous.
Les carcinomes épidermoïdes des fosses nasales et des sinus s'accompagnent plus rarement de métastases ganglionnaires que leurs homologues oro- laryngo-pharyngés (15% pour les fosses nasales : ganglions sous-mentaux et sous mandibulaires).
NB : A citer une entité clinique très rare de carcinome peu ou indifférencié du larynx, nasopharynx, voire poumon ou thymus qui se caractérise par le très jeune âge, un pronostic péjoratif et l'association à une t(15 ;19)(q13 ;p13.1) (5).
http://emedicine.medscape.com/article/384425-overview

Traitement chirurgie et RTE. Le ·site sinus maxillaire est de moins bon pronostic que le site fosses nasales. Les carcinomes non kératinisants ont un pronostic un peu meilleur.

(1) Barnes L, Eveson JW, Reichart P, Sidransky D. Pathology and genetics of Head and neck tumours. IARC press, 2005.
(2) Rosai J. Ackerman's surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby, 1996.
(3) Alos L, Moyano S, Nadal A, Alobid I, Blanch JL, Ayala E et al. Human papillomaviruses are identified in a subgroup of sinonasal squamous cell carcinomas with favorable outcome. Cancer 2009 ; 115(12):2701-2709.
(4) Jo VY, Mills SE, Stoler MH, Stelow EB. Papillary squamous cell carcinoma of the head and neck : frequent association with human papillomavirus infection and invasive carcinoma. Am J Surg Pathol 2009 ; 33(11):1720-1724.
(5) Vargas SO, French CA, Faul PN, Fletcher JA, Davis IJ, Dal Cin P et al. Upper respiratory tract carcinoma with chromosomal translocation 15 ;19 : evidence for a distinct disease entity of young patients with a rapidly fatal course.

Voir en ligne : Nasopharynx, Squamous Cell Carcinoma › http://emedicine.medscape.com/article/384425-overview


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.